En attendant God... euh ! Monsieur Banks...

Direction les Agrippines

En attendant God... euh ! Monsieur Banks...

Messagede Sémirande le Dim 5 Aoû 2012 19:43

Hemmedéji a écrit:[Déjeuner]
La malachite lui avait indiqué...
//Oups, à la lecture de cela :
Hemmedéji a écrit:Dyhad Tolouk intervint :
"Ser, Madame, Messieurs, je vais à présent prendre congé. Jeri, je vous laisse entre les mains de Monsieur d'Eol et de l'équipage du Lilith. L'Ataraxie reprendra l'Espace dès les réparations en chantier terminées, et nous nous retrouverons sur Epsilon dans une dizaine de jours. Que les Etoiles vous gardent tous."
//J'avais pensé que la chef était partie vaquer à d'importantes affaires :doh: .

[Non-dits]
Curieux : voilà le meilleur qualificatif dont on pusse affubler ce repas. Il ne fut pas désagréable, loin de là ; et très constructif. Mais il y eut un trois non-dits qui la marquèrent.
Ils étaient six autour de la table prévue pour que des Etres de différentes espèces pussent se restaurer ensemble : l'écurie moins Ser Vanko Danjoum et leur invitée. Cette dernière remarqua que toute allusion aux concurrents sérieux de l'honorable Aldar Oss'Lim Bolt était soigneusement escamotée, et ce fut le premier non-dit. Après deux tentatives, Sémi n'insista pas. Cependant :
Hèmmedéji a écrit:"Cyrelle m'a parlé de votre projet. Cela pourrait être amusant. Très amusant..."
Et curieusement, Aldar Oss'Lim Bolt fut assez prolixe en conseils plutôt pertinents, quoique emprunts d'une condescendance assez horripilante. Sémi s'abstint de relever, écoutant avec attention, posant parfois une question flatteuse, faisant l'âne pour avoir du son.
Elle apprit ainsi un certain nombre de choses intéressantes. Par exemple, selon l'endroit où se déroulait la course, des règles implicites changeaient du tout au tout. Faire une queue de poisson "limite" en A12S valait la disqualification. Sur Epsilon, non seulement c'était monnaie courante, mais les coups les plus tordus entre concurrents passaient à condition de n'être pas trop voyants. Cela dit, c'était peccadilles à côté de certaines courses organisées dans l'amas de Gion, où on était à la limite de l'ultraviolence. La Navyborg but donc les paroles pour une fois sérieuses et professionnelles de l'E.T.
Hemmedéji a écrit:Ardenys inclina la tête sans un mot en guise de salutation, puis détailla Sémirande des pieds à la tête. Il sembla à la cyborg qu'une lueur s'allumait aussi dans son regard, dont la nature restait à préciser...
Et il la regarda de nouveau à la dérobée durant le repas. Aïe. Ca, ce n'était pas prévu. Sémirande avait - on le sait - d'autres penchants. Mais ce n'était pas ce qui la souciait le plus. Elle ne tenait pas à compliquer, voire compromettre, sa "speed-récré" par une pseudo-histoire sentimentale qui pourrait laisser croire qu'elle était une vilaine calculatrice. Elle éluda soigneusement toute allusion à sa vie personnelle, et ce fut le deuxième non-dit.
Et quand l'Honorable Jeriba Cheeg sortit une remarque sibylline sur "les gens qui avaient connu malgré eux une certaine notoriété" en la regardant, pas malicieusement notez-le bien, elle ne sut que répondre. Cyrelle Berkol vint à son secours en embrayant sur des sujets vestimentaires, et la conversation changea. Mais il y avait un troisième non-dit.
Sémirande accueillit néanmoins avec regret le moment de sortir de table. Les Bolt Racing partaient à leur paddock, et Cy prévint Sémi que sa propre machine ne serait disponible que dans la soirée.

Et monsieur Banks qui ne répondait pas !

Que faire ? Les boutiques ? Mouais... Mieux valait commencer à mettre en application les recommandations de l'Hystrix. "Sans une bonne reconnaissance préalable, le meilleur pilote n'est rien."

[Reco]
Elle se rendit dans sa chambre, passa un T-Shirt, un short et enfila ses sandales de pauvresse. Pas d'arme. Le taxi vint la chercher à son étage. "Paddock Bolt Racing mon petit", et elle se renversa dans son fauteuil, essayant de vider sa tête des vilaines pensées qui, insidieusement, revenaient. Elle ne fut guère aidée par la vue des bidonvilles qui défilaient de plus en plus nombreux sous elle.
[In Petto]
"650 millions d'habitants seulement et incapables de faire disparaître çà... Bande de tarés de gagneurs de pognon.".
La cité était construite au milieu d'un grand cratère météorique, très régulier. L'impact avait du être quasiment vertical, ce qui avait facilité la tâche des urbanistes. Ils n'avaient eu qu'à araser les cimes pour poser un couvercle transparent quasi circulaire. Sémirande avait vu des images de la construction : la lentille avait été fabriquée dans le vide spatial, remorquée et descendue sous antigrav, de simples câbles assurant la direction de l'assemblage. Comme quoi, on pouvait faire de belles choses avec de la NT5, voire NT4.
Le sas qui menait à l'extérieur se nommait "Porte de la mort certaine". Même en Univerlang, cela fleurait bon la ringardise extrême.
[In Petto]
"Non, mais quelle idée..."
Le taxi s'élançait au dessus du désert rouge quand Sémi l'arrêta.
  • "Dépose-moi ici, veux-tu ?
  • "Mais madame, nous ne sommes pas arrivés !"
  • "Je le sais bien. Je finirai à pied"
  • "Mais c'est encore à vingt kilomètres !?!"
  • "N'aie crainte. Je suis un cyborg intégral"
  • "C'est tout de même imprudent"
répondit la machine en se posant néanmoins.
L'air, pardon, le gaz atmosphérique était froid, agité de vents persistants chargés de sable, de poussière et (mais cela il fallait être cyborg pour le ressentir) d'odeurs industrielles. Sémirande regarda en direction de sa première étape : les tribunes. On ne les voyait pas, mais elles étaient bien là, à flanc de petites collines à peine discernables dans l'atmosphère troublée. Sémi ne comptait s'y rendre directement, mais elle se mit néanmoins à courir dans leur direction. Le sol était composé d'un sable dur, parsemé de petites pierres érodées par les vents donc peu coupantes. Il y avait bien des masses de sable plus mou, mais on les voyait bien car elles étaient d'un rouge très sombre qui tranchait. Par ailleurs, elle rayonnaient beaucoup plus dans l'IR. On pouvait donc les éviter avec facilité.
Elle avait tout d'abord pris l'allure d'un coureur humain sous 1 G / 1 Torr / air, un petit vingt km/heure. Puis, voyant que cela "passait" bien, elle accéléra. Et sa sandale gauche cassa, celle là même qui avait fait un drôle de bruit dans le silo de Lilith.
[Soliloque]
"Bon. Cela n'a pas été la bonne idée de sortir chaussée comme çà".
Considérant le talon très correctement bousillé, elle se préparait à rappeler un taxi quand elle examina les logs de son début de course. Elle s'aperçut que les contraintes avaient été sommes toutes très modérées, voire faibles. Donc...
Abandonnant sans remord ses sandales sur place, la cyborg NT6+ recommença sa course, pieds nus, comme les antiques coureurs des Légendes Dorées ; lentement d'abord, puis s'enhardissant et accélérant l'allure.
Ses yeux fantastiques examinaient le terrain devant elle, repérant chaque espace libre, sondant la résistance du sol, évaluant le tranchant des cailloux (mais une fois encore, il n'y avait guère de crainte à avoir, des millénaires d'un vent persistant avaient fait leur œuvre). Ses calculateurs lançaient les commandes à ses jambes de façon à ce que chaque pas atterrisse au bon endroit avec le bon effort. Son cerveau humain donnait les grandes orientations, et recevait les sensations en feed-back.
Le pied.
Sémirande augmenta sa vitesse : 30, 40, 45, 47 kilomètres par heure. Elle aurait pu tenter plus vite, mais voyez-vous, elle avait été pilote d'essai à un moment de sa vie. Elle savait donc que l'on ne devait progresser que par paliers.
Ses nouveaux cheveux déliés flottant au vent, exaltée par la course, enivrée par l'effort biomécanique qu'elle ressentait comme celui d'un corps de chair, Sémi atteignit son premier objectif en un peu plus de vingt minutes, fit un crochet pour éviter tribunes et paddocks, et prit la piste ; à contresens, mais c'était volontaire.
Bon, maintenant, il fallait faire preuve d'attention. Elle ralentit à une moyenne de quinze kilomètre par heure, ses systèmes moins sollicités par le déplacement scrutant l'environnement. Tel tas de caillou, tel canyon, telle rivière à sec depuis des Eons : tout ceci fut gravé dans sa mémoire de petite humaine.
Le tour complété, elle arriva à la ligne de départ, face aux tribunes et s'arrêta, deux secondes. Puis sans accorder la moindre attention aux regards, la jeune femme vêtue d'un court T-Shirt et d'un short repartit en courant dans l'autre sens. Elle allait un peu plus vite, ayant déjà repéré le tracé. Mais là, elle marqua de nombreuses pauses, pour bien mémoriser les accidents de terrain, les bouts de piste synthétiques posées sur parfois plusieurs centaines de mètres. Elle s'attacha à dénicher les endroits propices aux "vacheries" qu'on lui avait décrites. Tiens d'ailleurs, à ce sujet : elle se promit de visionner tout ce qu'elle pourrait trouver. Ca pourrait lui servir. Peut-être. S'il elle se qualifiait, ce qui n'arriverait certainement pas au vu du niveau des pilotes. Enfin, on pouvait toujours rêver...
Quand elle arriva de nouveau aux stands, le jour tombait (ce dont elle se fichait totalement d'ailleurs). Elle se rendit au paddock de Bolt Racing, où ses convives du midi travaillaient dur. Et elle vit avec plaisir que son "mulet" avait été descendu et reposait dans son box. En forme, et toujours pieds nus :!: , sans la moindre sacoche au côté, elle salua tout le monde d'un sourire et s'approcha de l'engin.
[Message privé]
[Cryptage]
[Neutrinos]
"Monsieur Skriblllz, tout va bien à bord ? Merci. Pouvez-vous prier monsieur Gorda de me contacter en neutrinique ? Merci. Au revoir."
Sémirande
 

Avant la course

Messagede Banks le Mar 7 Aoû 2012 20:53

De Sémirande Chalmak à l'honorable monsieur Banks.
Monsieur.
Je suis enfin arrivée sur ε d'Agrippine. Je me propose de vous rencontrer à votre convenance pour prise de livraison des marchandises. Celle-ci interviendra en deux temps. Tout d'abord, j'entrerai en possession de ce qui m'appartient en propre. Puis nous ferons venir un ou deux membre actionnaires de Lucifer Transport auxquels je vous présenterai et à qui vous remettrez le reste du matériel. Je tiens à cette chronologie.
Dans l'attende d'enfin vous rencontrer, je vous prie d'agréer, monsieur Banks, de l'expression de mes meilleurs sentiments.


Banks à S Chalmak
Madame,
Heureux de constater votre arrivée, j'espère que vous avez fait bon voyage.
Je suis actuellement détenteur du matériel dont la commande a été passée auprès de M. Jalmari à savoir :
1 katana et 1 wakizachi à votre attention,
un triple canon laser lourd,
un kit d'armement lourd pour formec avec un module de formation concernant la maintenance, installation et utilisation pour votre équipage.

On m'avait annoncé votre arrivée il y a deux mois et j'ai dû, dans votre attente, refuser plusieurs prestations, je vous rappelle que le contrat passé avec Hephaistos prévoit dans ce cas une indemnité compensatrice de retard.

Dans l'attente de vous lire et cordialement

Lieutenant Banks
Venez visiter mon blog : http://www.900-jours-de-figurines.com
Banks
 
Messages: 18
Inscription: Lun 21 Mai 2012 21:51

Re: Avant la course

Messagede Sémirande le Mar 7 Aoû 2012 22:49

[Affaires]
Sémirande commençait à travailler sur son bel engin quand le message de monsieur Banks arriva.
Banks a écrit:On m'avait annoncé votre arrivée il y a deux mois et j'ai dû, dans votre attente, refuser plusieurs prestations, je vous rappelle que le contrat passé avec Hephaistos prévoit dans ce cas une indemnité compensatrice de retard.
[In Petto]
"Quel sens des affaires ! Bah, si ça peut lui faire plaisir..."

[Soyons efficaces]
Elle se dit qu'il valait mieux en finir de suite, avant que d'être totalement immergée dans ce monde de la course qu'elle découvrait, et qui commençait à lui plaire.
Elle prévint donc la team qu'elle "s'absentait" quelques minutes. Et cette absence se manifesta par le fait qu'elle s'assit au sol, le dos contre une caisse de produits chimiques. Elle ouvrit un petit bidon de substances énergétiques acheté dans quelque distributeur et, les yeux dans le vague, rappela monsieur Banks, en audio uniquement.
"Bonsoir monsieur. Sémirande Chalmak. Pouvez-vous me dire où se trouve le matériel ? Bien. On peut s'y rencontrer dans combien de temps ? Vingt minutes ? D'accord, je fais vite. "
Elle fit très vite en effet.
Dès son arrivée, Sémirande avait contacté une entreprise nommée "Tzoll & Co.", spécialisée dans le dédouanement, le gardiennage de marchandises et autres transports. Il était ressorti de la conversation qu'elle avait eu avec l'I.A. que sa présence physique n'était pas indispensable.
Tout près du magasin où se trouvait le matériel, dans un des cinq dépôts que "Tzoll & Co." entretenait à Prias, un Gabeloumec s'éveilla. C'était un modèle plutôt petit, mais possédant un conteneur de deux mètres de long sur un de section. Le logimek lui-même était un cylindre vertical de deux mètres de haut sur trente centimètres de diamètre, équipé de deux bras manipulateurs, de capteurs, de tri-d, et d'un bon holoprojecteur. Ce cylindre était accolé à l'un des côtés du conteneur, donnant à l'ensemble un aspect asymétrique.
L'engin quitta son emplacement de parking, et roula en direction du point de rendez-vous, qu'il atteignit dix minutes et trois sous-terrains plus tard.
Quand monsieur Banks arriva à son tour, une projection de Sémirande en pieds apparut.
"Je vous renouvelle mon bonsoir monsieur Banks. Pouvons-nous commencer ? Vous n'avez pas oublié les cinq "tanto", au moins ?"

Edit : correction du nom des couteaux (Waki ==> Tanto)
Sémirande
 

Re: En attendant God... euh ! Monsieur Banks...

Messagede Banks le Mer 8 Aoû 2012 20:41

Banks détailla la projection holo.

"on se déplace en personne ça fait plaisir !" pensa t'il.

1m80, habillé à la mode corpo avec des vêtements amples et de belles factures, son visage était inexpressif, sa peau claire, synthétique, le regard vide de pupille ou d'iris. Aucune pilosité n'était non plus apparente... normal pour un corps cybernétique.

Son attitude était neutre mais laissait deviner une personne sur ses gardes prête à tout de suite réagir.

...

Banks esquissa un sourire commercial ...

"Ma'am, j'ai l'intégralité de votre cargaison, je vous y mènerai une fois que vous aurez crédité le compte indiqué sur votre bon de commande"
Un autre sourire, plus moqueur cette fois, fit son apparition
"Les cinq tantos, c'est pour équiper une bande de ninja assassin ?! [ricanement]"

Une petite voix que seul Banks pouvait entendre se manifesta :
"Putain Banks t'es obligé d'être toujours aussi con !"
Venez visiter mon blog : http://www.900-jours-de-figurines.com
Banks
 
Messages: 18
Inscription: Lun 21 Mai 2012 21:51

Re: En attendant God... euh ! Monsieur Banks...

Messagede Sémirande le Jeu 9 Aoû 2012 06:27

[...]
Sémirande, qui n'en était plus à un goujaterie près, répondit calmement.
"Vous faites, monsieur, venir ce matériel ici. A commencer par mes armes blanches. J'en prends possession au fur et à mesure, et vous paye au fur et à mesure.
Procédez, je vous prie."

//En fait, mes matériels perso avaient été payés à la commande, mais n'ergotons pas.
Sémirande
 

Re: En attendant God... euh ! Monsieur Banks...

Messagede Banks le Jeu 9 Aoû 2012 14:41

-"Vous pensez bien que je me trimballe pas avec un triple canon pour helimob et un kit d'armement pour formec dans les poches !"
Il leva le pouce et désigna par dessus son épaule le coin de la rue.
-"tout est dans un transporteur qu'Hephaist' a loué pour l'occaz'..."

Il prit une tablette dans sa poche et tapota dessus.
-"attendez tout est payé !
... les conneries administratives c'est vraiment pas mon truc " lui dit-il en lui faisant un clin d'oeil,

-"reste les pénalités de retard... mais bon je suis d'un naturel magnanime, vous me payez un pot et on sera quitte".
Venez visiter mon blog : http://www.900-jours-de-figurines.com
Banks
 
Messages: 18
Inscription: Lun 21 Mai 2012 21:51

Re: En attendant God... euh ! Monsieur Banks...

Messagede Sémirande le Jeu 9 Aoû 2012 15:29

//Je pense que ceci est sans objet, car le matériel est vraisemblablement dans un entrepot où nous nous sommes donnés rendez-vous.
//Pour gagner du temps, je pars sur cette hypothèse.
[Réception]
Sémirande demanda donc à son logimek d'ouvrir la première caisse : celle des antiques couteaux de combat. Le durgel fondit sur le pourtour du couvercle, que le Gabeloumek put ouvrir sans effort grâce à ses "doigts" adhésif.
Cinq enveloppes de soie multicolores (synthétiques, mais quand même :-) ) contenaient cinq Tantos dans leur fourreau. Elle commanda à la machine de les sortir et de les examiner l'un après l'autre en effectuant des tests simples (analyse chimique apparentée à la chromatographie mais non destructrice, échographie, vérification visuelle de la rectitude de la lame & so on). Un essai de coupe sur une vieille sangle compléta la procédure.
Bien évidemment, cela ne préjugeait en rien de la qualité réelle des armes ; mais elle ne voyait pas Hephaistos s'amuser à escroquer ses clients, non plus que leur envoyé d'ailleurs.
Le Gabeloumek remit les tantos dans leur caisse et le durgel scella le couvercle.
Un premier paiement partit, et la caisse entra dans le conteneur du logimec.
Sémirande vérifia plus longuement les deux épées que l'on désignait par le même mot en Univerlang et en Galactique : "Levantines". Les linguistes ne connaissaient pas l'origine de l'expression. Une plaisanterie courante était de dire que cela venait de Notre Sainte Mère la Terre, aveu d'ignorance s'il en était.
Elles étaient parfaites. Exactement ce dont elle rêvait depuis des mois, ce à quoi elle aspirait d'un désir enfantin. Les monofilaments étaient quasi invisibles. La finition était extrêmement raffinée, preuve que technique moderne et savoir ancien pouvaient coexister. Prise d'une inspiration subite, sans crainte aucune du ridicule, la projection de Sémirande dit en regardant l'épée courte "Je te baptise San..." et la longue "...et toi Eboshi."
Les armes furent rangées, et un deuxième paiement partit.

Alors que le Gabeloumek se dirigeait vers une caisse longue d'un mètre cinquante, Sémirande appela le Commandant Edelman (qui, gageons le, en avisa immédiatement Ser Kiikti).
"Monsieur Edelman, merci de venir prendre livraison de matériels spéciaux commandés par le Commandant Antillès."
Elle s'abstint de préciser qu'elle était pour beaucoup dans le "concept de base". Elle se désengageait.
Le conteneur renfermait une tourelle aplatie, d'où émergeaient trous canons courts. L'engin était manifestement conçu pour être monté sur un support étroit, peut-être un véhicule. Le logimec brancha un câble, Sémirande entra un code, et reçut une réponse positive. Tout avait l'air en ordre. C'était un bien pauvre test, mais elle n'avait pas les moyens de faire mieux. Cela dit, et de nouveau, Hephaistos ne s'amuserait pas à arnaquer un client, surtout sur de si petites sommes.
Bien. Un troisième paiement partit, tandis que le conteneur, scellé de nouveau, partait sur un chariot ; en direction du Tao Bang qui décollerait le lendemain soir. La cargaison, après deux changements de navire, arriverait dans une quinzaine à Vonda, dûment déclarée sous douanes, attendant que sa propriétaire vienne effectuer les formalités nécessaires.
"Le Commandant Edelman ne devrait pas tarder monsieur Banks. Merci de votre patience."

Edit : correction quelques fautes
Dernière édition par Sémirande le Jeu 9 Aoû 2012 19:11, édité 1 fois.
Sémirande
 

Re: En attendant God... euh ! Monsieur Banks...

Messagede Gurv Hemmedeji le Jeu 9 Aoû 2012 16:41

Hors RolePlay :
Sémirande a écrit://Je pense que ceci est sans objet, car le matériel est vraisemblablement dans un entrepot où nous nous sommes donnés rendez-vous.
//Pour gagner du temps, je pars sur cette hypothèse.


C'est en effet plus logique...
"Toute technologie suffisamment avancée est indiscernable de la magie."
(Troisième Loi de l'Architecte Clarke)
Avatar de l’utilisateur
Gurv Hemmedeji
 
Messages: 907
Inscription: Ven 28 Oct 2011 12:07
Localisation: Dans les limbes du Grand Univers

Re: En attendant God... euh ! Monsieur Banks...

Messagede Banks le Jeu 9 Aoû 2012 19:11

Hemmedéji a écrit:
Hors RolePlay :
Sémirande a écrit://Je pense que ceci est sans objet, car le matériel est vraisemblablement dans un entrepot où nous nous sommes donnés rendez-vous.
//Pour gagner du temps, je pars sur cette hypothèse.


C'est en effet plus logique...


//c'était aussi logique que ce soit dans un véhicule (d'autant que tu m'as confirmé que tout tenait dedans)... mais bon j'dis ça j'dis rien... ;)
Venez visiter mon blog : http://www.900-jours-de-figurines.com
Banks
 
Messages: 18
Inscription: Lun 21 Mai 2012 21:51

Re: En attendant God... euh ! Monsieur Banks...

Messagede Gurv Hemmedeji le Jeu 9 Aoû 2012 19:14

Hors RolePlay :
Banks a écrit://c'était aussi logique que ce soit dans un véhicule (d'autant que tu m'as confirmé que tout tenait dedans)... mais bon j'dis ça j'dis rien... ;)


Mais je ne t'ai pas empêché de rentrer ton glisseur ou ton camion antigrav dans l'entrepôt... Ce qui permettra ensuite de transporter le matériel jusqu'au Lilith :)
"Toute technologie suffisamment avancée est indiscernable de la magie."
(Troisième Loi de l'Architecte Clarke)
Avatar de l’utilisateur
Gurv Hemmedeji
 
Messages: 907
Inscription: Ven 28 Oct 2011 12:07
Localisation: Dans les limbes du Grand Univers

Suivante

Retourner vers Le Front Pionnier


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité