Oz - 20 Kepler 1505 TUP - Le départ

Modérateur: MdJ

Re: Oz - 20 Kepler 1505 TUP - Le départ

Messagede Oslar Varigue le Mar 4 Mar 2014 09:36

Jim Highway a écrit:
Zelda Zonk a écrit:Zelda s'adressa alors à Jim.
"Je vous ai demandé de venir car je souhaite que vous renforciez la sécurité, notamment l'accès aux parties réservées à l'équipage. Pour commencer, vous allez verrouiller la porte du jardin qui donne accès à la salle des machines et aux ateliers. Posez des clamps magnétiques s'il le faut. Puis, je souhaite que vous neutralisez le puits antigrav du pont 2. Seul les membres d'équipage pourrons désormais l'utiliser. Il est hors de question que des étrangers puissent avoir accès à la passerelle. Débrouillez vous pour en bloquer l'usage aux non membres d'équipage. Pour le reste, je vous laisse voir mais j'aimerais aussi que les hibernateurs soient recontrôlés et surveillés."


Jim réfléchi quelques instant sans se départir de son sourire. Il sortit son pas et tapota dessus.

je peux demander à Bruhuk de sceller la porte du jardin. Mais si tu veux on peut aussi la souder définitivement? Pour le puits je vois bien un contrôle d'accès classique couplé à un séquenceur génétique. Mais ça risque de nous coûter bonbon. Ou alors il faudrait que DOM et Oslar nous en bidouille un. Ça vous permettrait à l'un et à l'autre de mettre de côté vos petits différents. Et qui sait de voir naître une grande et belle amitié. :rofl: t'en penses quoi captain?

Jim... Faut pas rêver... Je ne serais JAMAIS ami avec quelqu'un qui veut me forcer à faire des choses contre ma volonté... Le serais-tu?
Par contre sur un travail précis, il n'y a pas de pb, tant qu'on reste à plus de 3 m de distance l'un de l'autre... et les senseurs de reconnaissance d'ADN existent déja, ça demande pas mal de technologie, qu'on n'a pas ici... et l'acheter serait illusoire : on ne pourra le faire qu'une fois à terre, et dans ce cas là, nos passagers auront débarqué... Simplement on pourrait profiter d'avoir plusieurs porte... hum soldats pour monter la garde, tout simplement...
Avatar de l’utilisateur
Oslar Varigue
 
Messages: 93
Inscription: Lun 1 Avr 2013 17:16

Re: Oz - 20 Kepler 1505 TUP - Le départ

Messagede Dom Irazacky le Mar 4 Mar 2014 17:12

Pendant ce temps là, alors qu'on faisait des projets dans son dos, Dom s’ennuyait sec. Après sa sortie d'ivresse expresse il ne lui servait plus à rien de boire, ses recherches sur les futures planètes où l'équipage devrait se rendre étaient au point mort et l'autodoc était désormais paré à traiter tout et n'importe quoi à la moindre de ses sollicitations. Et surtout le Triche - Lumière lui tapait sur le système. Il ne l'avait jamais apprécié et cette expérience ne dérogeait à la règle.

Pour tromper cet ennui, Dom se rendit dans le salon pour tenter de jouer quelques airs sur son violon, il essaya puis renonça : sa musique était figée, rigide et sans âme. Il se retira dans sa cabine, allongea mais Morphée refusait obstinément ses avances : un des effets secondaires de sa cure.

Dom se releva donc, compulsa quelques papiers et renonça une fois de plus ayant d'affreuses difficultés pour se concentrer correctement dans le T-L, il ressortit de la cabine, se baladant dans le vaisseau, il cherchait quelque chose à faire ou quelqu'un à qui parler mais à cette heure, peu de choses étaient en mouvement : le navire était passé en période de sommeil et une lueur rouge éclairait les coursives.

Voyant cela, Dom se dirigea vers le dernier pont du vaisseau pour parler au pilote de veille et arrivé sur la passerelle de commandement et après s'être annoncé, il tenta de commencer une conversation avec Spoutkin.

[Mezzo Vocce]

Alors Spoutkin, comment se passe le vol ? Pas de problème en vue ? Vous avez un ETA ?
Je dirigerai les soins des malades dans leur intérêt et m'abstiendrai de tout mal - Médicalserment de Bo Sheng
Avatar de l’utilisateur
Dom Irazacky
 
Messages: 172
Inscription: Mar 5 Nov 2013 00:12

Re: Oz - 20 Kepler 1505 TUP - Le départ

Messagede Zelda Zonk le Mar 4 Mar 2014 22:09

Jim Highway a écrit:Pour le puits je vois bien un contrôle d'accès classique couplé à un séquenceur génétique. Mais ça risque de nous coûter bonbon. Ou alors il faudrait que DOM et Oslar nous en bidouille un.

Zelda réfléchit rapidement et pris une décision.
"Pour la porte du jardin vous allez désactiver les commandes d'ouverture, bloquer mécaniquement les vérins et poser un clamp magnétique au centre de la porte. Inutile de les souder... Pour le puits antigrav du niveau 2, un accès codé par nos puces auriculaires suffirons. Je veux que son accès soit sécurisé dans moins de 4 heures, pas dans 3 jours !"

Oslar Varigue a écrit:Je ne serais JAMAIS ami avec quelqu'un qui veut me forcer à faire des choses contre ma volonté... Le serais-tu?
Par contre sur un travail précis, il n'y a pas de pb, tant qu'on reste à plus de 3 m de distance l'un de l'autre...

Zelda se tourna vers Oslar et son regard se durcit
"Et vous comptez tenir cette position encore combien de temps ? Je vous rappel que nous sommes liés par un pacte. Vous et tout les membres de ce navire... Nous allons cohabiter un an dans une coque pas plus grande qu'une noix de scroll... Oslar, j'aimerais que vous reveniez à la raison concernant vos rapports avec les membres d'équipage. Aujourd'hui vous m'affirmez du bout des lèvres qu'il n'y a pas de problème pour travailler avec Dom, mais demain ? Je ne tolérerais aucun conflit qui puisse mettre en péril la sécurité des hommes de ce navire. J'estime que vous êtes suffisamment conscient du problème pour comprendre ma position."

Zelda se leva et avança vers les deux hommes
"Au travail... Je serais sur la passerelle."
"Va où tu veux, meurs où tu peux..."
Avatar de l’utilisateur
Zelda Zonk
 
Messages: 467
Inscription: Jeu 31 Oct 2013 10:46
Localisation: Rogue

Re: Oz - 20 Kepler 1505 TUP - Le départ

Messagede Oslar Varigue le Mer 5 Mar 2014 02:56

Zelda Zonk a écrit:
Jim Highway a écrit:Pour le puits je vois bien un contrôle d'accès classique couplé à un séquenceur génétique. Mais ça risque de nous coûter bonbon. Ou alors il faudrait que DOM et Oslar nous en bidouille un.

Zelda réfléchit rapidement et pris une décision.
"Pour la porte du jardin vous allez désactiver les commandes d'ouverture, bloquer mécaniquement les vérins et poser un clamp magnétique au centre de la porte. Inutile de les souder... Pour le puits antigrav du niveau 2, un accès codé par nos puces auriculaires suffirons. Je veux que son accès soit sécurisé dans moins de 4 heures, pas dans 3 jours !"

[Pensée]Tiens, il va falloir que je bosse la dessus, à priori, à moins que Jim ait des talents de mécano...[fin de pensée]
Jim, tu veux que je t'aide sur cette tâche?

Zelda Zonk a écrit:
Oslar Varigue a écrit:Je ne serais JAMAIS ami avec quelqu'un qui veut me forcer à faire des choses contre ma volonté... Le serais-tu?
Par contre sur un travail précis, il n'y a pas de pb, tant qu'on reste à plus de 3 m de distance l'un de l'autre...

Zelda se tourna vers Oslar et son regard se durcit
"Et vous comptez tenir cette position encore combien de temps ? Je vous rappel que nous sommes liés par un pacte. Vous et tout les membres de ce navire... Nous allons cohabiter un an dans une coque pas plus grande qu'une noix de scroll... Oslar, j'aimerais que vous reveniez à la raison concernant vos rapports avec les membres d'équipage. Aujourd'hui vous m'affirmez du bout des lèvres qu'il n'y a pas de problème pour travailler avec Dom, mais demain ? Je ne tolérerais aucun conflit qui puisse mettre en péril la sécurité des hommes de ce navire. J'estime que vous êtes suffisamment conscient du problème pour comprendre ma position."

Capitaine, Je suis d'accord que ma relation naissante avec Léa pourrait poser des problèmes de sécurité, et oui, je tiendrai mes distances, je comprends et j'accepte cette décision, quoi qu'il m'en coûte.
Mais au passage, je renouvelle ma demande qui n'a toujours pas eu de réponse. Léa est une tekno. Elle a eu plein de remarques pertinentes, ses connaissances en xéno-créatures sont précieuses, lorsque nous avons travaillé ensembles sur son projet, nous avons fonctionné comme un seul cerveau.
Puis-je lui demander de m'aider sur un projet personnel sur lequel j'ai commencé à travaillé pendant les heures de relâche... Je veux finaliser l'étude technique sur la transformation de la cabine de Bruhuk en vivarium reprenant les conditions de vie sur sa planète d'origine. J'insiste sur le fait qu'on ne travaillerait que sur le projet pendant mes heures de relâche, en salle de réfectoire, au vue et su de n'importe qui qui passerait là. Et au final, ce sera moi seul qui le réaliserai au niveau physique... Donc question sécurité, ça n'aura aucun impact. On ne travaillera que dans la salle commune, à la vue de toute personne passant dans le coin, donc pas de risque de rapprochement. Et puis ça l'occupera au passage, et je pourrai la surveiller aussi. Et puis je dois avouer que j'apprends avec elle à un peu mieux me contrôler et moins me laisser submerger par mes sentiments...

Mais vous ne pouvez pas me forcer à collaborer avec le sourire avec Dom... Tout simplement car je ne lui accorde aucune confiance... Et tout dans sa manière de faire, ses regards et ses menaces, dans son attitude me pousse à le fuir.
Je préfèrerai me soigner moi-même avec mes "petites" compétences médicales (enfin, d'après Dom), même si j'ai une chance sur 2 d'y rester que de me faire charcuter par ce doc qui ne serait, j'en suis sûr, pas à une "erreur médicale" près. De toute manière un doc avec un flingue dans les mains, une carrure de boucher, et un regard de psychopathe résume assez le bonhomme, non?
Je me méfie de Dom, comme une souris se méfie d'un chat : ce n'est pas moi qui ait essayé de sauter sur Dom, que je sache, et il me dépasse de plus d'une tête et demie... Sans compter ses menaces, ses regards de tueur dés qu'il tourne la tête dans ma direction.
J'ai malgré tout essayé par message interposé de détendre l’atmosphère, en collaborant avec, mais je n'ai eu que moqueries et renouvellement de menaces en retour.
Ensuite par pure provocation il drague sous mon nez Léa, que dois-je faire? Me mettre sur sa table d'opération et rester tranquillement les bras croisés en attendant qu'il ait fini de me découper en morceaux sans anesthésie et surtout sans rien dire?
Je pense que vous me reprochez ce que vous n'osez surtout pas reprocher à Dom, ni plus ni moins.

Pour le moment et pour longtemps, je ne serai jamais à 100% à mon travail tant qu'il sera dans mes parages. Tout simplement car j'aurais un oeil sur ce que je fais et un autre pour surveiller Dom, que ça vous plaises ou non. Je ne lui nuirai jamais (et d'abord je doute que je puisse), d'une part car il a son surement une autre utilité dans l'équipage que de me lancer des regards asassins ou de rouler des mécaniques, et d'autre part je ne vois pas l'utilité que des problèmes personnels rejaillissent sur l'ensemble de l'équipage...
Mais es-ce que c'est son cas à lui? Je n'en suis pas sûr du tout!

Et autre chose : les holo-épisodes montrent des pirates, qui sont des libres penseurs, épris de liberté et qui collaborent de leur plein gré... Ce qui se joue ici n'a rien à voir. Ce n'est ni plus ni moins que la mise en place d'une organisation militaire que vous êtes en train d'instaurer, qui serait compréhensible en cas de menace immédiate pour notre sécurité, mais difficilement justifiable dans le cas présent. Si j'aimais l'armée, je me serais déjà engagé... D'ailleurs j'ai collaboré avec des militaires, par le passé... Mais eux avaient leurs boulots, moi je me suis contenter de faire en sorte que leur matériel soit en état de marche, on les a posé la planète et zou on est repartis en orbite... J'ai même sympathisé avec certains de braves gars, comme Jim au passage, qui m'a époustouflé... J'espère qu'il me formera à terme, mais après que nous ayons débarqué nos passagers...
Et si j'avais besoin de quelqu'un pour me souffler que faire, je serais devenu ailier dans une équipe de rollerball... Je viens d'une planète où pour survivre, il ne faut pas attendre les instructions de quelqu'un, et être le plus autonome possible, donc oui, je ne suis pas aussi pointu que Dom en médecine, mais mes compétences de tekno associés à mon niveau de compétence en médecine me permettront de prolonger la vie de votre prothèse en toute sécurité, je ne suis pas aussi calé en astronavigation que notre pilote en chef, mais en cas de coup dur, je saurais faire décoller ou atterrir en manuel le songe... Sans doute avec moins de finesse que lui... Mais au moins je pourrais placer à l'abri le vaisseau, et je n'ai pas le niveau de connaissance de Bruhuk en propulsion Varlet, mais par contre serais plus performant pour les réparations mécaniques et les transferts de circuits qui pourraient nous sauver la mise en cas de grosse avarie... Donc je pense que j'ai mon rôle à tenir ici, mais si vous me débarquez, je pense que je survivrai. Mais si vous tenez à ce point que je débarque avec nos passagers une fois à destination, mais à ce moment, dite le.
Mais si c'est le cas, je demande un salaire standard comme un membre d'équipage normal, qui s'est occupé avec la plus grande attention de ce rafiot, qui l'a remis en état entres autres avec votre aide, et qui a mis un point d'honneur à faire tout ce qu'il faisait avec application et sans compter ses heures de travail. En attendant, sauf si vous me mettez à l’arrêt, je ferai mon boulot de second mécanicien avec le plus grand soin jusqu'à arrivée à bon port.

De mon côté, et depuis quelques temps, je ne pense pas avoir fait de vague, avoir reconnu mes limitations, m'être largement plus écrasé que ce que n'importe qui aurait supporté ici, voir plus régler de problème que d'en créer... Même si ça n'a pas été toujours le cas, notamment au début. Es-ce que c'est l'attitude de Dom?

En tous cas, quelle que soit vos décisions, je ne la remettrai pas en cause, à part si c'est pour m'obliger à me mettre entièrement entre les paluches de Dom : j'ai un instinct de survie assez développé qui me souffle en permanence "Danger!" dés que je suis dans ses parages...
Avatar de l’utilisateur
Oslar Varigue
 
Messages: 93
Inscription: Lun 1 Avr 2013 17:16

Re: Oz - 20 Kepler 1505 TUP - Le départ

Messagede Theo Calderon le Mer 5 Mar 2014 11:12

Lorsque le brunch organisé par Zelda et Spoutkin fut terminé, et pendant qu'explications et mises au point se déroulaient dans le bureau du pacha, Théo prit directement le chemin de sa cabine pour prendre quelques heures de repos. Il se dévêtit et s'allongea avec délice au creux des champs suspenseurs de sa couchette antigrav.

Il s'adressa au système domotique :

"Réveil dans 3 heures et 45 minutes."

Il serait ainsi à son poste sur la passerelle, à la console transcom, lors de l'arrivée dans le système de Bilbo.

"Lumière 1%. Ambiance Aquima."

La quasi-obscurité se fit dans sa cabine. Une projection holographique se matérialisa autour de lui, tandis que de discrets bruits de ressac s'élevaient de nulle part : un océan mauve, une nuit étoilée éclairée par trois grosses lunes orangées, et surplombant le tout de sa masse intimidante, l'orbe gigantesque d'une géante gazeuse. Comme Marine dans l'Alliance des Douze Soleils, Aquima était un océan planétaire, satellite d'une planète jovienne, dans un système du secteur voisin de Demeter.

"Message de Kazku Meliom"

Le message textuel reçu lors de son quart au plot du Songe d'Aran et qu'il avait retransmis à ses compagnons s'afficha de nouveau devant ses yeux :

De Krazku Méliom docteur en Archéologie Impériale à Théo Caldéron.

Monsieur,

J’ai bien reçu votre cliché Bi-Di. Ne sachant exactement sur quel objet ce Kamon est apposé je vous conseille la plus grande prudence. En effet ces armoiries sont celle de la maison Impériale de l’Empereur Padishah XIV, et plus spécifiquement celle de sa sœur la princesse Shalia. Comme vous le savez cette princesse après avoir tenté (sans succès) de détrôner le nouvel Empereur Paul « l’immuable » (qu’elle considérait comme un usurpateur) lors de la bataille de Lépoavol a disparue avec ce qui restait de sa flotte rebelle.
Si je vous incite à la prudence c’est qu’il ne se passe pas une année sans qu’un hurluberlu prétende avoir retrouvé trace de cette flotte ou de son trésor perdu. Nombre de faux objets, parfois d’époque mais maquillés, parfois totalement faux, ont circulés entre les mains de collectionneurs passionnés et margoulins indélicats depuis plusieurs centaines d’années.
La thèse émise par le professeur V.Paularus et admise depuis plus de cinquante ans, est celle du suicide de la princesse et de ses suivants. Les 127 varlets de combat et les trois lehouines de soutien faisant partie l’escadre se sont jetés selon toute probabilité dans le trou noir d’Hypos non loin du site de la bataille de Lépoavol.
J’ai le regret de vous informer que l’objet en votre possession, au vu de son état de conservation, est selon toute probabilité un faux. Néanmoins j’aurai plaisir à vous rencontrer et à examiner avec vous le dit objet (un boite ?) lors de votre prochain passage à Lothar.

Cordialement K Méliom.


Il le relut plusieurs fois, notant mentalement d'en discuter avec Spoutkin qui avait émis des doutes sur le sérieux de l'expéditeur, et finit par s'endormir au milieu des bruits de marée d'une plage située à des milliers d'années-lumière de là.
"Veille qui veut vivre" (devise des officiers artilleurs de la Guilde Navyborg)
Avatar de l’utilisateur
Theo Calderon
 
Messages: 511
Inscription: Sam 26 Oct 2013 19:02
Localisation: Jone's Ball / Pellucidar

Re: Oz - 20 Kepler 1505 TUP - Le départ

Messagede Spoutkin le Mer 5 Mar 2014 12:18

Dom Irazacky a écrit:Alors Spoutkin, comment se passe le vol ? Pas de problème en vue ? Vous avez un ETA ?[/color]


Hors RolePlay :
Aucune idée du temps qui passe et si je suis de quart ou pas au moment de ton intervention, mais on va la jouer comme si on était synchro là dessus. MdJ nous recadrera s'il y a lieu :)


Messire Iraza... Dom, comment allez-vous ? se reprit Spoutkin.
Eh bien pour le songe, c'est un vol qui se passe pour le mieux. Pas de déviation incongrue, pas d'interception soudaine... la route en T-L sent bon la pâtisserie sucrée... ça glisse comme "un pet sur une toile cirée" comme disait Spidvag , pilote de la révolution Centaurienne après sa mission décisive en 32.

A vois basse en regardant derrière eux : Sinon, une question idiote me vient... comme nous n'avons pas fait les mêmes écoles, et que nous n'avons pas les mêmes expériences, qu'entendez-vous par ETA ?
La cathédrale sentait le chocolat
Avatar de l’utilisateur
Spoutkin
 
Messages: 254
Inscription: Jeu 24 Oct 2013 13:31

Re: Oz - 20 Kepler 1505 TUP - Le départ

Messagede Bruhuk le Mer 5 Mar 2014 19:43

Toujours occupé dans mon projet de logimec hot road qui je dois dire avancait bien.
En premier lieu mon choix se fit judicieux en prenant comme base un logimec de jardin avec des roues qui pouvait faire office de tondeuse......
Puis entendant un gargouillis venant de mon bas ventre
Mon cerveau de façon obssesive me flashait l'image des oeufs au bacon pomme de terre
Un mince filet de salive se mit à couler sur la commissure de mes lèvres
Hummmmmmm
Je m'approchai de l'intercom
<<Théo oh Théo t'es là ? J'ai grave la dalle on va casser la croute ensemble ? Je fais un saut au jardin et on se rejoint à la cafétéria ?>>
Je venais de me rappeler que je devais contrôler les jeunes pousses que j'avais planter afin d'améliorer mon ordinaire alimentaire
le sage a dit le pardon est divin, mais ne paie pas une pizza plein tarif si elle a trois minutes de retard
Avatar de l’utilisateur
Bruhuk
 
Messages: 328
Inscription: Lun 11 Mar 2013 13:35
Localisation: bagneux 92

Re: Oz - 20 Kepler 1505 TUP - Le départ

Messagede Dom Irazacky le Mer 5 Mar 2014 20:29

Dom s'assit dans le siège du second pilote, prenant garde à ne toucher à rien d'autre que le tissu qui le recouvrait.

Et bien je suis ravi de l'entendre, je ne raffole pas vraiment du T-L à vrai dire. Quand à l’acronyme ETA, je pense que ça doit être à cause de mon passage dans les services d'urgence. Mais en gros c'est très ancien et ça signifie heure d'arrivée prévue ou "Estimated Time of Arrival" dans la langue originale.

C'était un symbole puissant chez les Gris où la moindre seconde de perdue à l'intérieur du vaisseau pouvait signifier des semaines pour le monde extérieur. Mais d'ailleurs dans nos anciens vaisseaux à génération également, l'ETA devenait alors comme l'âme du navire ... D'ailleurs, l'on disait autrefois que [...]


Le médecin continua quelques minutes jusqu'à voir une baisse d'attention du pilote, il s'empressa alors de changer de sujet.

Enfin, excuse moi je m'emporte facilement, cette période me passionne. Bref sinon, qu'as-tu pensé du numéro auquel nous avons assisté tout à l'heure ? Sympa non ? Enfin si on élimine l'intervention de ce pseudo artiste qu'est Minsk ... Réduire en cendre l’œuvre d'un auteur antique de cette manière mériterai qu'on le balance par le sas.
Je dirigerai les soins des malades dans leur intérêt et m'abstiendrai de tout mal - Médicalserment de Bo Sheng
Avatar de l’utilisateur
Dom Irazacky
 
Messages: 172
Inscription: Mar 5 Nov 2013 00:12

Re: Oz - 20 Kepler 1505 TUP - Le départ

Messagede Zelda Zonk le Mer 5 Mar 2014 22:47

Hors RolePlay :
Si tu relies mon poste, je ne te demande pas d'être l'ami avec Dom ! Mais de faire ton travail à bord, et simplement de calmer le jeu pour préserver la sécurité à bord... J'espère que tu ne prends pas çà pour toi ? En tout cas les réactions qui vont suivre sont les conséquences directes de ton post (un peu long pour que je puis en placer une :D ) et sont bien celle de Zelda, pas celles du joueur...


Zelda ferma les yeux. Elle s'avança vers le mécanicien. S'adressant à Jim, d'une voix basse :
"Jim, vous pouvez disposer. M Varigue restez je vous prie..."

Lorsqu'ils furent seul, Zelda pointa un index menaçant sur la poitrine d'Oslar.
"Monsieur Varigue... ne me parlez plus jamais sur ce ton, ou je vous le ferais regretter... Me prenez-vous pour une gourde ? VOUS n'avez rien compris. Rien de RIEN..."

Zelda s'approcha un peu plus...
"Et j'en viens à me poser des questions sur votre sincère amitié avec Jimmy Jones... C'était un homme qui savait faire la part des choses. Pour son malheur, il est mort pour ce qu'il avait découvert... et pour ce qu'il nous a légué"

Zelda martela une seconde fois la poitrine de Varigue avec son index...
"...et Oui j'instaure une discipline militaire... et Oui ! Nous sommes en danger... Vos minauderies n'ont que trop durée..."

Zelda s'approcha face à face, à quelques centimètres du visage du mécano. Elle pouvait sentir le souffle court de Varigue.
"Est-ce assez clair dit comme cela, ou dois je continuer ?"

Zelda recula lentement. Elle fixait toujours le mécanicien droit dans les yeux.
"Je vous le demande pour la dernière fois. Faites votre travail et rien que votre travail. Sans aller jusqu'à sympathiser avec monsieur Irazaky, je vous demande de recouvrer une relation stable...
"Va où tu veux, meurs où tu peux..."
Avatar de l’utilisateur
Zelda Zonk
 
Messages: 467
Inscription: Jeu 31 Oct 2013 10:46
Localisation: Rogue

Re: Oz - 20 Kepler 1505 TUP - Le départ

Messagede Spoutkin le Mer 5 Mar 2014 23:42

Dom Irazacky a écrit:Et bien je suis ravi de l'entendre, je ne raffole pas vraiment du T-L à vrai dire. Quand à l’acronyme ETA, je pense que ça doit être à cause de mon passage dans les services d'urgence. Mais en gros c'est très ancien et ça signifie heure d'arrivée prévue ou "Estimated Time of Arrival" dans la langue originale.

C'était un symbole puissant chez les Gris où la moindre seconde de perdue à l'intérieur du vaisseau pouvait signifier des semaines pour le monde extérieur. Mais d'ailleurs dans nos anciens vaisseaux à génération également, l'ETA devenait alors comme l'âme du navire ... D'ailleurs, l'on disait autrefois que [...]


Je comprend Dom, je comprend. Chez nous aussi nous avons des termes techniques un peu évolués.
Pour l'ETA nous utilisons une formule que nous seuls pilotes pouvons comprendre, nous disons souvent
(et Spoutkin éclata littéralement les tympans du médecin en hurlant dans la cabine) : "HEY BOULET DE PILOTE, QUAND EST-CE QU'ON ARRIVE ?"
Ce qui fit éclater de rire le moustachu, content de sa blague.

Ecrasant une larme de son fou rire Spoutkin poursuivit : Sinon, merci pour ces précisions Dom, répondit-il après être revenu au calme. Et j'ai bien fait de vous demander car dans la Navy... pardon, chez les Navyborg je voulais dire, ETA signifie "Estimated Triche-Light Area", qui en gros nous permet de déterminer une zone d'effet du Triche-Lumière sur l'espace Newtonien au regard des masses gravitationnelles qui entoure la dite zone. Elle se calcul le plus souvent en Equivalent Années Lumière ou E-AL, ou au pire en Parsec. J'ai bien peur que cela ne vous intéresse guère tant le domaine aborde une physique très théorique, à endormir un Oliphant.

Dom Irazacky a écrit:Enfin, excuse moi je m'emporte facilement, cette période me passionne. Bref sinon, qu'as-tu pensé du numéro auquel nous avons assisté tout à l'heure ? Sympa non ? Enfin si on élimine l'intervention de ce pseudo artiste qu'est Minsk ... Réduire en cendre l’œuvre d'un auteur antique de cette manière mériterai qu'on le balance par le sas.

Le médecin continua quelques minutes jusqu'à voir une baisse d'attention du pilote, il s'empressa alors de changer de sujet.

Enfin, excuse moi je m'emporte facilement, cette période me passionne. Bref sinon, qu'as-tu pensé du numéro auquel nous avons assisté tout à l'heure ? Sympa non ? Enfin si on élimine l'intervention de ce pseudo artiste qu'est Minsk ... Réduire en cendre l’œuvre d'un auteur antique de cette manière mériterai qu'on le balance par le sas.


Les vaisseaux générationnels font partis d'une tranche historique qui passionne les Navy, et je serai ravi d'échanger avec vous sur le sujet... Les mange-poussières étaient de véritables oeuvres d'arts en tant que moteur révolutionnaire et leurs pilotes, et là je pense notamment au Panzanopède KSER4DEM, laissèrent dans l'histoire des conquérants de l'espace une trace indélébile que l'on raconte encore en cours d'histoire spatiale du second cycle.

Ah oui... le spectacle... éh bien, j'avoue que la démonstration que j'ai entendu avant le décollage sur "ce que vous savez" m'a bouleversé et j'ai été bien en mal d'apprécier ce que j'ai vu tout à l'heure. J'en suis désolé pour la troupe, mais il m'est impossible pour le moment d'apprécier quoi que se soit d'autre.


Puis baissant d'un ton, il murmura : Cependant, j'avais aussi les yeux et les oreilles totalement ouvert sur leurs faits et gestes de nos passagers, et je ne pense pas avoir été dans le moment. Les dernières révélations sur le danger que nous courons me laissent à penser que tant que nous n'aurons pas avancer dans notre "mission", aucun repos digne de ce nom ne pourra être envisagé.
La cathédrale sentait le chocolat
Avatar de l’utilisateur
Spoutkin
 
Messages: 254
Inscription: Jeu 24 Oct 2013 13:31

PrécédenteSuivante

Retourner vers Là où tout commence : Mandrake


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron