Le Grand Prix de Prias

Direction les Agrippines

Le Grand Prix de Prias

Messagede Gurv Hemmedeji le Mar 18 Sep 2012 22:50

"Toute technologie suffisamment avancée est indiscernable de la magie."
(Troisième Loi de l'Architecte Clarke)
Avatar de l’utilisateur
Gurv Hemmedeji
 
Messages: 907
Inscription: Ven 28 Oct 2011 12:07
Localisation: Dans les limbes du Grand Univers

Re: Le Grand Prix de Prias

Messagede Gurv Hemmedeji le Jeu 20 Sep 2012 11:03

Satu 13 Prime 1505 CS (11505 AD)

[Et ce fut le matin...]

Comme prévu, Gurvan et Eron furent de retour au circuit de Prias à la huitième heure du lendemain, les bras chargés des victuailles que l'autochef du Lilith avait préparé pour le tidèje. Cuperno d'Eol s'était "sacrifié" pour rester à bord du navire, tout en indiquant que si Monsieur Banks décidait de se rendre au circuit pour voir la course de visu, il rejoindrait le reste de l'équipe. et laisserait le navire à la garde des panzanopèdes.

L'activité autour de la zone atmosphérisée du circuit augmenta comme la matinée avançait. Le réglement interdisait aux mécaniciens des écuries de travailler sur les engins le jour de l'épreuve. Monsieur Gorda put donc aller faire sa ballade le long des autres stands en exécutant ce curieux pas de danse qui donnait l'impression qu'il avançait en reculant... A l'exception du stand de Bolt Racing, il dût garder une distance prudente avec les autres concurrents, dont les accès aux ateliers étaient protégés par un échantillon de ce que l'humanité et les autres espèces ET produisaient de mieux en matière de gorilles et autres cerbères à la taille imposante, à la musculature impressionnante et à la mine revêche voire repoussante.

La Team Roquette reçut la visite d'une paire de commissaires de course aux alentours de la onzième heure. Le premier était accompagné d'un logimec qui effectua de brèves mais exhaustives vérifications techniques sur l'hoverjet, de ses moteurs à ses équipements de sécurité... à l'exception des carénages profilés des ailerons et des longs tubes qui couraient à l'avant de la carlingue, après que son propriétaire ait trouvé une liasse de crédits impériaux laissés pas complètement par inadvertance sur le siège profilé. L'autre commissaire était accompagné d'un toubib-robot qui procéda à un examen médical de routine de la pilote, assez approfondi pour déceler un éventuel dopage par pompe osmotique, mais suffisamment superficiel pour ne pas détecter des implants de plus haute technologie. Bref, vraisemblablement, tous les coups étaient permis, du moment qu'ils étaient discrets.

A partir de la douzième heure, les tribunes commençèrent à se remplir, et une foule dense de badauds de la haute société priasienne qui avaient suffisamment de crédits pour obtenir des passes d'accès aux stands vint flâner devant les ateliers. Cadres corporatifs, bimbos et autres vedettes de sensozique et personalités de la trivid locales, rivalisant toutes en matière de cosméto-chirurgie, de biosculptage-ARN et de mode vestimentaire, se déplaçaient d'un paddock à l'autre. Il ne s'agissait pas de montrer une quelconque passion pour les sports mécaniques extrêmes mais de s'afficher au cours de l'événement et être capturés par les caméras TriD des reporters.

L'avantage des médiocres performances de Sémirande au cours des essais et des qualifications, c'était que justement, la Team Roquette fut relativement tranquille par rapport à l'agitation ambiante... Mais à la treizième heure, une journaliste fit son apparition à l'entrée de l'atelier, suivie d'un cadreur dont l'holocam était fixée au bout d'un gyro-support d'épaule. Et le déluge de question commença :

"Bonjour ! Cynthia Torkmann pour Interstellar News Network ! Où puis-je trouver Madame Miaousse ? Puis-je l'interviewer ? Votre équipe a fait une apparition remarquée au Grand Prix, mais si vos performances ont été distinguées, c'est plutôt du fait de leur médiocrité. Les dernières côtes vous donnent à 19 contre 1. Quel est l'intérêt de prendre le départ après vos qualifications calamiteuses ?"

Qui fait quoi (et habillé comment ;) ) ?
"Toute technologie suffisamment avancée est indiscernable de la magie."
(Troisième Loi de l'Architecte Clarke)
Avatar de l’utilisateur
Gurv Hemmedeji
 
Messages: 907
Inscription: Ven 28 Oct 2011 12:07
Localisation: Dans les limbes du Grand Univers

Re: Le Grand Prix de Prias

Messagede Sémirande le Jeu 20 Sep 2012 16:22

[Prenons-le au mot]
Qui ? : Madame Miaouss
Fait quoi ? : Sort la mine sombre de derrière son paravent dans le but inavoué d'en rajouter une dernière couche
et habillée commant ? : Dans la tenue de dinde (à laquelle on a envie de flanquer des marrons) amoureusement déféquée par le cerveau malade d'un infogeek (pléonasme transitif).

[Gromelo]
Sémirande arriva en vue de l'holocam avec sa tête des mauvais jours. Elle ne s'en approcha pas de plus de deux ou trois mètres - quoiqu'avec les possibilités des zooms de ce genre d'appareil, ce fut un tantinet pathétique.
Ses cheveux coiffés en couette et chignon donnaient à toute les expressions de son visage une telle acuité... Que semblait-elle regretter ? De s'être engagée dans cette galère des sables ? Ou alors n'était-ce pas plutôt de la peur ? Peur de l'épreuve, ou bien peur du ridicule ? Allez savoir
[In Petto]
"Dix-neuf contre un seulement ? Non, mais c'était bien la peine de me donner tant de mal pour ça. J'espérais 200 voire 300 contre un. Oh ça, c'est ce " (ici se place un mot grossier) "de Khrys qui a faussé les paris ! Je me demande ce qui me retient de lui coller mon pied au " (nommage d'un détail anatomique) "et de lui faire bouffer son" (allusion à une fort ancienne et honorable corporation) "de fauteuil de " (description l'état ultime du bol alimentaire) "sauf l'autocollant que je fixerai sur la" (autre façon de parler du visage) "avec de la colle quantique à un milliard le gramme."
Ainsi Sémirande attendit-elle qu'on l'appelle sur la ligne.
Sémirande
 

Re: Le Grand Prix de Prias

Messagede Virik Kiikti le Jeu 20 Sep 2012 23:06

Virik avait observé avec attention les commissaires de course lors de leur inspection. Qui sait si certains d’entre eux n’avaient pas été achetés ? Il était à l’écoute de leurs pensées superficielles. Son attention se reporta ensuite en direction des journalistes qu’il soumit à la même inspection mentale pendant qu’il les passait au scanner manuel avant de les autoriser à s’approcher.

Il tourna une oreille en direction des flots de bile que déversait madame Sé … Miaouus, tout en continuant d’observer les environs.

Puis, s’il n’y avait pas autre chose, quand madame Miaoous se sangla à bord de sa fusée, se positionnant sur la grille de départ, il s’éclipsa. Son poste d’observation et d’intervention l’attendait.
Avatar de l’utilisateur
Virik Kiikti
 
Messages: 760
Inscription: Mar 27 Déc 2011 20:55

Re: Le Grand Prix de Prias

Messagede Sémirande le Jeu 20 Sep 2012 23:41

// C'était "In petto" :lol:
Sémirande
 

Re: Le Grand Prix de Prias

Messagede Virik Kiikti le Ven 21 Sep 2012 12:01

// Une oreille télépathique alors ? Les défenses mentales de Sémirande laissant filtrer son énervement ? ;)

"Bonjour ! Cynthia Torkmann pour Interstellar News Network !"


Virik inclina les oreilles, n'admettant pas pour autant que la journée était bonne.

Où puis-je trouver Madame Miaousse ?


Elle se prépare pour la course dans notre stand.

Puis-je l'interviewer ?


Non, elle se concentre pour la course.Virik faisait barrage, clairement, interposant son corps entre les deux "journalistes" et l'accés au stand.

Votre équipe a fait une apparition remarquée au Grand Prix, mais si vos performances ont été distinguées, c'est plutôt du fait de leur médiocrité. Les dernières côtes vous donnent à 19 contre 1. Quel est l'intérêt de prendre le départ après vos qualifications calamiteuses ?


Virik leva une babine, dévoilant un croc luisant à la blancheur opaline. Comme il est dit dans votre bible néo-catholique orange "Ainsi les derniers seront les premiers, et les premiers seront les derniers". Au revoir, les autres cibles dignes de persiflage ne manquent pas.
Avatar de l’utilisateur
Virik Kiikti
 
Messages: 760
Inscription: Mar 27 Déc 2011 20:55

Re: Le Grand Prix de Prias

Messagede Khrys le Sam 22 Sep 2012 12:34

// Khrys n'avait pas usé de ses compétences dans la modification des paris, il n'avait même pas misé un crédit symbolique. Pour lui, la course était perdue d'avance ;)

Khrys dormait bien, au fond du hangar :evil:
Trône émit un doux son de billet que l'on compte, puis quelques pièce d'or qui se frotte.
Khrys remua un peu sur sa couche.
Trône émit alors le bruit de l'antique caisse enregistreuse, et annonça: il est l'heure de se réveiller

Khrys réajusta son costume, et dirigea vers les douches communes des équipes de courses.

Madame, Messieurs, bonjour et à tout à l'heure! Je vais me faire une bonne toilette...
Tout à un prix, même les hommes ont le leur.
Avatar de l’utilisateur
Khrys
 
Messages: 4166
Inscription: Mer 23 Jan 2008 22:37

Re: Le Grand Prix de Prias

Messagede Eron Azad le Sam 22 Sep 2012 14:32

Une fois de retour avec Gurvan dans le Paddock, Eron s’enquit de la nuit de chacun. Apparemment elle s’était bien passée. N’ayant donc rien à faire il décida, vers la dixième heure, de se rendre dans le salon réservé aux membres des différentes équipes. Il avait revêtu son habituel abestos NT5, mais cédant à l’inquiétude permanente de Virik, il s’était équipé d’un laser de poing.

A l’entrée, il fut accueilli par une jeune femme qui lui tendit un verre d’un paléo-breuvage. Elle lui expliqua qu’une société nommée Ruinart Intergalactique essayait de relancer. Cette dernière et avait décidée de sponsoriser le carrée VIP de chaque course.

Armée de son verre bizarroïde, Eron se dirigea vers la grande baie vitrée qui dominait la ligne de départ et permettait d’un coup d’œil d’avoir une vue d’ensemble sur les écuries.
S’installant confortablement dans un fauteuil, il commença à regarder sur les écrans tri-D des résumés de la saison et des performances des différents candidats.

Piochant distraitement des petits canapés de pseudo-poisson fumé, lui faisant amèrement regretté les richesses naturelles de son monde d’origine, il se dit que se serait un miracle si Madame Miaouss finissait la course. Non pas qu’il douta de ses qualités de pilote, mais les autres concurrents avait une telle expérience de ce genre de course et de tous le vice nécessaire pour écarter subtilement un autre concurrent, que la moindre faute d’inattention lui serait fatale.

oO(Allez soyons optimiste) "Commandant, euh non M. Edelman pouvez vous miser pour moi 1000 crédits sur Mme Miaous svp."
Avatar de l’utilisateur
Eron Azad
 
Messages: 182
Inscription: Jeu 10 Mai 2012 13:41

Re: Le Grand Prix de Prias

Messagede Gurv Hemmedeji le Dim 23 Sep 2012 00:21

[13ème heure et 45 minutes]

La voix du directeur de course s'éleva des hauts-parleurs disposés dans chaque stand :

"Les pilotes sont attendus sur la grille de départ, je répète, les pilotes sont attendus sur la grille de départ..."

Gurvan et Djal, de retour de sa marche lunaire, aidèrent Madame Miaousse à grimper dans son habitacle et à s'harnacher. Un dernier signe d'encouragement, pouce levé, et elle démarra les flotteurs antigrav de son bolide. La Roquette glissa lentement à l'extérieur de l'atelier. Sémirande eut juste le temps de voir l'engin jaune citron d'Aldar Oss'Lim Bolt pivoter à l'extrémité de la ligne des stands et glisser jusqu'à la deuxième ligne de la grille. Le Stromboli d'Ayrton Fangio et la machine de Pénélope Jolikker étaient déjà en place.

Les engins se suivaient en file indienne à vitesse réduite. De son poste d'observation dans le salon privé à l'aplomb des tribunes, Eron vit la Roquette prendre un peu trop d'allure et crut qu'elle allait percuter l'arrière de l'hoverjet de Psump, le pilote insectoïde de l'Ecurie Mêmkomba. Mais ses aérofreins s'ouvrirent brutalement en même temps que l'engin piquait du nez en ralentissant. Quant au virage au bout de la ligne des stands, il fut négocié quelques secondes trop tôt si bien que l'aileron tribord frotta le muret avant que l'engin ne débouche sur la piste.

[13ème heure, 59 minutes]

"Démarrez les propulseurs", déclara la voix du directeur de course dans les coms des pilotes et les hauts-parleurs des tribunes et des stands. Aussitôt, ce fut un vacarme assourdissant de sifflements et de vrombissements tandis que les boosters Mhyd des engins se mettaient en route les uns après les autres.

[13ème heure, 59 minutes et 52 secondes]

Une passerelle équipée d'un projecteur holo enjambait la piste. Une sphère lumineuse rouge apparut, suivie de quatre autres à une seconde d'intervalle.

Quelques instants s'écoulèrent. Machinalement, Sémirande compta mezzo voce : "1... 2... 3..."

Les cinq sphères lumineuses s'éteignirent simultanément. C'était le signal de départ. Dix-septs appendices aux morphologies diverses saisirent les contrôles de puissance des propulseurs, et les hoverjets bondirent en avant comme des fauves.

[Premier tour]

A la sortie de la ligne droite des tribunes, le circuit quittait la zone recouverte par le dôme d'air respirable et débouchait dans la plaine. Il longeait une voie de maglev de transport de marchandises. Puis il arrivait au pied d'un plateau dont l'escarpement très abrupt culminait à quelques centaines de mètres d'altitude.

C'était là que se trouvait le complexe d'atmosphérisation : une usine chimique automatisée surmontée par des tours monumentales en forme de cônes tronqués. Il se trouvait à l'extrémité d'un canyon creusé par l'érosion éolienne. A l'époque où il était en fonctionnement, les gaz atmosphériques s'y engouffraient via une construction ressemblant à un barrage hydro-électrique NT3 sans avoir besoin d'être pompés et l'air respirable était expulsé par les cheminées.

Le tracé du circuit dans le complexe était assez tortueux. Il contournait une première cheminée puis s'enfonçait dans un réseau de couloirs à la fois longés et barrés par d'énormes canalisations. La longueur parcourue dans l'usine atmosphérique n'était que de 4 kilomètres, que les hoverjets devaient parcourir à la moitié de leur vitesse maximale avant de déboucher dans le canyon au bout d'une trentaine de secondes.

Dans l'enceinte du complexe, le circuit serpentait dans de grands couloirs où deux engins pouvaient tenir côte à côte, et décrivait deux grandes chicanes entre d'énormes piliers de soutènement, forçant les concurrents à réduire leur vitesse. L'intérieur du complexe était éclairé par des projecteurs placés à intervalles réguliers, mais qui n'illuminaient pas l'ensemble du parcours. Des passerelles de maintenance surplombaient le tracé.

A la sortie du complexe, plusieurs grandes courbes dans une vallée adjacente très encaissée, avant de re-déboucher dans la plaine pour la principale ligne droite qui se terminait par un virage à 270°, puis par une partie vallonnée parsemée de quelques virages plus faciles avant de revenir aux tribunes et à la ligne droite des stands.

A l'issue du premier tour, Madame Miaousse était toujours bonne dernière. Son temps était à peine meilleur que celui des qualifications. Il y avait une petite centaine de mètres entre elle et l'avant-dernier concurrent, Arpe Estéban, qui avait été dépassé dans le canyon par l'engin de Psump.

[Fin du deuxième tour]

L'écart entre la Roquette et l'engin de l'écurie Miku Nanite avait triplé à la sortie du complexe. Ses manoeuvres approximatives dans le canyon lui firent encore perdre du terrain. Au retour à la ligne droite des tribunes, une clameur de surprise mâtinée d'un bon nombre de cris moqueurs s'éleva dans le public amassé dans les gradins. L'engin de Sémirande était parti en glissade sur le côté et fonçait vers le bord de la piste. Elle redressa la trajectoire avant d'avoir accompli un tête à queue complet, redressa de justesse alors que l'accident semblait inévitable... Arpe Estéban était maintenant à cinq cent mètres devant, au-delà du dôme.

[Début du troisième tour]

Soudain, la gerbe de plasma incandescent crachée par les tuyères de la Roquette s'allongea. L'accélération fut prodigieuse. L'engin s'élança, atteignant bientôt les sept cents kilomètres à l'heure. La distance avec l'hoverjet précédent s'amenuisa rapidement, et bientôt le bolide de Sémirande fut dans sa queue. Estéban fit un premier écart pour l'empêcher de passer, puis perdit d'un seul coup un mètre d'altitude afin de soulever une traînée de poussière et dissimuler un deuxième écart, interdit par le règlement.

Le nez de la Roquette s'éleva, l'hoverjet prit de la hauteur, et bascula sur le dos malgré la faible portance de ses flotteurs. Une nouvelle poussée, et Sémirande passa comme un éclair au-dessus de son concurrent. Les alarmes de décrochage se déclenchèrent, elle accompagna en effectuant un nouveau demi-tonneau et en augmentant la puissance des antigravs.

Elle était passée !
"Toute technologie suffisamment avancée est indiscernable de la magie."
(Troisième Loi de l'Architecte Clarke)
Avatar de l’utilisateur
Gurv Hemmedeji
 
Messages: 907
Inscription: Ven 28 Oct 2011 12:07
Localisation: Dans les limbes du Grand Univers

Re: Le Grand Prix de Prias

Messagede Djal Gorda le Dim 23 Sep 2012 11:05

Djal avait gardé sa tenue "officielle" Team-Roquette ultra secrète...
Sixuit avait été modifié pour l'occasion...

:tmi: Aller "Miaouss", hurlait Djal tout au long de la course :clap: Djal restait attentif aux moindres détails et pesta lorsque l'aileron de la roquette frotta contre le muret avant le ligne de départ... oO(la peinture, scrogneugneu !)

Image
"Photo : Cynthia Torkmann pour Interstellar News"
Dernière édition par Djal Gorda le Dim 23 Sep 2012 12:28, édité 4 fois.
"J’adorerais changer le monde, mais il ne veut pas me fournir son code source..."
Avatar de l’utilisateur
Djal Gorda
 
Messages: 617
Inscription: Sam 4 Déc 2010 09:59
Localisation: 59, Lille

Suivante

Retourner vers Le Front Pionnier


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

cron