Horizon courbe

...des sphères étoilées

Re: Horizon courbe

Messagede Virik Kiikti le Sam 25 Mai 2013 11:06

Virik commanda un thé de mandrake frappé et trinqua avec ses compagnons de voyage. Il commanda aussi un petit encas, des filets de poissons séchés et épicés provenant des fermes piscicoles de la mer intérieure. Il resta quelques temps avec eux, écoutant, parlant peu. Il avait encore beaucoup à apprendre de la civilisation galactique.

Ayant terminé son second verre, il prit congé : le lendemain la journée commençait tôt et il comptait être pleinement reposé.

Il rentra ensuite à sa chambre, prenant les précautions d’usage avant de remonter la température à une norme confortable pour lui. Il se coucha ensuite et s’il n’y avait pas d’autres évènements, dormit d’un sommeil sans rêve.
Avatar de l’utilisateur
Virik Kiikti
 
Messages: 760
Inscription: Mar 27 Déc 2011 20:55

Re: Horizon courbe

Messagede Axl Brison le Lun 27 Mai 2013 13:09

La soirée finie, je rentrais me coucher pour me réveiller tôt.
Je voulais assister au lever de soleil artificiel au bord d'un point de vue repéré la veille.
Cela ne différait pas d'un lever naturel magnifique à part certains reflets sympathiques au travers d'un l'air humide de poussière d'eau.
Ensuite je me rendis au point de rendez vous assez tôt pour que même le chef de la sécurité n'y soit pas déjà à vérifier toute hypothèse sur une probable tentative d'attentat possible.
Je m'installais confortablement et attendis sagement.
Avatar de l’utilisateur
Axl Brison
 
Messages: 238
Inscription: Mer 31 Oct 2012 11:05
Localisation: Nouvelle Caledonie

Re: Horizon courbe

Messagede Djal Gorda le Lun 27 Mai 2013 16:39

[au bar]

Djal fit une courte, mais remarquable apparition... Il était torse nu... Vêtu d'un caleçon de bain aux motifs colorés et serré à la taille par une légère ceinture magnétique... Il avait troqué ses bottes souples pour des tongues de cordes... Un collier, raz de coup, fait de liens tissés de micros perles arborait une superbe mais fausse dent de requin en résine trop blanche pour être authentique...

s'adressant au robot serveur : "Un jus de Gogo, pour moi..."

Il s’assit tout sourire et commenta sa découverte... "Regardez ça... ils proposent des vagues de trente mètres pour surfer sur la Mer courbe... j'ai réservé une libellule et loué une "gravi-slide"... ça va dégommer..."

Djal sussota son jus de Gogo, au gout de Tropico Coco... Lorsque l'aérodyne aux ailes diaphanes se posa sur l'esplanade devant leur hôtel il se leva et pris congé... "Quelqu'un est tenté par une glisse d'enfer ?... Bon j'me sauve... J'ai une vague à dompter... On s'vois demain pour la ballade au centre médicale..."

Image
"J’adorerais changer le monde, mais il ne veut pas me fournir son code source..."
Avatar de l’utilisateur
Djal Gorda
 
Messages: 617
Inscription: Sam 4 Déc 2010 09:59
Localisation: 59, Lille

Re: Horizon courbe

Messagede Gurv Hemmedeji le Mer 29 Mai 2013 14:58

[Djal]

Il fit son apparition tonitruante au bar en tout début de soirée, alors que le crépuscule tombait sur Arago. Il avait interrogé le domomec de sa chambre et constaté sur les éphémérides que le luminaire central fournissait actuellement une lueur nocturne indirecte équivalente à une pleine lune.

Il termina son jus de Gogo d'un trait et sauta donc dans le cockpitt de sa Libellule de location. Il programma le navimec pour un vol direct vers la Mer Courbe. Les grandes ailes repliées le long de la carlingue se déployèrent et se mirent en mouvement. Le rythme de leur battement complexe s'accéléra jusqu'à ce qu'elles disparaissent dans une vibration floue en produisant un vrombissement grave. L'appareil s'envola et prit rapidement de l'altitude avant de mettre le cap vers l'arc de l'habitat où s'étendait la Mer Courbe.

La nuit était tombée depuis une heure lorsque Djal parvint à destination. La Libellule franchit les falaises et à la demande de l'infonaute, réduisit son altitude et la fréquence d'oscillation de ses ailes, survolant les plages à faible vitesse. Là-haut, à mille kilomètres, Prométhée était devenu Sélène et projetait une lueur bleutée sur le paysage. La surface de l'eau était obscure, mais de brefs flash lumineux soulignaient les brisants : des algues phosphorescentes microscopiques prospéraient sur les rivages de la Mer Courbe.

Djal repéra enfin ce qu'il cherchait et commanda au navimec de poser l'appareil. La Libellule atterrit en soulevant un nuage de sable et l'infonaute sauta au sol, puis, son hover-planche sous le bras, alla rejoindre le groupe de gravi-surfer réunis autour du grand feu de joie dressé sur la plage.

[Recrutement]

Tous ceux qui souhaitaient accompagner Jarid Moray au Centre Médical d'Argyre avaient reçu sur leurs comsets un message texte leur demandant d'être à la plate-forme d'envol sommitale de l'hôtel à la huitième heure.

Quinze minutes avant l'heure dite, il y avait déjà foule auprès de la grande Libellule posée à la cime de l'édifice. Le haut fonctionnaire de l'Alliance, ses trois collaborateurs, et Monsieur Antillès conversaient avec leurs guides. Leurs ? Enide Liobbé de Sorel n'était en effet pas venue seule. Elle était accompagnée d'un Être félino-humanoïde à peine plus petit qu'elle. Elle ressemblait à cette autre Smark sauf que son pelage velouté et sa crinière étaient d'un gris-bleuté très foncé et légèrement tigré, trahissant une origine ethnique toumak, et ses yeux fendus étaient de magnifiques billes d'ambre brillantes. La grande jeune femme brune la présenta au reste du groupe sous le nom de Milanivaho, mais celle-ci demanda à tous de simplement l'appeler Mila. Elle faisait également partie de l'équipe du docteur Lartig.

Tous embarquèrent à bord de l'aérodyne à l'heure dite. Mila s'installa aux commandes et mit le cap sur le bassin d'Argyre. Cette dépression artificielle où s'étendait un lac se trouvait de l'autre côté de l'Arc Résidentiel, à 1500 kilomètres de l'hôtel Téthys. Il leur fallut environ deux heures pour s'y rendre.

La Libellule se posa sur l'étendue gazonnée au pied du Centre Médical, édifié sur une petite colline en surplomb du lac d'Argyre. Le groupe en descendit et guidé par Enide de Sorel et Milanivaho, entra dans le bâtiment, cheminant jusqu'aux locaux du département de Biotechnologies. Ils pénétrèrent dans le vaste bureau du chef de département sans même s'être annoncé -- du moins pas vocalement. Elle était debout devant sa console de travail holographique, et se retourna à l'entrée du groupe.

"Docteur Lartig ? L'honorable Jarid Moray, de la Commission d'Expansion Coloniale, ses conseillers et son escorte." annonça Enide de Sorel.

La jeune femme s'approcha d'eux avec un sourire qui dût accélérer le rythme cardiaque de la plupart des humains mâles présents dans la salle -- ce fut le cas pour le commandant Antillès. Elle était de taille moyenne, blonde aux yeux noisette et ravissante : un corps svelte et élancé aux courbes harmonieuses, un visage aux traits délicats et une voix à l'avenant.

"Naomi Oxane Lartig. Enchantée."

Jarid Moray présenta son équipe et Gurvan, qui fit de même pour l'équipage du Lilith, non sans terminer avec la bouche un peu plus sèche que lorsqu'il avait commencé.

"Puis-je vous proposer des rafraichissements à la cafétéria du service ?", demanda la biologiste.

(A suivre)

Hors RolePlay :
Si vous voulez discuter ou poser des questions à Jarid et cie, à Enide ou à Mila pendant le voyage, vous pouvez, avant que j'enchaîne...
Dernière édition par Gurv Hemmedeji le Jeu 30 Mai 2013 07:58, édité 1 fois.
"Toute technologie suffisamment avancée est indiscernable de la magie."
(Troisième Loi de l'Architecte Clarke)
Avatar de l’utilisateur
Gurv Hemmedeji
 
Messages: 907
Inscription: Ven 28 Oct 2011 12:07
Localisation: Dans les limbes du Grand Univers

Re: Horizon courbe

Messagede Sémirande le Mer 29 Mai 2013 18:44

Hors RolePlay :
Question préalable, histoire d'emm...nuiyer me Hemmedéji : lequel parmi nos hôtes semble avoir un (ou de plots nuchal ? ?.
Sémirande
 

Re: Horizon courbe

Messagede Axl Brison le Jeu 30 Mai 2013 12:48

Je m'avance jusqu'à notre hôte en admirant le décors.
Bonjour Naomi. Axl aumonière du Lilith, le vaisseau taxi. Ravie de vous rencontrer
Je suis bien curieuse de savoir comment vous bossez ici. Quel genre de pathologies soignez vous ? Il y aura forcément plus de boulot quand la station sera ouverte aux touristes. Vous avez de sacrés installations.
Quels sont vos projets pour la suite ?
Avatar de l’utilisateur
Axl Brison
 
Messages: 238
Inscription: Mer 31 Oct 2012 11:05
Localisation: Nouvelle Caledonie

Re: Horizon courbe

Messagede Virik Kiikti le Jeu 30 Mai 2013 15:56

Virik s’était levé tôt. Avant de prendre son petit déjeuner, soupe de viande et quelques légumes croquants, il était allé faire un tour dans la forêt derrière l’hôtel.

Il avait quitté l’hôtel à la nuit, après s’être informé des prédateurs qui avaient été implantés dans ces bois. Comme il s’y attendait un certain nombre de prédateurs exotiques, potentiellement dangereux avaient été acclimaté ici, pour la bonne santé de l’écosystème.

Il sentit frémir ses moustaches en un sombre amusement : de la part de personnes capables de faire venir des kia-kaous de Marine, il fallait s’attendre à tout. S’il avait eut le temps, si cela n’avait pas été aussi éloigné des personnes qu’il était sensé protégé, il aurait volontiers accompagné Djal. Il aurait trouvé fascinant de pouvoir rencontrer les zhous qui avaient été invités par l’Alliance à coloniser l’habitat. De ce qu’il avait lu, ces créatures étaient hautement intelligentes, sensibles … qu’il devait être étrange d’être les premiers à quitter le puits de gravité de son monde natale et de conquérir les étoiles si loin de celui-ci.

Ses pas l’amenèrent à la limite de la plate forme de l’hôtel où une discrète barrière holographique l’avertit qu’il quittait la zone de surveillance, lui donnant la fréquence des puces de localisation implantées sur plus gros prédateurs et les canaux d’urgence en cas de soucis.

Il s’avança sur le sentier de terre, laissant sa vision s’adapter à l’obscurité des sous bois. Il avait hérité de ses ancêtres une excellente vision nocturne et les ténèbres se peuplèrent bientôt de mouvements furtifs. Il avança avec prudence.

Il savait que non loin il y avait un bassin, un point d’eau où se désaltéraient proies et chasseurs en une trêve relative. Avec lenteur, à pas comptés, il s’approcha, veillant à rester sous le vent. Arrivé non loin il avisa un arbre, un solide hêtre de Flavio de plus de trente mètres. Il fit quelques pas de course rapide avant de se détendre et de se hisser d’un mouvement de balancier souple sur une branche basse. Il grimpa ensuite, se servant de ses griffes pour assurer ses prises. Il s’immobilisa un instant alors qu’il allait se saisir d’une branche, voyant celle-ci bouger. C'était une liane chasseuse, une créature végétale qui se déplaçait sur le tronc en recherchant grâce à ses palpes sensitive les creux contenant nids et colonies d’insectes. Il observa la créature et son manège jusqu’à ce qu’elle s’éloigne.

Il continua alors son ascension, parvenant jusqu’à l’ultime branche capable de soutenir son poids, dérangeant un couple de reptiles volants qui s’envola en caquetant de manière menaçante.

C’est là qu’il observa la venue du jour artificiel. La lumière dissipa la brume dont seul le faîte des plus grands arbres émergeait. Il resta un moment là, enveloppé dans sa cape, immobile, guettant les animaux qui s’assemblaient en contre bas autour de la mare, levant les yeux pour suivre le ballet des créatures aviennes qui s’éveillaient ou regagnaient leur abri diurne.

Il ne lui fallut pas longtemps pour regagner sa chambre, prendre une douche et avaler son repas. A l’heure dite il était au point de rendez-vous.

Il embarqua après avoir salué ses camarades de bord et leurs passagers d’un bonjour laconique, citant leur nom et d’une inclinaison d’oreille protocolaire. Ses yeux restèrent cependant un moment un peu plus long fixé sur la jeune Smark répondant au nom de madame Mila … Fascinante créature dont l’exotisme, les différences et les similarités étaient … digne d’attention. Fort heureusement pour Virik le temps des amours, essentiellement pilotés par un cycle hormonal complexe n’était pas venu. Cela ne l’aurait pas transformé en bête, mais aurait rendu la situation plus délicate à gérer, l’obligeant peut être à prendre des bloquants afin de ne pas se laisser distraire. Il la salua avec la même rigueur et la même attention qu’il avait apportée à chacun, mais ne put s’empêcher de poser à certains moments les yeux sur elle pendant le voyage.

Il suivit ensuite ses compagnons, pénétrant dans le centre médical.

Il salua madame Naomi, notant chez certains de ses compagnons males un changement d’attitude … Il se recula imperceptiblement. D’après que qu’il croyait savoir madame Naomi était … Comment le poète humain avait-il décrit cela ?

La voir de face est troublant,
L’admirer de dos mortel,
Elle captive les regards et
Séduit les cœurs.
Avatar de l’utilisateur
Virik Kiikti
 
Messages: 760
Inscription: Mar 27 Déc 2011 20:55

Re: Horizon courbe

Messagede Eron Azad le Jeu 30 Mai 2013 20:17

Tous ceux qui étaient sur la plateforme purent apercevoir Eron débarquer d'une mouche, la version personnel et beaucoup plus rustique des libellules de transport et dont la capacité n'excédait pas trois personnes, quelques instants avant le départ. Ceux qui l'avaient vu la veille purent constater qu'il n'avait pas changé de vêtements et que bien que "propre sur lui", il avait l'air passablement fatigué.

Après de bref présentations, il s'installa dans un coin et resongea à sa soirée de la veille.

[La veille au soir]
Eron se retrouva rapidement seul au bar, il resta encore quelque temps et après un denier verre décida d'aller se faire une petite promenade nocturne. Il avisa le serveur et lui demanda s'il y avait de quoi s'occuper dans les environs en dehors de l'hôtel. Malheureusement pour lui ses circuits positroniques n'étaient pas capables de réciter autres choses que les activités proposées et encadrées par l'hôtel.

C'est dépité qu'Eron allait quitter l'hôtel lorsque la tête d'un jeune homme sorti de derrière le bar.

"Je m'excuse monsieur mais j'ai entendu votre conversation avec ce tas de ferraille. Si vous voulez dès que j'ai fini de réparer cette machine à glaçons, j'ai terminé mon service. Je peux vous faire faire un tour et vous expliquer pourquoi ils ont construit cet hôtel ici."

Eron regarda le jeune homme un instant. Il portait une combinaison floquée du logo de l'hôtel sous lequel était inscrit Tao. Après réflexion Eron accepta. Tao, ce devait être son nom, n'avait pas l'air malveillant et vu l'hôtel il y avait peu de chance qu'ils laissent des malfrats pénétrer dans l'enceinte.

"Oui pourquoi pas. Mon nom est Eron, je suis comme qui dirait en visite."
"Oui oui je sais " répondit-il "tous le staff a été briefé ce matin comme quoi que des gens importants venaient visiter notre orbitât et que gnagnagni et gnagnagna.... Au fait mon nom c'est Tao."
"Oui moi aussi je le sais" et désignant du doigt le torse de Tao, "c'est écrit dessus comme le port salut."

Le jeune homme le regarda d'un air interloqué.

"C'est quoi le porsalu? "

Eron parti d'un grand éclat de rire.

"Rien, je pense que c'est la présence du surfeur que tu as vu passer tout à l'heure qui doit déteindre sur moi. Bon aller je te laisse finir, je t’attends devant l'entrée."

Pendant qu'il attendait sur le perron, il envoya une comm à Virik et Gurvan comme quoi il allait visiter les environs avec un "local".

Peu de temps après ce dernier fit son apparition. Il s'était changé arborant une tenue à la mode. Décidément même dans le trou du c** de la galaxie les jeunes restaient hype. Il le conduisit sur un petit chemin qui les mena au bord de la cascade juste au dessous de la dépression. La vue sur la vallée à la pleine lune était splendide.

Dans un grondement assourdissant Il lui tendit une paire de jumelle et lui désigna des sources de lumière.

"Tu vois en bas c'est One."
"One?"
"Oui c'est le premier endroit ou les premiers habitants ont vécus. Et si tu regardes un peu plus à gauche, l'espèce de cuvette avec les balises lumineuses et bien c'est le premier morceau de terres ou ils ont commencé à travailler. Et dans le grand bâtiment à côté il y a les drones d'extraction minière traitant les astéroïdes riches en carbone du système, les bobineuses de nanotubes, les fileuses d'hyperfilaments et les formecs lourds qui ont construit l'enveloppe du géo-artefact. Je pense que les mecs qui ont pensés le projet il y a plus de cent ans avaient déjà prévu de développer le tourisme. Viens, je vais te montrer One de plus près."

La descente s'effectua à flanc de falaise au milieu d'une végétation luxuriante. La nuit était chaude comme une nuit d'été mais chaque fois que le chemin repassait à côté de la cascade ils étaient agréablement rafraîchit par ses projections. Durant la descente Tao lui parla de lui. Il avait seize ans et travaillait à l'hôtel trois soirs par semaine comme agent de maintenance. Il vivait avec sa mère, institutrice, et son grand père un des membres des premières équipes du Génie Civil de l'Alliance qui se sont occupées de la mise en place des écosystèmes et de l'atmosphérisation d'Arago. Son père était décédé sept ans auparavant dans un accident de libellule alors qu'il travaillait pour le contrôle climatique. Son rêve était de devenir pilote et posa pleins de question à Eron.

Arrivé en ville Eron eut un moment d'arrêt.

"Ouais ça surprends hein?"
"Mais ces bâtiments date du millénaire dernier..."
"Je te l'ai dit, tout pour le tourisme."
"Oui mais c’est un peu excessif quand même. Pourquoi pas des maisons en bois et des chevaux en guise de transport pendant qu'on y est."

One n’était pas très grande. Certainement pas plus de 2000 âmes, sûrement rigoureusement contrôler pour maintenir le côté typique des glorieux pionniers. Ils déambulèrent dans les rues, Tao lui montrant les futurs emplacements de tels ou tels musées, magasins de souvenir ou vendeur d’excursion. Ils finirent enfin devant un bar au centre ville.

"Voila c’est chez moi."
"Dans un bar ?"
"Non au dessus, le bar il est tenu par mon grand père. Viens je vais te présenter."

Il le suivit à l’intérieur. L’établissement était assez petit, mais beaucoup plus convivial que la froide magnificence du barde l’hôtel. La soirée touchait à la fin, et le bar commençait à se vider. Tao se dirigeât vers le bar derrière lequel se tenait un homme d’un certain âge, assez trapu, totalement chauve, mais portant une barbe blanche impeccable.

"Tu rentres bien tard ce soir gamin !"
"Grand’Pa je te présente Eron il est en visite chez nous."
"Bonjour Eron, je m’appelle Tom, Le petit ne vous a pas trop embêté ?"
"Grand’Pa…"
"Je plaisante gamin. Vous prendrez bien un verre Eron ?"
"Bah pourquoi pas, mais vous n’auriez pas aussi à manger, car je n’ai rien pris depuis mon arrivé ici."
"Je ferme dans 1/2 h et après nous passons à table avec ma belle fille et le gamin vous n’avez qu’à vous joindre à nous."
"C’est que je ne voudrais pas déranger."
"Penses-tu ça fera plaisir au gamin en plus"
"Arrête de m’appeler gamin Grand’Pa j’ai 16 ans maintenant."
Tom rigola "Ok gamin, Ok j’y songerai."

Rapidement le bar se vida de ses derniers occupants et ils passèrent à l’étage. C’est là qu’il fit la rencontre de Caris, la mère de Tao, elle devait avoir sensiblement le même age que lui et si on ne pouvait la qualifiée de jolie comme l’était Enide, elle était plutôt mignonne. Pas très grande, svelte, elle avait les cheveux auburn et des yeux verts assez captivants. Sont regard était à la fois doux et bienveillant, mais également ferme quand elle sermonna Tao sur son retard.

Le repas était très bon et la discussion enjouée. Tom à la demande de son petit fils raconta les histoires des débuts notamment la fois ou suite à une erreur le lumignon était resté près de 3 jours allumé à pleine puissance, rendant une partie de la population folle et aussi quand l’orbitât n’était pas bien stable et les débordements fréquent.
A chaque fois on pouvait lire dans les yeux de Tao l’admiration qu’il avait pour son grand père. Caris quand à elle levait les yeux au ciel lassée d’entendre, sûrement pour la centième fois, la même histoire. D’ailleurs dès que Tom la voyait faire il s’empressait de rajouter force détail. C’était une époque ou il fallait être un peu inconscient pour venir alors que l'alliance jouait une partie de billard cosmique en lançant des comètes et des glacetéroïdes se vaporiser au-dessus de l'habitat afin de créer la mer courbe.

Eron raconta lui aussi l'épisode de la découverte du vaisseau gris, toujours pour le plus grand plaisir de Tao. Tom et Caris lui demandèrent également comment avait évolués l'alliance et l'empire ces derniers temps. Sans être censurée les informations extérieures était assez rare du fait de leur isolement. L'un et l'autre n'avait pas quitté l'orbitât depuis leur arrivée il y a respectivement 72 et 19 ans.
La discussion glissant sur des sujets ne l'intéressant plus vraiment, le gamin fini par s'endormir dans son fauteuil. Son grand père l'attrapa pour aller le coucher.

"Allez les jeunes, bonne nuit. Ne veillez pas trop tard."

Eron et Caris restèrent seuls à discuter de choses et d'autres.

[Ce matin]
Eron se réveilla ou plutôt Caris le réveilla en lui caressant la joue.
"Eron lève toi."
"hmmm pourquoi?"
"Tao va bientôt se lever et je ne voudrais pas qu'il se fasse des idées."
"Il n'aurait pas tort."

Eron dont les neurones commençaient à se reconnecter se souvint qu'il avait un rendez vous ce matin. Paniqué il regarda l'heure, 7h15. D'un bon il fut sur ses pieds et c'est uniquement par automatisme qu'il demanda l'autorisation d'utiliser la douche moléculaire, n'attendant pas la réponse pour s'y engouffrer. Quand il en ressortit Caris était assise sur le lit, le sourire aux lèvres, visiblement amusée de le voir ainsi s'agiter. Il alla l'embrasser et lui demanda comment faire pour remonter la haut rapidement.

"Je dois aller visiter un hôpital à 8h00, j'y serais jamais."
"Demande à Tom de te monter avec sa mouche tu y seras en 10 minutes"
"Je ne connais pas précisément le planning de mes visites, mais dès que je peux je repasse."

Après une dernière étreinte il descendit les escaliers quatre à quatre à la recherche de Tom.

[Retour au temps présent]
Eron dont l’intérêt pour Arago c'était quelque peu accru posa plusieurs questions durant le voyage.
"J'ai remarqué hier soir qu'il faisait assez chaud. Conservez vous des cycles saisonniers, ce qui voudrait dire que nous sommes en été?
J'ai aussi été étonné hier du temps démesuré et des moyens archaïques que nous avons utiliser pour nous rendre à l’hôtel. Quand vous ouvrirez l’accès librement à Arago ne craigniez vous pas des embouteillage monstre? d'ailleurs savez vous quand vous aurez terminé vos expérimentations?"


Arrivé à destination il suivit la petite troupe jusqu'au bureau du docteur Lartig.
Avatar de l’utilisateur
Eron Azad
 
Messages: 182
Inscription: Jeu 10 Mai 2012 13:41

Re: Horizon courbe

Messagede Gurv Hemmedeji le Ven 31 Mai 2013 00:08

[Dans la Libellule]

Milanivaho répondit aux interrogations d'Eron :

"Non, Arago garde toujours la même inclinaison. Il n'y a pas de cycle saisonnier. Sa température clémente est uniforme sur l'ensemble de sa surface et elle due à sa position orbitale dans les zones habitables de Velag A et B, ainsi qu'au système de contrôle climatique."

Enide de Sorel ajouta d'une voix un peu rêveuse avant de se reprendre :

"Ca me rappelle Marine... Pour répondre à votre deuxième question, Monsieur Azad, on m'a chargé de vous faire rencontrer le docteur Lartig, mais on m'a également demandé de vous faire visiter Arago. La plupart des ascenseurs qui partent des stations du maglev descendent directement jusqu'au sol de l'habitat et il ne faut pas plus d'un quart d'heure pour passer du Parapet à la surface. J'ai simplement voulu vous montrer nos montagnes..."

Mila conclut :

"Pour ce qui est de terminer l'expérimentation et d'ouvrir l'accès à Arago, nous n'en savons rien. Ce genre de décision n'est pas de notre ressort..."

"Elle est du mien", intervint Jarid Moray. "Aussi soyez remerciées toutes les deux de nous montrer tout ce qu'Arago a à offrir pour nous aider à prendre la meilleure décision."

[A l'arrivée]

Sémirande avait beau les observer, impossible de dire si leur arrivée avait été annoncée par un plot vertébral et laquelle de leurs deux guides en possédait un. Ou bien peut-être Naomi Oxane Lartig n'était-elle tout simplement pas à cheval sur les prérogatives attachées à son poste éminent de chef de service et que l'accès à son bureau était librement ouvert à ses collaborateurs ?

[A la cafétéria]

"Nous ne traitons pas de pathologies dans le département de Biotechnologies de ce centre", répondit le docteur Lartig à Axl.

Elle se tourna vers Jarid Moray et lui lança un regard interrogateur. Le haut fonctionnaire hocha la tête.

"Vous pouvez leur dire...", fit-il simplement.

"Dans ce cas... Nous ne soignons pas. Nous concevons et nous maturons des bioroïdes."
"Toute technologie suffisamment avancée est indiscernable de la magie."
(Troisième Loi de l'Architecte Clarke)
Avatar de l’utilisateur
Gurv Hemmedeji
 
Messages: 907
Inscription: Ven 28 Oct 2011 12:07
Localisation: Dans les limbes du Grand Univers

Re: Horizon courbe

Messagede Axl Brison le Ven 31 Mai 2013 09:05

Hors RolePlay :
Bon je dis tout mon speech mais ai je raison de penser ça pour des biodroïds ?


Des Bioroïdes ? ah oui d'accord. Mais qu'en faites vous par la suite de ces individus ?...

Un éclair de réponse me traverse le cerveau
oO( ... là j'aurai préféré avoir les oreilles bouchées si c'est bien ce que je pense)
Vous peuplez la station en fait ? Vous produisez des acteurs pour remplir les sites touristiques en somme, est ce bien ce qu'il faut comprendre ?
Vous pensez peupler les terres dans quelles proportions ?
et combien de visiteurs pensez vous avoir chaque jours ?
Que reste t il à compléter pour rendre la station ouverte ?
Dites moi, Vous buvez quelque chose ?


oO(Ah bin chiotte alors ! j'en reviens pas ! Si c'est bien ça, quoique je ne vois pas vraiment de qu'ils pourraient faire d'autre avec ces gens ; nous sommes au beau milieu d'un zoo... C'est ni plus ni moins un genre d'esclavage... et ils annoncent ça sans sourcillier
Et donc la fameuse mission que je trouvais pas mal floue devient d'une évidente clarté. Le patron fait le tour de ses ZOO
J'avais failli demander comment peuvent ils obtenir la balance financière d'un tel édifice, et bien j'ai la réponse touristique.
Je garde ça pour la suite attendons confirmation pour le moment.
J'irai voir notre capitaine en privé ensuite...)

Durant notre discussion, à part l'éclair de compréhension que j'espère de tout coeur erroné
Hors RolePlay :
pas moi :devil:
je parait forcément intéressée tout en essayant de cacher mes sentiments d'horreur en gardant ma mine réjouie habituelle.
Sur la fin j'attends ses réponses. Puis je prends l'excuse d'un verre pour noyer le poisson avec cet manœuvre de rapprochement social, pour aller voir notre capitaine discrétos.
Avatar de l’utilisateur
Axl Brison
 
Messages: 238
Inscription: Mer 31 Oct 2012 11:05
Localisation: Nouvelle Caledonie

PrécédenteSuivante

Retourner vers Par delà les confins...


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron