Concession spatiale - 14 Laplace 1505 TUP

Modérateur: MdJ

Re: Concession spatiale - 14 Laplace 1505 TUP

Messagede MdJ le Jeu 7 Jan 2016 00:42

Hors RolePlay :
Pour mémoire un formec peut être piloté, soit en embarquant quelqu'un à son bord (via plot vertébral ou contrôle manuel), soit en liaison distante (pouvant être coupée pour diverses raisons) ... mais aussi agir en toute autonomie en fonction de son programme et des instructions qu'on lui a donné. Certains sont assez futés pour disposer d'une forme de proto intelligence artificielle capable de s'adapter juqu'à un certain point aux conditions et évènement rencontrés (voir le scénario "le cas d'un ambassadeur trop protégé" pour ce qui connaissent). Donc les logimecs sont parfaitement capables, pour peu qu'on leur injecte le programme adéquate de creuser. Et comme vous avez de la chance ce programme est livré avec votre matériel de forage.

Donc pouvez-vous me confirmer ce que vous faites ? Vous creusez un puit étroit pour pouvoir y glisser la sonde logimec fabriqué par Brise dans un premier temps et d'explorer le large puit qui s'enfonce vers les entrailles de la planète ? D'autres sondages et comment ? Autre chose ? Merci de m'éclairer sur votre plan final que je puisse enchainer. ;)
Avatar de l’utilisateur
MdJ
 
Messages: 2873
Inscription: Mar 12 Jan 2010 10:02

Re: Concession spatiale - 14 Laplace 1505 TUP

Messagede Brise de Feu Matinal le Jeu 7 Jan 2016 04:02

BFM tout content couru récupérer son droîd prototype pour le poser délicatement dans la main de Zelda.
Il fit dans la foulée afficher les plans & caractéristiques techniques via le projecteur.
L'appareil n'ayant jamais été testé le TpT estime sous réserve :
- Autonomie minimale 24h, maximale ?
- Déplacement et stabilisation par micro sustentateurs répartis idéalement à la façon d'une bulle -"."-
- Un mini déflecteur recouvrant le drone pour les impacts mineurs et les environnements à type liquides et gazeux
- Caméra multi options avec zoom en + et en -, amplification de lumière, thermographique
- Un communicateur assurant la liaison directe ainsi que sa position en temps réel

Les projets à venir sont
- Une programmation de type logimec qui le rendra autonome, voir une semi conscience de type animal de compagnie (ce qui implique que pour le moment l'oeil n'est que télécommandé à distance)
Hors RolePlay :
Informatique 2 adaptant le logiciel cerveautronic d'une unité homme de ménage "presque neuve"

- un sonar
- un détecteur de vie
- un analyseur
- ... une karatapoigne adaptée impliquant un renforcement du déflecteur
- un mini bras mécanique
-...

Le prototype est prêt pour les premiers tests réels
Hors RolePlay :
dont les limites & dysfonctionnement seront indiquées par notre MJ préféré

Image
Avatar de l’utilisateur
Brise de Feu Matinal
 
Messages: 256
Inscription: Mar 24 Fév 2015 11:44
Localisation: New Caledonia

Re: Concession spatiale - 14 Laplace 1505 TUP

Messagede Theo Calderon le Ven 8 Jan 2016 21:48

Théo observa avec attention les TriD et les spécifications techniques du drone fabriqué par Brise de Feu Matinal. Il s'adressa à Kald :

"A priori, il ne faudra pas plus de quatre ou cinq heures à la foreuse pour percer une galerie aux dimensions de ce drone. Nous pourrons l'envoyer en reconnaissance et le suivre pendant que nous continuerons à dégager les cinq premiers kilomètres du puits pour laisser passer le Songe. Je propose que le formec effectue la majeure partie du travail de manière autonome. Je l'investirai en appariement cyborg dès qu'il aura besoin d'instructions complémentaires. Je passerai le reste du temps au trisonar, hors période de repos bien sûr. On ne sait jamais ce qui peut nous arriver dessus dans les trois prochains jours..."
"Veille qui veut vivre" (devise des officiers artilleurs de la Guilde Navyborg)
Avatar de l’utilisateur
Theo Calderon
 
Messages: 513
Inscription: Sam 26 Oct 2013 19:02
Localisation: Jone's Ball / Pellucidar

Re: Concession spatiale - 14 Laplace 1505 TUP

Messagede Zelda Zonk le Ven 8 Jan 2016 22:28

Theo Calderon a écrit:"A priori, il ne faudra pas plus de quatre ou cinq heures à la foreuse pour percer une galerie aux dimensions de ce drone. Nous pourrons l'envoyer en reconnaissance et le suivre pendant que nous continuerons à dégager les cinq premiers kilomètres du puits pour laisser passer le Songe.

Très bien... On va ouvrir une voie pour le drone... Mais d'abord, le campement...

Zelda se dirigea vers les caissons contenant le matériel adéquate...
Un petit coups de main ne serait pas de refus...

L'heure qui suivi fut consacré à l'installation du campement pressurisé... Un champs de force finalisa l'ensemble. Un code de désactivation fut transmis à chacun...
"Va où tu veux, meurs où tu peux..."
Avatar de l’utilisateur
Zelda Zonk
 
Messages: 470
Inscription: Jeu 31 Oct 2013 10:46
Localisation: Rogue

Re: Concession spatiale - 14 Laplace 1505 TUP

Messagede Brise de Feu Matinal le Sam 9 Jan 2016 06:47

Brise était tout fier comme un navyborg ayant fait son 1er looping. On allait enfin jouer à plein de choses super intéressantes.
Pour le coup il appliqua plusieurs rotations rapides de sa plateforme antigrav sur elle même très rapidement ce qui eut pour effet de plaquer sa chair en carbone biologique tout contre la paroi de verre. Heureusement le déséquilibre provoqué fut efficacement contenu par les derniers arrangements apportés au vehicule suite à un légers accrochage avec un piéton.

Il se mit aussitôt au travail, tripoter du matos, monter un campement, faire des trous partout et... Tester ses inventions !! Que du bonheur ! Le -"."- rifia, vérifia et revérifia chaque point, le campement ne bougera que sous une tempête meteorique, pas moins.
Lorsque tout fut prêt, il utilisa un fusil antigrav afin de dégager les gros morceaux de gravats et obtenir une surface nette.
Avatar de l’utilisateur
Brise de Feu Matinal
 
Messages: 256
Inscription: Mar 24 Fév 2015 11:44
Localisation: New Caledonia

Re: Concession spatiale - 14 Laplace 1505 TUP

Messagede MdJ le Dim 10 Jan 2016 00:58

Chacun se mit au travail. Le camp de base fût rapidement mis en place, pressurisé, isolé et put bientôt accueillir ceux qui le souhaitaient. Puis ce fut aux formecs de déployer pour placer la tête de forage antigrav dans l’alignement exact du puits qui s’ouvrait au dessous.

Stabilisé par trois mats autoportant la tête se déploya dans le plus grand silence, vide absolu oblige. Elle s’alluma et commença son travail de sape, désolidarisant la roche dans un grand nuage de poussière noirâtre avant de commencer à s’enfoncer dans le sol de la planête morte.

La tête désolidarisait la matière, la compressait, étayant au fur et à mesure de sa progression son tunnel à l’aide des matériaux récupérés sous forme d’une croute cristalline infiniment plus solide que n’importe quel béton nt3. C’était un procédé élégant : il n’y avait pas de déblais à évacuer et tant que la densité de la roche ne dépassait pas 3,2 et qu’on lui fournissait de l’énergie elle pouvait creuser jusqu’au centre de la planète.

D’ailleurs cette question de l’énergie était une des plus préoccupantes : il fallait utiliser l’alimentation des moteurs du Songe pour faire fonctionner correctement la tête de forage, en allumant à raison de 2 minutes par heure les engins du varlet. Bruhuk fût désigné pour rester à bord du navire afin de s’assurer que le forage ne manque jamais d’énergie.

La tête s’enfonçait, ouvrant un passage au diamètre de la sonde qu’avait fabriqué Brise, grignotant mètre par mètre l’éboulement.

Les cinq heures passèrent vite et malgré les instructions de faire des tours de garde, de répartir les tache, de dormir chacun à son tour, curieusement lorsque la tête perça, arrivant à la partie non obturée du conduit, chacun était debout, devant les pupitres.

La tête se rétracta, remontant vers la surface.

C’était maintenant à la sonde bricolée par Bruhuk se prendre sa suite. Après une ultime vérification le -.- guida dans le conduit son bébé technologique qui fila en direction de l’inconnu.

Il lui fallut une vingtaine de minute pour déboucher dans le vaste conduit. Il fit un panoramique : la structure du puits était en tout point semblable à celle produite par leur tête de forage antigrav. Il n’y eut aucun doute pour ceux qui observaient : c’était une tête gravitique en tout point semblable à la leur qui l’avait creusé.

Cette constatation faite la sonde commença son périple vers les profondeurs du puits. Ses détecteurs internes ne portaient qu’à une dizaine de kilomètres et ne révélaient pour l’instant aucune modification du puits devant elle. Brise fit accélérer la sonde dans sa descente, atteignant les 60km/h, sa vitesse maximale. La liaison restait stable et de bonne qualité.

10 km de profondeur, 20, 30, 40, 50, 60 … déjà une heure que la sonde s’enfonçait dans les abysses, sans changement notable. Certains commençaient à s’ennuyer sec à force de voir toujours la même chose à l’écran. 70, 80,90 km de profondeur. Soudait les détecteurs longue portée de la sonde signalèrent qu’il y avait un changement en dessous d’elle à une dizaine de km : le tunnel n’était plus régulier, l’écho se modifiait comme si le tunnel débouchait sur quelque chose ou s’élargissait … et la densité des roches au-delà était différente, infiniment plus dense.


Brise fit ralentir son engin, approchant de la zone avec prudence.

Oui il y avait bien quelque chose de différent aux alentour de 98 km de profondeur sous la surface. Une structure métallique d’après les échos qui lui revenait.

C’est presque au pas que la sonde s’approcha du lieu.

Le tunnel creusé dans la roche débouchait sur un sol métallique d’une étrange couleur grise mate qui ne ressemblait à rien de ce qu’ils connaissaient. Ce sol avait été découpé à l’emporte pièce au diamètre exact du tunnel par des lasers sur les dix mètres d’épaisseur que faisait cette couche métallique … pour déboucher dans une salle immense : les capteurs de la sonde lui donnait une taille de deux kilomètres de large sur trois de long pour presque huit cent mètres de hauteur.
La télémétrie renvoya cette image que le projecteur holographique visualisa en trois dimensions : un grand hall, avec de multiples colonnes, de multiples plateformes. Il n’y avait aucune source d’énergie, aucune présence et le vide sidéral régnait dans cette salle.

Brise fit se déplacer le petit logimec téléguidé … ses phares éclairèrent la paroi de la salle, le métal gris buvant la lumière, révélant une couche de poussière épaisse. L’architecture du lieu n’évoquait rien de connu, ça ne ressemblait pas à une création de la loge techno ou de la civilisation Impériale.

Il fallut une bonne heure pour que la sonde termine de cartographier le vaste hall.

Immense et désert.

Il n’y avait aucune trace d’occupation ou d’installation technologique dans celui-ci. Désaffecté ? Vidé de ses composantes ? Jamais utilisé ? En tout cas les détecteurs de la sonde ne révélait aucune source énergétique dans celle-ci, mais il y avait trois tunnels aux dimensions cyclopéennes qui s’ouvrait dans cette salle dont un qui menait à un niveau inférieur.

Brise regarda ses instruments : il avait perdu presque dix pour cent du débit avec la sonde depuis qu’il avait pénétré dans la salle. A n’en pas douté quelque chose perturbait le signal. L’étrange métal gris ? Peut-être. Surement. Espérons.

Hors RolePlay :
Que faites-vous ? Des réactions, des échanges entre vous ?
Avatar de l’utilisateur
MdJ
 
Messages: 2873
Inscription: Mar 12 Jan 2010 10:02

Re: Concession spatiale - 14 Laplace 1505 TUP

Messagede Jim Highway le Mar 12 Jan 2016 15:29

Comme tous le monde Jim regardait l'écran affichant l'immensité de la grotte qui s'affichait se demandant qui avait bien pu creusé un trou aussi grand.

Se rappelant les propos de Monsieur de La Otepom il demanda à BFM si le petit drone était capable d'analyser la structure de l'ensemble et voir s'il était possible de détecter de l'uranium, du plutonium, de l'or ou du platine?

"Et si dans un premier temps nous revoyons nos ambitions à la baisse et ne creusions un trou que pour faire passer la bulle anti-grave. Cela nous permettrait de descendre rapidement, et d'installé un camp intermédiaire avec un répétiteur qui amplifierait et améliorerait le signal de la sonde?"
Avatar de l’utilisateur
Jim Highway
 
Messages: 253
Inscription: Lun 11 Nov 2013 22:48

Re: Concession spatiale - 14 Laplace 1505 TUP

Messagede Dom le Mer 13 Jan 2016 01:14

Dom bailla, il était quand même bien fatigué.

"Ton idée m'apparait raisonnablement bonne Jim, si personne n'en a d'autre pourquoi ne la suivrions nous pas?"
Avatar de l’utilisateur
Dom
 
Messages: 84
Inscription: Mer 23 Sep 2015 22:43

Re: Concession spatiale - 14 Laplace 1505 TUP

Messagede Theo Calderon le Mer 13 Jan 2016 21:50

Théo regardait d'un air concentré les projections holos retransmises par la sonde de Brise de Feu Matinal.

"Je reste d'avis de forer le passage pour le Songe d'Aran. A priori Jimmy a jugé utile de faire descendre le navire tout entier dans le dédale creusé dans cette planète morte. On utilisera la bulle si la taille des autres galeries n'est pas suffisante pour le vaisseau."

Il jeta un regard vaguement dirigé vers le plafond :

"Kald, quelles étaient les classes des vaisseaux de la flotte perdue d'Alia ? Les dimensions de cette immense salle semblent suffisantes pour abriter un petit Lehouine, non ?"
"Veille qui veut vivre" (devise des officiers artilleurs de la Guilde Navyborg)
Avatar de l’utilisateur
Theo Calderon
 
Messages: 513
Inscription: Sam 26 Oct 2013 19:02
Localisation: Jone's Ball / Pellucidar

Re: Concession spatiale - 14 Laplace 1505 TUP

Messagede Jim Highway le Jeu 14 Jan 2016 14:05

"Je ne dis pas qu'il ne faut pas creuser un trou de la taille du songe, je pense qu'un petit trou pour permettre une explo plus rapide avant d'en creuser un gros nous gagnerait du temps. en plus nous ne savons pas qui a rebouché le trou si ca se trouve c'est Jimmy lui meme. auquel cas ce n'est peut etre pas une bonne idée..."
Avatar de l’utilisateur
Jim Highway
 
Messages: 253
Inscription: Lun 11 Nov 2013 22:48

PrécédenteSuivante

Retourner vers Masters


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron