mange-poussières

Varlet, Espace, Triche-Lumière

mange-poussières

Messagede Bruhuk le Jeu 14 Nov 2013 20:37

simple question comment ça fonctionne? :ugeek:
le sage a dit le pardon est divin, mais ne paie pas une pizza plein tarif si elle a trois minutes de retard
Avatar de l’utilisateur
Bruhuk
 
Messages: 328
Inscription: Lun 11 Mar 2013 13:35
Localisation: bagneux 92

Messagede Theo Calderon le Jeu 14 Nov 2013 21:58

Une première réponse : vu que selon la chronologie impériale, ça sera mis au point dans sept siècles, et qu'il y a sept siècles, on pensait encore que la Terre était au centre de l'univers, il y a peu de chances que toi ou moi comprenne comment ça fonctionne. Ta Gueule C'est Technologique comme dis l'autre ;-)

Sinon, en fait l'idée vient d'un physicien nommé Bussard qui a imaginé dans les années soixante un statoréacteur pour le vol interstellaire. Le principe est que la nature ayant horreur du vide, le cosmos ne l'est pas, et il y a un certain nombre de molécules de dihydrogène dans chaque kilomètre cube de vide spatial. Il "suffit" donc de le pomper à l'aide de puissants champs de force magnétiques pour s'en servir comme carburant d'un réacteur à fusion thermonucléaire ou comme masse de réaction. Et comme l'espace est grand, que plus on aspire d'atomes, plus on accélère et donc plus on aspire d'atomes, on peut atteindre des vitesses très élevées, proche de celle de la lumière.

C'est là que se produit un phénomène prédit par la théorie de la relativité générale d'Einstein, à savoir que plus le vaisseau s'approche de la vitesse de la lumière, plus le temps subjectif pour ses occupants se dilate par rapport au temps objectif des bouseux restés à la surface d'une planète. C'est le paradoxe des jumeaux de Langevin. Le mange-poussières fait un trajet de 15 AL. Pour les planétaires, un peu plus de 15 années s'écoulent (il faut bien accélérer au départ puis décélérer à l'arrivée). Mais pour l'équipage de Gris, le voyage ne prend que 7 ans, 2 ans ou 6 heures selon que le navire vole à 90%, 99% ou 99,99% de la vitesse de la lumière. Le rapport entre le temps-vaisseau et le temps objectif s'appelle le facteur Tau.

Le concept a été repris en 1972 par Poul Anderson dans son roman Tau Zéro. Ledit roman n'avait jamais été traduit en français pendant quarante ans, mais ce manque a été comblé l'an dernier aux éditions Le Bélial, avec une couverture de... Manchu !

Bon, depuis, des scientifiques ont démontré l'invalidité du concept de Bussard, et son manque d'efficacité énergétique.

Et depuis, Arthur Clarke a écrit "Chants de la Terre Lointaine", où l'humanité met au point la poussée quantique qui collecte l'énergie inépuisable du point zéro, c'est à dire les fluctuations des quanta qui font "mousser" la structure-même de l'espace-temps, ce qui permet d'atteindre une fraction non négligeable de la vitesse de la lumière. Et un physicien du nom de Miguel Alcubierre a calculé qu'avec un peu de matière exotique, on pourrait modifier la métrique de l'espace-temps et se déplacer plus rapidement que la lumière sur un front de distorsion comme un surfer sur la crête d'une vague ("Warp Six, Mister Sulu").

En conclusion, une citation du même A.C. Clarke dans la préface du roman cité ci-dessus à propos de son extrapolation de la poussée quantique :
Si cela ne se révélait qu'un rêve, il y a plusieurs autres choix possibles ; et si nous, primitifs du XXe siècle, pouvons les imaginer, la science future découvrira indiscutablement quelque chose de bien meilleur.
Avatar de l’utilisateur
Theo Calderon
 
Messages: 513
Inscription: Sam 26 Oct 2013 19:02
Localisation: Jone's Ball / Pellucidar

Re:

Messagede Khrys le Sam 16 Nov 2013 14:38

Theo Calderon a écrit:[...]molécules de dihydrogène dans chaque kilomètre cube de vide spatial. Il "suffit" donc de le pomper à l'aide de puissants champs de force magnétiques pour s'en servir comme carburant d'un réacteur à fusion thermonucléaire ET comme masse de réaction. Et comme l'espace est grand, que plus on aspire d'atomes, plus on accélère et donc plus on aspire d'atomes, on peut atteindre des vitesses très élevées, proche de celle de la lumière.


j'ai pas pu m'empêcher :D
Tout à un prix, même les hommes ont le leur.
Avatar de l’utilisateur
Khrys
 
Messages: 4166
Inscription: Mer 23 Jan 2008 22:37

Re: mange-poussières

Messagede Bruhuk le Lun 18 Nov 2013 12:32

donc c'est un moteur aspirateur :P
le sage a dit le pardon est divin, mais ne paie pas une pizza plein tarif si elle a trois minutes de retard
Avatar de l’utilisateur
Bruhuk
 
Messages: 328
Inscription: Lun 11 Mar 2013 13:35
Localisation: bagneux 92

Re: mange-poussières

Messagede Theo Calderon le Lun 18 Nov 2013 13:28

En effet, à l'avant il y a un aspirateur, ou un rateau (selon que tu aies une préférence pour les tâches ménagères ou le jardinage ;) ) que l'on appelle le collecteur de poussières. Il utilise un système complexe de lasers et de puissants champs de forces électromagnétiques ou électrostatiqes ou MHyD (magnétohydrodynamiques) pour récupérer les atomes d'hydrogène du médium interstellaire.

Un mange-poussière est gros (deux millions de tonnes disent les Saintes Ecritures, dans la campagne précédente où les personnages en ont trouvé un, j'ai imaginé une longueur de un kilomètre sur un diamètre d'un quart de kilomètre) mais la partie matérielle de son collecteur est démesurée par rapport au reste (au moins dix fois plus large) et la partie immatérielle (les champs de force) encore plus : ils englobent un volume d'Espace équivalent à celui d'une petite planète (type Mars).
"Veille qui veut vivre" (devise des officiers artilleurs de la Guilde Navyborg)
Avatar de l’utilisateur
Theo Calderon
 
Messages: 513
Inscription: Sam 26 Oct 2013 19:02
Localisation: Jone's Ball / Pellucidar

Re: mange-poussières

Messagede Dom Irazacky le Lun 18 Nov 2013 15:33

D'ailleurs si on continue sur la comparaison avec Tau Zéro d'Anderson, le champ magnétique finit par atteindre des proportions absolument dantesques.

C'est un petit peu un spoiler donc ceux qui comptent lire le livre faut pas regarder...

....
....

Ce champ finit par atteindre la taille d'une galaxie et à boulotter absolument importe quoi. Au bout d'un certain temps néanmoins (~plusieurs milliards d'années en temps réel, nettement moins en temps relatif)

Je pense que ça s'intègre pas bien dans la mythologie d'EG mais on peut toujours imaginer une équipe chargée de stopper un mange-poussière dangereux pour un petit scénar comme ça.


Hors RolePlay :
Fait ;)
Dernière édition par Dom Irazacky le Lun 18 Nov 2013 17:29, édité 1 fois.
Je dirigerai les soins des malades dans leur intérêt et m'abstiendrai de tout mal - Médicalserment de Bo Sheng
Avatar de l’utilisateur
Dom Irazacky
 
Messages: 172
Inscription: Mar 5 Nov 2013 00:12

Re: mange-poussières

Messagede Theo Calderon le Lun 18 Nov 2013 15:58

Il faut surligner le texte ci-dessous pour lire (bricolage anti-spoiler ;) )
Je n'ai pas compris en lisant Tau Zéro que le collecteur s'agrandissait avec le temps, mais simplement que le facteur Tau était tellement bas (dans EG c'est l'inverse, plus on approche de c, plus il est grand) que le Leonora Christina traversait des galaxies entières en un battement de cils, ce qui l'accélérait encore (vu que la densité de matière est plus élevée que dans l'espace intergalactique).
==

Et un autre aspect surprenant des vitesses relativistes qu'aborde aussi Tau Zéro, c'est que plus le mange-poussières approche de c, plus sa masse augmente et plus sa longueur diminue...

Intéressante, ton idée de scénario :up:
"Veille qui veut vivre" (devise des officiers artilleurs de la Guilde Navyborg)
Avatar de l’utilisateur
Theo Calderon
 
Messages: 513
Inscription: Sam 26 Oct 2013 19:02
Localisation: Jone's Ball / Pellucidar

Re: mange-poussières

Messagede Bruhuk le Mar 19 Nov 2013 13:22

l'aspirateur fou
brrrr ça fait ambiance de film d'horreur tout cela :drunk:
le sage a dit le pardon est divin, mais ne paie pas une pizza plein tarif si elle a trois minutes de retard
Avatar de l’utilisateur
Bruhuk
 
Messages: 328
Inscription: Lun 11 Mar 2013 13:35
Localisation: bagneux 92

Re: mange-poussières

Messagede Schattenbogen le Jeu 16 Oct 2014 14:09

Quelques images pour illustrer le concept ...

http://www.bisbos.com/space_n_bussard_gallery.html

Je me pose la question.
On garde l'ancien système démontré comme impossible ou on passe à l'exotique "énergie du vide" tout en conservant le même nom ?
Loin au-dessus de la Lune
La planète Terre est bleue
Et il n'y a rien que je puisse y faire.
Avatar de l’utilisateur
Schattenbogen
 
Messages: 151
Inscription: Ven 10 Oct 2014 10:11

Re: mange-poussières

Messagede Theo Calderon le Jeu 16 Oct 2014 16:51

Deux réponses possibles

Primo :
Première loi de Clarke : "Quand un savant distingué mais vieillissant estime que quelque chose est possible, il a presque certainement raison, mais lorsqu'il déclare que quelque chose est impossible, il a très probablement tort."
Aujourd'hui avec nos connaissances scientifiques et techniques, il semblerait que ce soit impossible, mais d'ici le 28ème siècle, on trouvera quelque chose qui le rendra possible. J'ai vu des idées de statoréacteurs RAIR qui utiliseraient de l'antimatière, par exemple...

Deuxio :
On imagine en effet que l'énergie du vide pourra un jour être utilisée pour la propulsion. On va plus loin que le même Clarke dans Chants de la Terre Lointaine, qui limitait la vitesse de son navire à une petite fraction de c (1/5ème si ma mémoire est bonne) et on dit que le système permet des vitesses relativistes. Par contre le bouclier de glace ne suffit plus pour protéger des rencontres avec les atomes et poussières interstellaires, il faut effectivement un collecteur laser/EM pour manger les poussières et éviter la désintégration.
"Veille qui veut vivre" (devise des officiers artilleurs de la Guilde Navyborg)
Avatar de l’utilisateur
Theo Calderon
 
Messages: 513
Inscription: Sam 26 Oct 2013 19:02
Localisation: Jone's Ball / Pellucidar

Suivante

Retourner vers L'astrophysique


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité