30 Laplace 1505 TUP

Modérateur: MdJ

30 Laplace 1505 TUP

Messagede MdJ le Dim 19 Mar 2017 00:47

Au milieu du chemin de notre vie
je me retrouvai dans une forêt obscure,
dont la route droite était perdue.

Texte antique de Sol 3, auteur anonyme


Hors RolePlay :
Nous venons de


Spoutkin chassa de la main un moustique bulle importun qui, attiré par l’odeur de sa peau, tentait de trouver une partie de son épiderme non recouverte de sève colle pour y coller son appendice buccal suceur de sang.

Un instant distrait le pilote remonta à hauteur des yeux sa paire de lunettes à champs électro-sensible en entreprit d’observer l’évent nommé sur les cartes AZU-184. Alors qu’il s’allongeait un peu plus sur la branche d’arbre, à une trentaine de mètre du sol, son esprit dériva sur les dix jours qui s’étaient écoulés depuis leur crash.

Dix jours à traverser l’enfer vert de cette jungle qui n’avaient rien à envier aux pires coins sauvages de la galaxie.
Rien à envier ? Non c’était même pire que ça : les architectes qui avaient conçu cette réserve avaient importé des quatre coins de l’Empire les pires bestioles et saletés naturelles qu’ils avaient put y trouver et quand ça se suffisait pas avaient créé de toute pièce des hybrides ou avait laissé leur imagination tenter quelque expérience génétique.

D’après ce que leur avait expliqué le colonel … le troisième jour, oui, c’était le troisième alors qu’ils avaient manqué de se faire piéger par un tapis-sous-bois dont l’exo-estomac générait des flots d’acide … donc, comme leur avait expliqué le colonel, une grande partie des scorpionautes devaient monter la garde autour de la réserve de chasse pour éviter que ces créatures ne s’échappent en direction des jardins impériaux.

Mais la noblesse tenait à ses chasses et les scorpionautes ne semblaient pas détester leur mission surtout quand celle-ci leur permettait de les mettre à l’épreuve.

Zut, encore se satané moustique bulle. Il soupira : quand il y en avait un, on pouvait être certain qu’il allait servir d’éclaireur à d’autres. Et l’écraser n’était pas une solution comme Dom en avait fait l’amère expérience : ça libérait des phéromones qui attiraient les autres. Spoutkin entreprit de récupérer à sa ceinture le petit bocal de sève colle et de s’en repasser une couche sur le front et les oreilles … dégouté par l’odeur le moustique bulle s’éloigna.

Ils en avaient parcouru des kilomètres pour parvenir jusque là : les marais s’étaient avérés infranchissables, en tout cas pour ceux qui ne possédaient pas d’armures énergétique et c’est dans les collines qu’ils avaient perdu le soldat survivant. Ils étaient tombés en plein combat nuptial de griffes-cognes, de monstrueuses créatures couvertes d’épines qui s’affrontaient pour la domination de leur harde. Il était mort, piétiné avant d’avoir put rallumer son armure dont il économisait la batterie.

Le pilote secoua la tête pour chasser ces images et ramena les lunettes à champs à hauteur de ses yeux : oui il distinguait sous la peinture mimétique la casemate de métal MA qui dissimulait l’évent qui les conduirait au sein de la planète. Un petit kilomètre encore à parcourir. Il observa les alentours : pas de trace de vie ou d’embuscade. Le colonel avait assuré qu’il disposait des codes pour ouvrir les portes et qu’ils trouveraient dans la casemate de quoi prendre une bonne douche sonique, repas chaud et vêtements propres.

Spoutkin se laissa glisser le long du mono- filin jusqu’au sol. La promesse du colonel n’était pas superflue : après dix jours de jungle chacun en aurait bien besoin. Il observa ses compagnons survivants. Aucun d’entre eux n’avait plus rien de pleinement civilisé, équipé de bric et de broc, sales, couvert de sève colle pour dissimuler leur odeur aux prédateurs de toute taille, la fatigue et la tension se lisaient sur les traits de chacun à l’exception notable de ceux de Brise.
Mais enfin ils étaient arrivés à leur but.

Hors RolePlay :
Cela dit pendant ces dix jours qu’on duré le voyage avez-vous fait quelque chose de particulier, recherche, expérience, tentative de contact, test informatique sur la clef de donnée ?

Il y a une armure de combat qui a été récupérée sur le soldat mort que vous pouvez utiliser en plus.

A vous …
Avatar de l’utilisateur
MdJ
 
Messages: 2873
Inscription: Mar 12 Jan 2010 10:02

Re: 30 Laplace 1505 TUP

Messagede Brise de Feu Matinal le Mer 22 Mar 2017 06:14

Durant la longue progression en milieu difficile, Brise avait mis sa capsule en mode éco pour ne pas user prématurément son véhicule qui devait forcer à certains moments. Quand il y a des pièces de rechange et une salle outillée pour l'entretient ça ne pose pas de problème mais sans ça il vaut mieux éviter quelconque panne.
En plus son méthane aurait bien besoin d'être renouvelé, mais pour le moment ce sont les filtres ioniques qui se chargent du décrassage ce qui laisse un goût amer à son liquide amniotique mais reste potable.
Brise avait quelques charbons sucreries mais désormais il les garde pour les grandes occasions. Il s'est dit que s'ils arrivent au prochain abri, cela vaudra bien un bout de charbon...
Avatar de l’utilisateur
Brise de Feu Matinal
 
Messages: 256
Inscription: Mar 24 Fév 2015 11:44
Localisation: New Caledonia

Re: 30 Laplace 1505 TUP

Messagede Zelda Zonk le Mer 22 Mar 2017 14:10

La progression avait été difficile. Ils étaient tous fourbus et épuisés, y compris les redoutables Scorpionautes de l'Impératrice, même s'ils n'en laissaient rien paraître. En quelques jours, Cornélius s'était rétablit grâce à sa solide constitution et aux soins prodigués par Dom. Ils purent ainsi progresser plus rapidement à travers ce fouillis végétal... L'entrée de la casemate était proche... Le danger qu'elle représentait aussi...

Colonel, vous seul connaissait le code d'accès au bunker sécurisé. Je pense qu'il serait plus sage de le révéler à chacun d'entre nous... Qui sait ce qui nous attends là-bas !

Zelda planta sa machette dans le sol et entreprit de desserrer les sangles de son havre-sac. Ses épaules étaient meurtris et ses lombaires la faisait souffrir depuis plusieurs jours. Ne parlons pas de l'état de ses pieds, ils étaient en compote... Une chose était sûr : elle avait hâte de goûter aux délices d'une douche bien chaude, et au confort d'un bon plumard...

Une fourmi-crabe entreprit l'ascension de la lame trempée de sa machette.

Colonel, ici c'est vous l'expert : y a t-il des systèmes de détection ? des armes défensives ? un périmètre sensible ? Si vous êtes d'accord, je propose une approche en deux groupes : un groupe de reconnaissance et un groupe de soutien... Le premier, guidé par vous, aura pour mission de reconnaître la zone, le cas échéant d'entrer dans la casemate et s'assurer que tous va bien. Le second groupe synchronisera son approche par l'Est pour prendre la casemate en ligne de tir, il appuiera le groupe de reconnaissance durant son approche finale et servira de position de replis si ça tourne mal... Vous en dites quoi les gars ?

Zelda but une gorgée d'eau tiédasse en écoutant les propositions de ses compagnons. Quant à la fourmi-crabe, elle était maintenant en équilibre sur la garde de la machette... D'une pichenette, Zelda l'envoya balader...
"Va où tu veux, meurs où tu peux..."
Avatar de l’utilisateur
Zelda Zonk
 
Messages: 472
Inscription: Jeu 31 Oct 2013 10:46
Localisation: Rogue

Re: 30 Laplace 1505 TUP

Messagede Theo Calderon le Dim 26 Mar 2017 12:53

Lorsque le colonel annonça qu'ils étaient tout proche de la casemate, Théo Calderon poussa un soupir et esquissa un sourire qui se transforma en grimace tandis que la sève et la boue séchée qui lui barbouillaient le visage se craquelaient sous la tension de ses zygomatiques.

Leurs tenues à nanotissage auto-réparant étaient en principe capables de résister à dix jours de randonnées en milieu sauvage, mais la biosphère dans laquelle ils évoluaient depuis dix jours était tellement agressives qu'ils auraient pu sans mal jouer les premiers rôles dans un TriDrama retraçant la vie des colons de la première Expansion.

D'un accord commun et tacite, ils n'avaient pas tenté de scanner l'aiguille de données de Miss Diaz Kola, s'attendant à être repéré par l'entité qui hantait la singularité au plus profond de la lune intérieure, et de se voir attaquer par une nouvelle vague de créatures griffues aux dents aiguisées comme des rasoirs. Mais à l'intérieur d'un bâtiment d'acier Ma forgé par la sphère à rayons stellaires d'un Lehouine-usine, il n'y aurait qu'un impact cinétique à vitesse relativiste ou une explosion anti-matière qui serait susceptible de les menacer. Ils allaient donc pouvoir la consulter avec l'esprit plus tranquille.

Mais il y avait encore un kilomètre à parcourir. Théo restait aux aguets, son fusil laser chargé et prêt à tirer.
"Veille qui veut vivre" (devise des officiers artilleurs de la Guilde Navyborg)
Avatar de l’utilisateur
Theo Calderon
 
Messages: 513
Inscription: Sam 26 Oct 2013 19:02
Localisation: Jone's Ball / Pellucidar

Re: 30 Laplace 1505 TUP

Messagede MdJ le Dim 26 Mar 2017 22:47

Le colonel, s'il avait été marqué par leur escapade, n'en montrait aucun signe, plus sale oui. Fatigué ? Non. Les légendes sur l'entrainement impitoyable des scorpionautes revenaient en mémoire de Zelda. Le colonel avait gardé un regard vif et se déplaçait avec une souplesse qui évoquait celle d'un fauve dans son milieu naturel. Il s'agenouilla et chuchota, ses yeux continuant à observer la jungle.

La clef est en partie dans mon sang : la casemate est équipée d'un scanner d'ADN, de champs de force de classe 2 redondants. Elle assure une zone de défense dans les 300 mètres de distances, zone étendue à deux kilomètres en cas d'alerte. Elle est équipée d'un paralysateurs lourd qu'elle peut utiliser de manière autonome et de deux batteries de laser Gigawatt ultra-violet anti-véhicules. Enfin dernière ligne de défense, il y a un lance missile à haute fréquence multi-rôle; ces peuvent être équipées en fonction des besoins de toute une gamme d'ogives ou panachés en temps réel : explosif soufflant, charge à fragmentation, perce-blindage, plasma, à retardement, de proximité ...
Sa lèvre se releva en un rictus. Un sacré engin qui distribue la mort à la demande à 120 coups à la minutes.

Il se fit plus sérieux : les casemates sont autonomes, coupées du réseau pour éviter toute manipulation informatique, leur centrale de communication n'a pas de lien avec l'ordinateur de sécurité.

En plus de mon sang, du code de sécurité, Code Alpha 2, clef de sécurité OBT78PLK, il y aura dans le sas d'accueil un scan de mes impulsions cérébrales pour vérifier que je ne suis ni sous influence, ni sous la contrainte.

Je ferai partie du premier groupe si vous le voulez bien. Je me demande si à la limite ce ne serait pas mieux que j'y aille seul : si nous sommes attendus, inutile de vous exposer; si jamais je suis tué ou que je peux en ressortir de toute façon vous ne pénètrerez pas dans la casemate ...
Avatar de l’utilisateur
MdJ
 
Messages: 2873
Inscription: Mar 12 Jan 2010 10:02

Re: 30 Laplace 1505 TUP

Messagede Zelda Zonk le Jeu 30 Mar 2017 17:47

Le Colonnel a écrit:Je me demande si à la limite ce ne serait pas mieux que j'y aille seul : si nous sommes attendus, inutile de vous exposer; si jamais je suis tué ou que je peux en ressortir de toute façon vous ne pénètrerez pas dans la casemate ...


Je suppose que dans ces conditions très particulières, c'est la seule solution raisonnable... Cependant, j'ai un présentiment... Je m'attend à une réaction retord de la part du cerveau maître de la lune céleste... C'est un "esprit féminin", ne vous y trompez pas !

Zelda tendit sa gourde d'eau à qui voulait boire...

Songez un instant ! Elle nous a laissé progresser dans cette jungle épaisse, laisser nous fatiguer sans rien tenter... Et là, à quelques mètres, la promesse d'un havre, d'une issue... Elle sait pertinemment que vous êtes le seul à pouvoir entrer... Imaginez un instant que l'IA renégate active votre clone et ceux de vos hommes... Et qu'ils vous attendent... là-bas, dans cet abri... Vous entrez... Vous vous faites éliminer, puis nous tombons entre ses griffes croyant que vous avez réussi...

Zelda sourit. Elle était fatiguée...

Je suppose que je ne sais plus ce que je dis, et que la parano c'est emparée de moi ! Mais je préfère assurer mes arrières... Si Jim est d'accord, il vous accompagnera... C'est lui qui viendra nous chercher si tout va bien... Alors ? Qu'en dites-vous ?
"Va où tu veux, meurs où tu peux..."
Avatar de l’utilisateur
Zelda Zonk
 
Messages: 472
Inscription: Jeu 31 Oct 2013 10:46
Localisation: Rogue

Re: 30 Laplace 1505 TUP

Messagede Dom le Ven 31 Mar 2017 13:04

Dom chassait d'un geste machinal le moustique Bulle qui tentait adroitement de passer l'épaisse armure de seve colle dont il s'était enduit...les moustiques bulles étaient un de nombreux fléau qu'un pancréateur sadique avait pu inventer dans un jour particulièrement inspiré...toujours la, toujours au aguet, toujours près à vous vider de vos fluides en bande(et à vous refiler une bacterie devoreuse de chair histoire de vraiment pourrir votre journée)...Ce serait déja suffisant s'il n'y avait qu'eux mais n'oublions pas les vers-piege a camouflage adaptatif et au corps bardé d'arretes tranchante, le corps a corps avec eux est particulièrement interessant...surtout sans armure.... Les araignées foreuses, capable de forer discretement a travers votre semelle, de percer la corne de vos pied et d'y pondre leur oeufs....quelques jours plus tard l’hôte gonfle d'un coup et explose liberant des dizaines de millier de ces sympathique liliputien chiteux à 8 pattes. et n'oublions pas la flore qui dés qu'un mouvement était détecté se décidait à lancer la guerre chimique à grande échelle via des épines bourrée d'acide, des nuages de spore disséquants,des tentacules décapiteurs, et des racines qui n'avaient pas encore de nom...oui des racines qui vous crèe en direct des frondriere acide capable de vous dissoudre en quelques minute...on les appellerait- racine-minute? racine dissous tout?....il en deviendrait presque croyant....tant de méchanceté, d'ingéniosité a tuer tout ce qui bouge ne pouvait pas être un machin fortuit...il y avait quelque part une intelligence maligne qui lui voulait particulièrement du mal, il en était presque persuadé...

le colonel semblait dire des trucs à la commandante, lui se souvenais à peine comment articuler un mots à part des grognement d'effort...

...120 coup minute...

le discours du colonel sur l'efficacité guerriere de la grosse pétoire installée sur un bunker à proximité...sans doute un mirage du au soleil et a l'humidité...lui rappellait le briefing du major Hudson, plein d'assurance dans une frégate impériale en orbite des années plus tot...."nos nouveaux camoufflage optique sont invulnérables , le débarquement se fera comme sur des roulettes avec les navettes MK-III mutilator... les rebelles ne savent pas ce qui les attendent...Nos ultra blaster à graviton vont obliterer leur minables petit village de jungle en quelques instant...et ce n'est pas leur dons psychique qui leur sauvera la mise hein..... on sera de retour pour le diner...

Dom se souvint du site du crach,17 heures aprés le briefing, du visage de jimmy belle gueule, alors qu'il tentait de retenir ses intestins en attendant que dom finisse sa pathétique tentative de sauver tania, soldat 2eme classe...il ne connaissait même pas son nom de famille...en avait-elle seulement?... Coupée en 2 par une plaque de duracier...sans aucun instrument chirurgicaux autre que sa prothèse... L'unité médicale et le médecin chef avaient sauté avec le major et sa super navette...il n'avait pas pensé au fait qu'il y aurait un ou deux prescient parmis les rebelles et qu'un marchant de la hanse, soucieux de préserver l'équilibre tout en garantissant ses vacances sur félicité-III leur avait refilé justement un lance-missile dernier cris à 120 coup par minute...

Il était vraiment trop vieux pour ces connerie...

regardant la commandante et le colonel, il fini par croasser: "s'il y a vraiment un bunker automatique avec la pétoire que vous décrivez, si l'I.A. était au commande, on serait déja tous mort. Comme vous le savez, colonel, ces...(pause) "sublimes" machine de mort pourrait tirer à 200 km si un opérateur autre que le logimec de garde en décide, autant y aller tous, et comme on peut pas se séparer permettre de s'éloigner du colonel pour ne pas se faire éliminer, autant y aller en groupe...."
Avatar de l’utilisateur
Dom
 
Messages: 86
Inscription: Mer 23 Sep 2015 22:43

Re: 30 Laplace 1505 TUP

Messagede Jim Highway le Dim 2 Avr 2017 22:21

Jim attrapa la gourde que tendait Zelda et y bût goulûment. Il émit un espèce de borborygme qui marquait sûrement son approbation.

Même si physiquement leur long périple ne l'avait pas gêné tant que ca, il commençait à être franchement las de toujours être en alerte.
Avatar de l’utilisateur
Jim Highway
 
Messages: 253
Inscription: Lun 11 Nov 2013 22:48

Re: 30 Laplace 1505 TUP

Messagede Zelda Zonk le Jeu 6 Avr 2017 22:40

Dom a écrit:s'il y a vraiment un bunker automatique avec la pétoire que vous décrivez, si l'I.A. était au commande, on serait déjà tous mort.

Dom avait sans doute raison... Nous tuer serait chose facile...
Si nous sommes toujours en vie, c'est parce que l'IA veut récupérer les datas en notre possession... C'est son talon d'Achille ! Ne lui laissons pas cette satisfaction...

MdJ a écrit:Je me demande si à la limite ce ne serait pas mieux que j'y aille seul : si nous sommes attendus, inutile de vous exposer; si jamais je suis tué ou que je peux en ressortir de toute façon vous ne pénétrerez pas dans la casemate ...

Colonel, à vous l'honneur... et surtout n'oubliez pas "l'homme est un animal qui doute..."
"Va où tu veux, meurs où tu peux..."
Avatar de l’utilisateur
Zelda Zonk
 
Messages: 472
Inscription: Jeu 31 Oct 2013 10:46
Localisation: Rogue

Re: 30 Laplace 1505 TUP

Messagede MdJ le Dim 9 Avr 2017 22:47

Hors RolePlay :
désolé du long silence ...


La douche sonique était délicieuse. Zelda se retourna, présentant son dos aux faisceaux qui arrachaient les peaux mortes et les couches de crasse dans un flux d'air chaud qui massaient agréablement ses muscles endoloris.

L'entrée du bunker s'était déroulée sans anicroche, les systèmes de sécurité reconnaissant le colonel. Ce dernier avait demandé à la simili-IA commandant l'installation de reconnaître ses accompagnateur et à leur donner le maximum de privilèges. Ces privilèges n'allaient pas très loin : ils avaient accès aux installations domestiques, au réseau de surveillance et pouvaient entrer et sortir librement par les deux sas du bunker : un dont ils venaient donnant sur la surface et un second, un élévateur magnétique qui menait aux entrailles de la lune intérieure.

Ils savaient par le colonel que l'installation disposait d'une armurerie, mais la simili-IA leur en refusait le libre accès; seul un soldat de la garde impérial en avait le droit.

Dom reposa son couvert et observa son plateau repas : soupe d'hélios aux 5 épice, purée de patates douces, saucisses, compote de fruits ... C'était ce qu'il avait put faire cracher de meilleur au synthétiseur militaire qui ornait un des neuf murs du petit bunker. Les autre murs étaient équipées par une console commandant les armes lourdes de l'installation, l'autre pan par bloc sanitaire équipé par l'unique douche sonique, pour l'heure utilisée par la commandante, les deux suivants par une cellule dortoir avec quatre lits chacune, puis venait l'armurerie, suivie par un petit atelier où Brise avait put faire une maintenance complète, le sas de sortie et enfin la console de communication.

Celle-ci était éteinte lors de leur arrivée et était depuis le siège d'une importante activité, Brise et le colonel s'activaient autour de celle-ci. Le TpT pour s'assurer qu'il n'y avait pas de mouchard sur celle-ci et qu'ils pourraient la rebrancher sans se faire repérer et le colonel pour calmer la Simili-IA du bunker qui prenait avec une paranoïa toute militaire les opérations auxquelles se livrait l'ingénieur du Songe d'Aran.
Hors RolePlay :
A vous ... et maintenant que faites vous ?
Avatar de l’utilisateur
MdJ
 
Messages: 2873
Inscription: Mar 12 Jan 2010 10:02

Suivante

Retourner vers Masters


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

cron