Le coup de colère de Daykard

Où débute une nouvelle histoire...

Le coup de colère de Daykard

Messagede Sémi Déhèmette le Sam 23 Aoû 2008 14:21

Message de Sémirande


[Colère]
D'un seul coup, Daykard n'y tint plus. Ce marchand qui la ramenait, ce Flicaille qu'il avait connu moins fier ... Il eut envie de respirer un coup. Tiens, d'ailleurs ... c'était le jour ou jamais.

Le champ de force de la boutique s'ouvrit pour le laisser passer. La nuit tombait, et avec elle quelques grosses gouttes d'eau qui flicfloquaient autour de lui.

L'ambiance avait changé. Plus de touristes endimanchés, plus d'enfants courant dans tous les sens, plus de vigiles bienveillants. Ils reviendraient demain. Quand la voirie aurait "fait le ménage".

La boutique de Flicaille était située en hauteur, dans un bâtiment situé près de la place centrale. Il suffisait de faire quelque pas pour contempler la foule en contrebas, qui commençait à fêter la Respiration à sa manière. Ils étaient déjà complètement torchés ...

C'est alors que cela se produisit. Un oiseau de nuit prit son envol, au-dessus de sa tête.

Une sonnette d'alarme tinta dans la tête du détective.
Sémi Déhèmette
 

Re: Le coup de colère de Daykard

Messagede Sémi Déhèmette le Dim 24 Aoû 2008 22:59

Message de M. Daykard


IAD effectue un roulé-boulé censé le mener loin devant lui, s'il le peut il se met à couvert, dégaine son arme la plus létale et active sa perception améliorée.

[Pas de bonus de perception mais de plus grandes possibilités.
Mes jets sont partis]
Sémi Déhèmette
 

Re: Le coup de colère de Daykard

Messagede Sémi Déhèmette le Dim 24 Aoû 2008 23:00

Message de Sémirande


[Peur ...]
Daykard roula deux fois, s'immobilisa, son laser à la main. Son cœur battait comme un tambour de guerre, l'air lui semblait à la fois glacé et brulant, il avait un gout métallique au fond de la langue. Pour un peu, il en aurait pissé dans son froc.

Ce que c’était, quand même, le stress…

Une légère odeur de grillé flottait dans l’air, et cela ne provenait pas d’un méchoui. Mais rien ! Pas un mouvement. Et pourtant IL n’était pas loin. Itzhak Abbart savait ce qu'IL était. Mais il ne savait pas ce qu'IL pouvait faire.

Son raisonnement était simple. On était dans le Souk. Les commerçants du Souk n’aimaient pas que des animaux rôdent autour de leur boutique ; oh : non qu’ils fussent tous des sans-cœur. Itzhak en connaissait, et des gros durs, qui rentraient le soir promener leur animal favori, avec madame et les lardons en prime. Mais, dans le Souk, on ne voulait pas de bête à poil, à plume, à membrane, à fourrure ou à ce que vous voulez. Et la raison de cette répulsion était justement l’existence même de ce qu’il avait, et qui surement l’avait, repéré. Aussi toute la zone était-elle truffée de pièges divers, et l'espérance de vie de tout animal d'une taille supérieure à celle d'un grain de riz était fort brève. Sauf si...

La musique débile qui émanait de la « fête » en contrebas était de nouveau interprétée pas ses oreilles comme une… création, et pas un écho du grondement qui emplissait ses artères.

flap flap flap flap flap

Le bruit était désagréable, mais il avait en plus quelque chose de pathétique.

Là… La créature s’était un peu trop approchée de la boutique de Flicaille, et le champ électrique avait justifié ses kilowatts. C’était un miracle que cet espèce de petit ptéranodon n’ait pas été transformé en cendre. La créature mordilla le bout de son aile fumant, puis tenta de s’envoler. Une fois, deux fois. Il tourna vers le détective sa tête dont les yeux étaient deux soucoupes de métal doré. « Cheeeeese » pensa-t-il. Puis elle tenta de s’envoler encore, et encore, et encore. Et elle y parvint ! Mais son vol était une succession de sauts de puce, entrecoupés de pauses.

L’adaptabilité de des Culps était remarquable. Celui-là allait ramener à son propriétaire les images et les sons qu’il avait enregistrés. Un habitant d’un monde NT3+ se serait demandé pourquoi diable ces données n’avaient pas été envoyées par liaison hertzienne. Un voyou d’un monde NT6 ne tenait pas à ce qu’un Légiste lui mette la retranscription de ces liaisons sous le nez, lors d’un procès retentissant.

Heureusement, celui-là n’avait pas l’air d’être un tueur, mais on ne savait jamais. Il disposait peut-être de vilains petits crocs empoisonnés.

Que fait le détective ?
Sémi Déhèmette
 

Re: Le coup de colère de Daykard

Messagede Sémi Déhèmette le Dim 24 Aoû 2008 23:01

Message de M. Daykard


[Vu que je ne me connecterais peut-être pas avant demain matin, voilà les actions possibles de Daykhard et le fil général de sa pensée...]

Toute la difficulté est de savoir ce que peut faire le Détective avec son "petit matériel électronique", est-ce qu'il peut retracer le parcours de l'animal dont, je dois le dire, je n'ai pas bien saisi la nature (biologique ou autre)?
L'animal est-il assez gros pour être, blessé comme il l'est, suivi par un Daykhard au volant d'un hypothétique véhicule de location appelé par son PV?

-> dans ces deux cas, son objectif est de voir où le mène la créature, à qui? serait le mieux, si effectivement il parvient à voir le commanditaire, il effectue de recherches sur lui, pour savoir comment réagir.

A la distance où il se trouve et avec la faible luminosité qui règne, IAD ne tire dans l'aile intacte du volatile qu'en ultime recours, c'est à dire si les deux autres plans ci-dessus ne semblent pas faisables, après avoir immobilisé la bête, il lui tire dessus avec son Paralyseur pour l'étudier à loisir.

-> son but est de trouver des collègues de travail (je pense à Sanddarh) afin d'extirper quelques données à la créature-enregistreuse, notamment ses véritables maitres...
Sémi Déhèmette
 

Re: Le coup de colère de Daykard

Messagede Sémi Déhèmette le Dim 24 Aoû 2008 23:03

Message de Sémirande


[Une situation paradoxale ...]
Daykard se rendit bien vite compte que le Culp était vraiment handicapé. Il arrivait à le suivre à pied !

D'habitude, quand on était tracé par un de ces zoziaux, on avait le choix, selon les circonstances, et l'état de sa conscience, entre
- gagner une balise diplomatique, prévenir un Légiste ou même la police. Ca, c'était quand on était "clair".
- se planquer dans un musée et attendre qu'il se lasse, ou bien lui tirer dessus. On agissait ainsi quand on désirait rester discret ou quand on en avait lourd sur son Karma.

"On ne me croira jamais !". L'oiseau-espion avait déjà dévalé deux puits. Il arriverait bientôt au niveau de la chaussée. C'est alors qu'au détour d'un corridor surgit un groupe de fétards. Cinq joyeux drille qui chantaient faux. Et un sixième, qui suivait, à la traine, agitant vaguement les bras.

Tires-tu toujours ? Ce n'est pas pour te forcer la main dans un sens ou dans l'autre, mais pour bien t'expliquer la situation.
Sémi Déhèmette
 

Re: Le coup de colère de Daykard

Messagede Sémi Déhèmette le Dim 24 Aoû 2008 23:05

Message de M. Daykard


Daykhard conserve la même attitude par contre sa veste se rallonge légérement et prend la coloration des Légistes [je ne sais pas si cette corporation porte une couleur particuliére], il rabat sa capuche sur son visage et continue de suivre la bestiole, il garde sa main droite sur son étourdisseur et garde son bras gauche libre de mouvement.

Si la bestiole s'arrête à hauteur des fêtards, il poursuit son chemin mais active ses "sens" et "enregistre en spectre large (il y aura des parasites mais après traitement, il aura la totalité des échanges).*

Si la créature poursuit son chemin, lui aussi.

Si le groupe de fêtards décide de s'amuser avec l'infortuné espion mal plumé... Daykhard ne fait rien mais garde à l'esprit que perdu pour perdu, il vaut mieux qu'il puisse récupérer la dépouille. Si besoin est en utilisant la violence, la corruption ou la diversion ("Hey! y a un rade là-bas avec un type tellement saoûl qu'il paye des coups à tout le monde!")

Les actions sont les mêmes si le sixième qui traine n'a en réalité rien à voir avec les fêtards et s'avère être le propriétaire du Culp.

*A ce moment-là, IAD suit le groupe après avoir changé d'apparence et de fringues (Déguisement et Veste Caméléon)

In Petto: "Après tout cette bestiole était peut-être là pour Flicaille..."
Sémi Déhèmette
 

Re: Le coup de colère de Daykard

Messagede Sémi Déhèmette le Dim 24 Aoû 2008 23:07

Message de Sémirande


Itzhak Abbart Daykhard a écrit:Daykhard conserve la même attitude par contre sa veste se rallonge légérement et prend la coloration des Légistes "

L'espace d'un instant, monsieur Daykard se demanda s'il n'avait pas commis une légère gaffe en arborant ces couleurs. Les regards allumés du premier groupe de personnages allèrent à lui, l'évaluèrent puis finalement (ouf !) l'ignorèrent.

Le Culp, lui, se jetta basques du dernier personnage, qui le ramassa et tourna prestement les talons.

Daykard sortit rapidement son tube lance moustique, le braqua vaguement dans la direction du quidam et tira. Le Grain de Riz utilisa ses capacités de vol limitées pour affiner la trajectoire, et se colla sur le manteau du type.

Daykard lui laissa prendre du champ et se mit à suivre le signal. Ce qu'il faisait était risqué, il le savait. C'était le jeu de l'épée et du bouclier, et aussi celui du "je sais que tu sais que je sais". Mais cela valait mieux que de le filer "à l'antique".

Le type avait une ceinture de vol, dont il ne se servirait évidemment pas au dessus du souk ce soir. Le risque d'essuyer le tir d'un aviné était trop grand.

La poursuite dura peu, en fait. Et elle se termina de la façon la plus inattendue qui soit. Une bulle se posa devant le type, et Daykard sentit de nouveau la boule se former dans sa gorge. C'était un gros engin de luxe, de la taille d'un wagon, blindé, rutilant d'ors et de pierreries, un truc de gros mafieux beaufesque. Tout le monde en riait, ici, mais sous cape. On ne se moquait pas de Monsieur Aristide, gros truand impliqué dans diverses traffics de devises, d'esclaves et soupçonné d'un nombre invraisemblable d'infractions aux lois régissant la génétiuqe.

Au nom du ciel, pourquoi "parrain" si prudent avait-il pris le risque de venir chercher en personne un type qui était visiblement un petit truand ?

Actions de Daykard, plus petits tire de dés ...
Sémi Déhèmette
 

Re: Le coup de colère de Daykard

Messagede Sémi Déhèmette le Dim 24 Aoû 2008 23:08

Message de M. Daykard


D'abord IAD se fait tout petit, s'il pouvait disparaitre aux yeux du monde, il ne s'en porterait pas plus mal...

In Petto: "P*****! j'espère qu'il était là pour Flicaille..."

IAD retourne chez Flicaille pour le prévenir, il passe aussi un appel vers le comm de Khrys en urgence:

"La conversation avec Flicaille a été écouté par Aristide accélere les négociations avec Harry, on ne sait pas ce que ce gros merlan nous réserve!
J'arrive!"
Sémi Déhèmette
 

Re: Le coup de colère de Daykard

Messagede Sémi Déhèmette le Dim 24 Aoû 2008 23:09

Message de M. Edelman


le minicom en main:

(voix basse)
Ecoute Daykhart, si la conversation a été écoutée, je préfere ne pas conclure l'achat, ça nous évitera beaucoup d'ennuis futurs... (recel d'objet illicites)
Sémi Déhèmette
 

Re: Le coup de colère de Daykard

Messagede Sémi Déhèmette le Dim 24 Aoû 2008 23:11

Message de Sémirande


[Pas si vite]
Ces messieurs perdraient-ils leurs nerfs un peu vite ? Allez, quelques petits tirs de dés, pour voir ...
1) Intitulé "techniques d'écoute"
2) Intitulé "chocottes"

Mettez bien vos noms : des fois on a du mal à identifier l'auteur :(
=======================================================================================
[Techniques d'écoute et chocotes]
[Je réponds ici aux inquiétudes de MM Daykard (qui est toujours dehors) et Edelman (assis face à un Flicaille content de lui).]

Khrys Edelman prit sur lui-même pour dissimuler son inquiétude. Au moment où il tenait enfin une affaire qui valait le coup, même si elle n'était pas facile-facile. Mais si Daykard pensait qu'ils avaient été écoutés :?

Itzhak Abbart Daykhard a écrit:"La conversation avec Flicaille a été écouté par Aristide accélere les négociations avec Harry, on ne sait pas ce que ce gros merlan nous réserve! J'arrive!"

Il regretta ces paroles dès qu'il les eut subvocalisées.
"Couillon :!: " se morigéna-t-il "Couillon :!: "Couillon :!: "Couillon :!: "
Bien sur, tout était possible. Le Culp avait peut-être écouté la conversation qui se déroulait dans une boutique d'armes fermée, rideaux de plastalite baissés et champ de force monté. Et ce poivrot, là-bas, était peut-être l'Empereur.

"Euh ..." reprit-il "Je me suis peut-être emballé un peu vite." Mais que faisait-il là, ce piaf ? Ils avaient trois utilités :
- l'écoute ; mais la boutique de Flicaille était difficile à forcer pour ce genre de créature. La preuve ...
- La filature.
- Exceptionnellement l'assassinat. Mais là, Daykard avait des doutes.
Sémi Déhèmette
 

Suivante

Retourner vers Hyperactive


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité