Soufflon et valeurs Navyborg

Direction les Agrippines

Re: Soufflon et valeurs Navyborg

Messagede Khrys le Mer 30 Mai 2012 22:26

Je vois que vos habitudes ne se sont pas envolées. Vous croyez m'impressionner? Hmmm... ma chère, j'ai appris à vous connaitre, alors à moins de me racheter mes parts de la compagnie, et que le conseil d'administration de vire de mon poste, je reste le responsable financier de l'entreprise.
Pour vos responsabilités de Commandante, cela s'arrête au pilotage et à la sécurité du vol, et bien-sûr de tout Etre à bord. je me demande où est votre position hiérarchique sur la négociation avec la clientèle?
Quelle est votre pouvoir financier en tant que Commandante? Pensez vous mettre en péril le vol ? Je ne vois que la mise en péril de l'entreprise dans vos rabais capricieux...

Je ne vois pas où il y a position dominante dans le contrat que je propose, c'est un contrat; ils acceptent, négocient ou réfusent... c'est la loi du commerce. Mais tu n'y a jamais rien compris. Alors laisses moi faire mon métier, je ne t'ai jamais empêché de faire le tien. A moins que je ne remette en cause ta santé mentale et ton aptitude au vol Triche-Lumière?

Et c'est quoi ce dictat à propos de mon fauteuil? Celui-ci comporte une fonction navyborg qui l'empêche de créer un dommage quelconque. Je pourrais tout aussi bien décider que tes fonctions cyborg m'indisposent, ce serait du même acabit.

Virik peut entrer s'il le désire, un homme de loi devient interressant quand il faut départager une situation diplomatique dans l'impasse.
Tout à un prix, même les hommes ont le leur.
Avatar de l’utilisateur
Khrys
 
Messages: 4166
Inscription: Mer 23 Jan 2008 22:37

Re: Soufflon et valeurs Navyborg

Messagede Virik Kiikti le Jeu 31 Mai 2012 00:11

Virik resta donc à l’invitation de monsieur Khrys. Il devait bien se l’avouer, il y avait dans sa démarche un peu de curiosité quant à ce qui se passait ici, quant à la manière dont les relations entre le tout nouveau Président de la compagnie et la Commandante historique du Méphisto et du Lilith allaient trouver un nouvel équilibre.

Il coucha les oreilles aux déferlements de reproches de part et d’autre qui avaient suivi la descente de Khrys de son piédestal cybernétique. Dans son fort intérieur il n’était pas trop certain de particulièrement apprécier cet engin, sans particulièrement mettre le doigt sur ce qui le gênait. Etait-ce l’image d’un trône païen, dédié à une divinité que l'on nommait richesse ? Le fait que Khrys oblige en flottant ainsi dans les airs ses interlocuteurs à relever la tête dans sa direction ? Un simple signe de décadence ? De la jalousie pure et simple de devoir utiliser ses jambes alors que Khrys filait à toute allure au sein des coursives ? N’importe quoi : Il n’était certainement pas jaloux.

Il força ses oreilles à se redresser, à réécouter les arguments de Khrys … il était plus fatigué qu’il ne le pensait pour laisser son esprit ainsi battre la campagne. Quand il en aurait terminé ici il essaierait de dormir un peu.

Il quitta la cloison sur laquelle il s’était adossé quand la dernière phrase de khrys l’invita tacitement à intervenir.

Khrys a écrit:... un homme de loi devient interressant quand il faut départager une situation diplomatique dans l'impasse.


Je ne suis pas un homme de loi monsieur Khrys : Je ne suis pas un homme et je ne suis qu’un policier ayant reçu une formation en justice pénale et en procédure afin que son travail ne soit pas frappé de nullité pour des procédures non respectées ou des délits imaginaires.

Lors de ma visite à bord de l’Ataraxie avec monsieur Cuperno j’ai laissé ce dernier mener les négociations dont le mandat du Président Khrys et votre accord commandante Sémirande l’avait chargé. Il a à cette occasion accomplit un acte qui bien que répréhensible moralement, ne m’est pas apparu sur l'instant comme illégal.


Il passa sous silence ce qu’aurait été sa réaction si ça avait été le cas. A vrai dire il n’en savait rien.

Comme je vous le disais je ne suis cependant pas un homme de loi. J’ai pu me tromper. Nous disposons d’un service juridique au sein des forces de police fédérale de l’Alliance qui se fera un devoir de nous répondre dans ce cas précis et qui pourra nous confirmer la constitution ou non d’une infraction dans la négociation qui a été menée par monsieur Cuperno.

Ce service sert justement en cas de doute sur la démarche légale que doit suivre un policier sur le terrain. Permettez, ça ne prendra qu’un instant …
Il décrocha son com, activa le mode conférence et appela le service d’expertise légale de la police fédéral de l’Alliance. Il s’identifia, demanda le service concernant les échanges entre navires et compagnies … l’attente dura peu et l’hologramme d’une femme, vêtue d’un sarong coloré, entre deux âge, les cheveux roux piquetés de fleurs artificielles se matérialisa. Virik présenta les personnes présentes et résuma les évènements qui s’étaient produits plus tôt, n’omettant aucun point et restant le plus neutre possible … Il termina : Voilà madame les faits. Pouvez-vous nous dire si à votre sens il y a un délit dans cette affaire ?
Avatar de l’utilisateur
Virik Kiikti
 
Messages: 760
Inscription: Mar 27 Déc 2011 20:55

Re: Soufflon et valeurs Navyborg

Messagede Gurv Hemmedeji le Jeu 31 Mai 2012 21:37

La conseillère juridique fit la moue et remua la tête de droit à gauche :

"Un délit ? Non. En l'espèce, il n'y a pas abus de position dominante de la part de Lucifer Transports envers Travel Star Agency, car le litige porte sur le paiement du transbordement de cargaison, et non sur les conditions du contrat de transport jusqu'à Epsilon. Par contre, la reconnaissance d'un tel délit aurait put être facilement plaidé par un bon Légiste si Lucifer Transports avait profité de la situation particulière du vaisseau de la TSA et la date limite d'arrivée à Espilon requise par le client pour imposer une majoration au prix du transport."

"Ceci étant dit, et là c'est à titre personnel que je parle, compte-tenu des clauses dudit contrat qui stipulent que TSA loue l'ensemble de la capacité d'hébergement et de frêt du Lilith alors que celui-ci ne naviguera pas à plein, tergiverser sur des frais de transbordement de quelques milliers de crédits, ce n'est pas bâtir une bonne réputation à votre société parmi vos pairs."

"Avez-vous d'autres questions ?"
"Toute technologie suffisamment avancée est indiscernable de la magie."
(Troisième Loi de l'Architecte Clarke)
Avatar de l’utilisateur
Gurv Hemmedeji
 
Messages: 907
Inscription: Ven 28 Oct 2011 12:07
Localisation: Dans les limbes du Grand Univers

Re: Soufflon et valeurs Navyborg

Messagede Khrys le Jeu 31 Mai 2012 22:09

Rebondissant sur la réponse du légiste.
Ce n'est pas au client que nous avons surfacturé, mais à la TSA qui nous loue notre appareil. Le client paie à TSA, TSA loue notre appareil dans l'urgence. Nous sommes libre, certes, mais cette course aurait pu contrarier nos prospectives dans un futur proche. En plus de l'exclusivité, c'est une réservation dans l'urgence qui a été négociée. Et je n'ai pas de réponse négative du contrat par TSA. Cela vaut accord.
Tout à un prix, même les hommes ont le leur.
Avatar de l’utilisateur
Khrys
 
Messages: 4166
Inscription: Mer 23 Jan 2008 22:37

Re: Soufflon et valeurs Navyborg

Messagede Sémirande le Ven 1 Juin 2012 06:18

[Calme]
"Messieurs, je prends ceci comme un désaveu, comme une mise en minorité. De plus, cela va à l'encontre de mes valeurs morales. Vous ne me laissez pas le choix."
Puisque l'on provoquait des conférences Tri'D dans son bâtiment sans lui demander son avis, elle ne voyait pas pourquoi elle prendrait des gants. Le logo de la Guilde Navyborg apparut silencieusement, se maintint une seconde, puis fut passa en cartouche, remplacé par l'image d'un de ces insectoïdes qu'ils avaient déjà rencontré à plusieurs reprises en A12S. "Mes hommages mesdames. Bonjour messieurs. Madame Chalmak, une renonciation ? Mais pour quelles raisons ?"
"Mes respect Ser. Il s'agit une combinaison de vilaines petites choses qui font que non seulement ma tâche est dores et déjà impossible, mais que, au vu de la tournure que prennent les choses, c'est mon honneur et mon intégrité (déjà bien malmenés par certaines affaires récentes qui doivent figurer en niveau 2 de mon dossier) qui risquent d'être irrémédiablement ruinés.
  • La façon de monsieur Kiikti de s'être imposé sous couvert d'actionnariat, son irrépressible besoin de puissance, son refus d'obéïr à une simple demande de ne pas entrer dans la cabine du commandant, ses menaces constamment appuyées par des rappels à sa qualité d'officier de police d'une part
  • les méthodes de monsieur Edelman exploitant la détresse d'une entreprise à laquelle nous devont tant (la TSA), sa mise en place par petite touche d'une image de lui-même comme étant un être supérieur au reste de notre communauté, ses velléités de désobéissance qui se concrétiseront sous peu, voire l'ont déjà fait, sa cupidité maladive
tout ceci me fait penser que l'équilibre qui doit se mettre en place après les inévitables petits incidents habituels ; que cet équilibre donc nous ne l'atteindront jamais.
L'objectif - peut-être lié à ma condition de femme - est de me déstabiliser, de me mettre en infériorité puis de me rendre un semblant d'autorité qui ne trompera personne. On arrêtera des "criminels" qui seront peut-être de pauvres fugitifs innocents ayant déplu à quelque potentat Impérial, comme nous l'avons été nous mêmes. On escroquera des colonies sans défense sous prétextes de libéralisme économique, et ce à l'appui de ce que cette honorable Dame..."
Sémirande s'inclina légèrement vers l'image de la Conseillère "...vient d'exposer. Et moi ce sera pilote et tait-toi."
La porte de la cabine de Sémirande s'ouvrit silencieusement. Ses jolies valises en sortirent sans un bruit elles aussi, et se posèrent près de l'accès au jardin d'hiver.
"C'est inadmissible, contraire à mes valeurs, contraire à la façon dont doit fonctionner un astronef. Je ne tiens pas à être éclaboussée par la réputation délétère que notre jeune firme, connaîtra dans quelques mois, voire semaines. Un malheur arrivera et ce sera vers moi qu'on se tournera. Je l'entends d'ici :
  • et "pourquoi avez-vous laissé ceci s'installer ?"
  • et "vous auriez du faire preuve d'autorité"
  • et "policier ? Et pourquoi n'en avez-vous pas rendu-compte à sa hiérarchie ?"
et ainsi de suite. J'en ai assez d'être prise pour une gourde par des minables.
Je renonce donc à ce commandement qui m'emplissait tant de joie."
Un hologramme; titre virtuel incopiable et très difficilement falsifiable quitta la main de Sémi, qui s'était tendue en un mouvement qui n'était pas sans rappeler celui de certaines danseuses. Il voleta jusqu'au logo de la Guilde en cartouche.
"Il ne s'agit évidemment pas d'un abandon de poste. Libre à Lucifer Transports de me réembaucher comme simple pilote, après négociation des conditions salariales.
J'ai dit."

Plus haut, Djal Gorda reçut le bon d'enlèvement parfaitement en règle d'un conteneur qui appartenait à madame Chalmak, et qui partirait pour Vonda dans trois jours à bord du Diassigui. Les manipulateurs de Lilith amenèrent l'objet à la sortie de la cale, où il fut pris en charge par un appareil de l'astroport. La Sapètoku de Sémi quittait le bord.
L'insectoïde la considéra une seconde, et répondit : "Bien. C'est très dommage, mais qu'il en soit ainsi. " Se tournant vers les autres, il continua "Vous devrez élire un nouveau commandant avant que de repartir, et communiquer son nom à la Guilde Navyborg. Décidez-vous vite, le temps vous presse désormais.
Mesdames, Ser, Messieurs."
L'image disparut.
Dernière édition par Sémirande le Ven 1 Juin 2012 12:59, édité 1 fois.
Sémirande
 

Re: Soufflon et valeurs Navyborg

Messagede Djal Gorda le Ven 1 Juin 2012 10:48

Djal reçu le récépissé du bon d'enlèvement... oO(Tiens mais c'est le Sapètoku de Miss Sémi !... Que ... Quoi, une réservation sur le Diassigui... hein !)

"Commandante ! Y a un problème ?..."

Djal écouta les patacaisses et les embrouilles des uns et des autres... puis :

"Et bien ! z'avez pas autre chose à faire que de vous pisser sur les godasses pour marquer votre territoire ? On a un transport à faire, et fissa... le client d'abord... Les prises de tête ce sera après... Et couper moi tout ces p... d'hologrammes, non d'un characal ! Si vous voulez faire les choses faites les biens, et officiellement…"

Djal était de mauvais poil...

"… Je convoque l'assemblée générale de la compagnie pour notre arrivée aux Agrippines... Bon grès, mal grès on va faire le boulot ! Si on doit rembourser la TSA on le fera... Si vous voulez vous défouler, mâchez du SpaceGum..."

Djal transmis aux actionnaires une invitation pour une AG extraordinaire... Il bloqua, de ce fait, le débardage du véhicule de Sémi...

"Mr Virik, rejoignez sans tarder les parties réservées aux passagers et laissez l'équipage de cet astronef faire son travail... Si vous avez des désirs, Mr Cuperno est à votre ordonnance... Vous endosserez votre rôle de représentant d'actionnaire lors de l'assemblée… pour l'heure vous êtes un passager... et de grâce rangez votre étoile de sherrif !"

Djal se connecta aux ordi de la guilde des dockers et chercha le bon de transbordement du client... Il le transmit à Khrys et lui dit... "Au taf, Khrys !..."

« Commandante, le Lilith est à vos ordres… »

Puis il conclus

« J’espère que vous êtes tous d’accord pour arrêter les frais, ici et maintenant… Nous sommes entre personnes civilisées et raisonnable… n’est-ce pas ? »

Djal attendit la réponse de chacun…
"J’adorerais changer le monde, mais il ne veut pas me fournir son code source..."
Avatar de l’utilisateur
Djal Gorda
 
Messages: 617
Inscription: Sam 4 Déc 2010 09:59
Localisation: 59, Lille

Re: Soufflon et valeurs Navyborg

Messagede Khrys le Ven 1 Juin 2012 22:09

Réajustant sa veste pour avoir une tenue plus digne...

Bref, le quite ou double, je connais. Mais je n'ai jamais remis en cause vos rôles de Commandant, seulement, je vous ai demandé de ne pas empiéter sur mes plates-bandes commerciales. C'était seulement à titre d'analogie que j'ai caricaturé.
Alors maintenant, soyez adulte et réfléchissez.

Je comprends que le rôle de Commandant il y a peu contenait les décisions commerciales, mais depuis la réorganisation des fonction, la fonction financière m'a été donné. Si c'est cela que vous n'aviez pas compris, est-ce que cela reconsidère votre position?

Ce qu'il faut éclaircir, et Djal a peut-être raison de bloquer la procédure, c'est qui détient le pouvoir décisionnel envers un client? Est-ce le commandant qui doit décider du tarif à appliquer à tel ou tel client? Est-ce au Président d'accorder les crédits pour une dépense imprévue? Est-ce au président de valider les décisions commerciales du Commandant?
En fait, nous nous trouvons avec une chimère à deux têtes. Et nous ferions bien de décider tous de quels rôles sont investit le Commandant (ou ex-Commandante) et ceux du président de la compagnie, c'est à dire moi.


Nous étions dans le statut-quo, et les différents membres des actionnaires commençaient à se réunir dans l'urgence, sachant que le chrono tournait.

Apparemment, Khrys tapotait nerveusement sur son Com, mais en réalité, il commandait un transbordement au dock local pour que les affaires de la clientèles soient à bord dans les temps. La compagnie paierait par avance, en attendant que les conflits de pouvoirs soient résolus. ;)
Tout à un prix, même les hommes ont le leur.
Avatar de l’utilisateur
Khrys
 
Messages: 4166
Inscription: Mer 23 Jan 2008 22:37

Re: Soufflon et valeurs Navyborg

Messagede Virik Kiikti le Ven 1 Juin 2012 23:58

Je n’entends pas répondre à l’invective par l’invective Monsieur Djal, pas plus que je n’entends vous empêcher d’accomplir votre travail. Quant à mon étoile de sheriff, comme vous la nommez, vous ne la verrez pas briller, sauf si vous contrevenez à la loi, ce que je suis certain que vous ne ferez pas.

Avez-vous tenu au courant la commandante et le président de la contamination de monsieur Manchu par le virus Raolk’r ? Il se tourna en leur direction. Si oui, je me permets de vous signaler que ce membre d’équipage ne sera pas en mesure de reprendre le vol et que les autorités sanitaires planétaires ainsi que son équipe soignante ont été informées du risque de contamination que celui-ci représente. Je m’avoue préoccupé par le risque que d’autres personnes à bord aient put être contaminées. Et par ailleurs, si cela vous intéresse, son état est très préoccupant.

Il ébouriffa sa crinière en un équivalent d’un haussement d’épaule fataliste et passa à autre chose.

Merci de me confirmer que nous pourrons tenir en toute légalité une assemblée générale extraordinaire a notre arrivée dans les Agrippines. Je préfèrerais que cette réunion se tienne ici, maintenant, ou nous avons des possibilités de recrutement ou de transport en cas de désaccord final, mais je ne m’opposerai pas à votre souhait monsieur Djal. J’ai de nombreuses choses à dire à cette assemblée et des décisions doivent être prises, des procédures définies, des méthodes et des manières clarifiées afin que nous ayons une chance de faire de cette entreprise un succès.

Au-delà d’une simple assemblée, je préfèrerai et de loin une réunion de tous les membres d’équipages afin que nous puissions avoir un débat collectif franc et ouvert pouvant mener à un compromis acceptable pour chacun, compromis entériné par un vote en assemblée général.

Vous parlez d’une chimère à deux tête Président Khrys, c’est effectivement un monstre que nous avons fait naitre ici.

Néanmoins il existe aussi d’autres voies, d’autres possibilités que nous pouvons envisager et inventer, quitte à innover.

Pourquoi pas une forme de commandement ne s’appliquant que dans les cas d’urgences vitales, mettant en jeu le navire ou la sécurité de l’équipage. Les autres décisions, celles pouvant supporter délai, y compris commerciales, étant soumises à l’avis de l’ensemble de l’équipage, des gens concernées de près ou de loin par l’aventure extraordinaire qui nous attends. L’actionnariat est une chose, la morale en est une autre, l’égalité et l’écoute des avis de l’un et de l’autre une troisième voie.

Mais, encore une fois c’est un simple souhait, un vœu pieu pour que règne enfin la paix à bord, dans le respect des opinions individuelles et sans décision dictatoriale. Je retourne maintenant à ma cabine, vous pouvez m’y joindre en cas de besoin.


Il replia les pans de son manteau contre son corps et après une brève inclinaison des oreilles sortit. Comme promis il se rendit dans sa cabine, pris le temps de prendre une douche sonique, se restaura succinctement, se coucha et s’endormit d’un sommeil sans rêve.
Avatar de l’utilisateur
Virik Kiikti
 
Messages: 760
Inscription: Mar 27 Déc 2011 20:55

Re: Soufflon et valeurs Navyborg

Messagede Djal Gorda le Sam 2 Juin 2012 00:39

Djal se connecta sur les serveurs pro de l'astroport. Il navigua rapidement sur le serveur d'enrôlement naviborg et tria les CV...

"Sémirande, si tu dois quitter tes fonctions de commandante de bord, qu'envisages-tu ? Le Lilith doit décoller dans moins de 12 heures... Seras tu des nôtres comme pilote salarié ou préfères tu t'assurer que ton remplaçant soit à la hauteur ? Tu as recruté Eron il y peu de temps. Peut-il prendre la place du premier pilote ?"

Djal avait relancé l'ordre de débarquement du Sapètoku...

"Mr Edelman je crois bien que nous n'attendrons pas l'AG dans les Agrippines pour changer la politique de la compagnie... Nous allons déposer nos honorables passagers et leur précieuse cargaison pour le compte de la TSA à destination et nous chercherons fissa un Contrat d'Exploration pour la zone la plus lointaine et la plus inconnue qui soit..." Djal fit une courte pause et ajouta... "Parce que barboter dans le petit bain n'est ni une affaire rentable, ni une vie convenable pour un navire corsaire..."

"Ser Virik, merci... et je prend note de vos intéressantes remarques ! Cependant, la gestion légale de la compagnie est du ressort de son président pour la partie commercial et de son commandant de bord pour la partie navigation... Vous êtes homme de loi et je pense que vous comprenez..."
"J’adorerais changer le monde, mais il ne veut pas me fournir son code source..."
Avatar de l’utilisateur
Djal Gorda
 
Messages: 617
Inscription: Sam 4 Déc 2010 09:59
Localisation: 59, Lille

Re: Soufflon et valeurs Navyborg

Messagede Sémirande le Sam 2 Juin 2012 03:02

[...]
"Merci Djal. C'est gentil mais moi j'ai assez perdu de temps comme cela avec ces conneries. Libère mon engin s'il te plait : il repart de toutes façons pour Vonda.
Monsieur Kiikti : je ne répondrai même pas à vos "suggestions".
Monsieur Edelman : ma renonciation est irrévocable et je vous dispense de vos commentaires sur l'état de ma maturité.
Aux deux : votre façon de vous chercher des co-responsables pour atténuer le poids des responsabilités de vos délires mercantilo-policiers est pitoyable.
Monsieur Edelman :
  • Vous désignez un commandant : c'est la loi.
  • voici un contrat type Navyborg. Vous le signez : je reste . Vous le refusez : je descends. Point.
Ah, oui, au fait : pour ce qui est de la contamination raotrucmuche de monsieur le Fu : oubliez. Il s'agit d'un simple délire paranoïaque. Le fait que tu n'aies pas réussi à briser ses "défenses" du Ver, Djal, est du au fait qu'il n'y a pas de défenses. Tu t'attaquais au mauvais adversaire. C'était comme si tu remettais de l'air dans un vaisseau percé sans colmater la brèche auparavant. C'est la malédiction des implants greffés directement au cerveau : dès que la tête ne va pas, cela amplifie le phénomène. C'est pour cela qu'ils sont assez peu répandus. Pour ma part, je les ai toujours refusés.
Je suis au robotel en face. "

Les valises se remirent en route et Sémirande sortit.
Sémirande
 

PrécédenteSuivante

Retourner vers Le Front Pionnier


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron