Paradisio

Cette fois c'est parti !

Re: Paradisio

Messagede Sémirande le Ven 6 Aoû 2010 22:54

[PV]
[Cryptage]
"Balançons-le de suite. Qu'en penses-tu ?"
Sémirande
 

Re: Paradisio

Messagede Gurvan le Ven 6 Aoû 2010 23:07

[Idem]
"OK. Je vais essayer de voir si je peux me connecter à leurs systèmes et les désocculter pendant que tu mets le nez de cet honorable fonctionnaire dans sa propre m... crotte..."

// MdJ : Possible sans maîtriser "Robotique" ?
"Par notre sainte patronne Rosalia, je jure d'assurer à travers toute la Galaxie la libre circulation des Etres, leur sécurité et leur confort et de les amener à bon astroport fût-ce au péril de mon vaisseau ou de ma vie."
Serment Navyborg
Avatar de l’utilisateur
Gurvan
 
Messages: 2048
Inscription: Mer 12 Aoû 2009 11:37
Localisation: En route vers Vonda

Re: Paradisio

Messagede Sémirande le Sam 7 Aoû 2010 06:10

[Et pourquoi pas ?]
"Appelle directement les flics, qu'en penses-tu ?"
Sémirande
 

Re: Paradisio

Messagede MdJ le Dim 8 Aoû 2010 15:18

Gurvan a écrit:[Idem]
"OK. Je vais essayer de voir si je peux me connecter à leurs systèmes et les désocculter pendant que tu mets le nez de cet honorable fonctionnaire dans sa propre m... crotte..."

// MdJ : Possible sans maîtriser "Robotique" ?


// oui, avec informatique : voir le résultat en partie privée.
Avatar de l’utilisateur
MdJ
 
Messages: 2873
Inscription: Mar 12 Jan 2010 10:02

Re: Paradisio

Messagede Gurvan le Dim 8 Aoû 2010 16:05

[PV / Cryptage]

"Bordel de merde. Ce sont des robots flics. Les pandores sont à une centaine de mètres d'ici. On est mal. On dégage fissa..."

Joignant le geste à la parole, fut-elle silencieuse et transitant par le canal hyperondes du microcom de son plot vertébral, Gurvan se leva, baragouina quelques mots inintelligibles d'une voix mal assurée (en fait, c'était un koan d'origine panzanopède), et commença à s'éloigner en titubant comme un ivrogne qui se serait endormi dans ce recoin fangeux de la ruelle.
"Par notre sainte patronne Rosalia, je jure d'assurer à travers toute la Galaxie la libre circulation des Etres, leur sécurité et leur confort et de les amener à bon astroport fût-ce au péril de mon vaisseau ou de ma vie."
Serment Navyborg
Avatar de l’utilisateur
Gurvan
 
Messages: 2048
Inscription: Mer 12 Aoû 2009 11:37
Localisation: En route vers Vonda

Re: Paradisio

Messagede MdJ le Dim 8 Aoû 2010 16:58

Sémirande a écrit:[Petit rire]
"Je ne m'appelle pas Chalmak." Ca commençait à devenir drôle, tiens. "Je vous ai jugé, petit homme. Vous essayez de me faire commettre une erreur, et vous y prenez très mal. Je n'ai jamais menacé cette jeune fille. Vous faites des allégations gratuites espérant pousser les gens innocents à la faute, comme les petits dictateur de certains mondes indépendants qui tentent de briser les gens qui leur résistent." Elle alluma calmement une cigarette. "Vous vous permettez de dire des choses qui feraient que n'importe quel citoyen normal vous casserait la figure en vous retranchant derrière votre "immunité" diplomatique. J'utilise le conditionnel. C'est un comportement de "petit frère de loubard de quartier", qui va chercher des noises à l'honnête citoyen pour que le grand con ait "une bonne raison" de lui péter la gueule ; à l'honnête citoyen. Vous êtes à vomir. Vous êtes indigne de représenter Sa Majesté. Je me demande si vous êtes vraiment impérial, tiens. Mais je vous laisse une chance." Se tournant vers la jeune fille "Mademoiselle, donnez CE sac à ce monsieur si courageux, qui se sert de vous."


Le sac dans les mains il resta un moment immobile à l'écouter. Sa bouche béait sur un "mais, je ne vous permet pas ..." qui ne sortit jamais.

Il sursauta quand un communico sonna dans le sac. Par réflexe mademoiselle de Lépine dit "c'est le mien !" avant de reculer d'un pas : si elle avait put se fondre dans le mur de plasti-béton derrière elle, elle l'aurait fait.

Madame, je ne fait que mon devoir. Je vais prendre dans ce sac la convocation et vous la remettre car j'ai acquis la certitude que vous êtes bien madame Chalmak : j'en témoignerai éventuellement.

Lentement il plongea la main dans le sac et après en avoir tirer deux qu'il observa avant de les laisser retomber tendit une tablette à Sémirande : Madame Chalmak, je vous remets une convocation à vous rendre pour être entendue à l'ambassade impériale.
Avatar de l’utilisateur
MdJ
 
Messages: 2873
Inscription: Mar 12 Jan 2010 10:02

Re: Paradisio

Messagede Sémirande le Dim 8 Aoû 2010 18:21

//Non, MdJ, il ne fait pas cela, car avant...
Sémirande
 

Re: Paradisio

Messagede Sémirande le Dim 8 Aoû 2010 18:38

[Assumer]
Le piège était gros comme une maison, et elle avait foncé dedans tête baissée. Bah ! "Les bienfaits du ciel sont éternels pour ceux qui se sacrifient afin que vivent les autres."
Posément, elle s'approcha de l'homme et lui souffla la fumée de sa cigarette sur le museau. "Chapon !" lui fit elle en faisant le geste des ciseaux des deux doigts.
[PV - Cryptage]
"File par le fond. Occupe-toi des quatre autres."
Mademoiselle Chalmak fit demi-tour et se mit à marcher résolument vers l'artère par où elle était arrivée. Courir ? Ridicule. Elle serait rattrapée en quelques secondes.
La suite dépendrait de ce que les robots auraient enregistré. Cependant elle ne se faisait aucune illusion. Ils avaient du en "voir" bien trop.
Tout en marchant, elle eut un sourire à la fois amusé et amer.
Sur le Méphisto, elle avait maladroitement tenté de mettre fin à ses jour sous la pression de la culpabilité. Car monsieur Antillès avait vu juste. Elle s'était attribué la responsabilité de l'accident de la Durandal et de la mort d'Alia et de ses frères d'arme. Maintenant encore, elle n'était pas sure de ne pas avoir une légère responsabilité morale. Mais bon...
Ce qu'elle s' apprêtait à faire était de nature totalement différente. On était à Nothing Gulch, avec la justice qui allait avec. Donc ...
Son corps de cyborg était, on l'a dit, commandé par son cerveau. Sa moelle épinière, sans posséder sa taille d'origine, participait grandement à la transformation de l'influx nerveux en commandes digitales. Evidemment, les tensions existant dans la femme de chair étaient sans commune mesure avec celles du corps du cyborg. Pour protéger le premier, il y avait des centaines de micro-disjoncteurs, se déclenchant et se réenclanchant au besoin. Mieux, ils naissaient, vivaient et mouraient au rythme des fibres nerveuses qu'ils protégeaient.
[In Petto]
"Login system Sémirande Louise Motoko Rosa Chamak - PSWD : *******************************************************************************"
"ATTENTION - VOUS ETES EN MODE SYSTEME"
"- Ouverture gestion neuro électrique
- Désactivation neurodisj /all"

"Attention ! ceci ôte la protection électrique de votre partie biologique - Confirmez"
"Je confirme"
Ce n'était que la première étape. Elle donna une autre série d'instructions précises, qui feraient que
  • Si elle prenait un coup de paralyseur : sa cervelle grillerait.
  • Si elle prenait un coup de DARC, sa cervelle grillerait
  • Si elle était droguée (et comment le faire ?), sa cervelle grillerait.
  • Si on lui balançait un coup d'arachno, elle grillerait sa cervelle
Elle marcha d'un pas alerte et tranquille vers sa bulle, comme si elle avait tout le temps du monde devant elle, attendant l'injonction d'un milicien, le coup de paralyseur d'un sbire, la main du diplomate sur son épaule.

Ca ferait ça.

Elle laissait à Gurvan Antillès le temps de prévenir les autres ; en attendant tranquillement la mort avec toujours l'espoir que cette vieille chipie aurait dans les deux-cent ans de retard..

Edit : Correction incohérence (soulignée)
Dernière édition par Sémirande le Dim 8 Aoû 2010 20:53, édité 1 fois.
Sémirande
 

Re: Paradisio

Messagede MdJ le Dim 8 Aoû 2010 18:59

// Hummm : je ne crois pas => ton corps de cyborg vien de l'Empire en temps que tel il possède des sécurités pour ses fonctions automatisées qui sont soumises aux trois loies de la robotique. Si tu es inconsciente, ton corps de cyborg ne peut en aucun cas te tuer.
Avatar de l’utilisateur
MdJ
 
Messages: 2873
Inscription: Mar 12 Jan 2010 10:02

Re: Paradisio

Messagede Sémirande le Dim 8 Aoû 2010 19:05

//On peut faire des systèmes de sécurité contre la bêtise et l'ignorance. On ne peut pas en faire contre la malveillance.
//Arthur C. Clarck in 2001, a space odyssey.
Sémirande
 

PrécédenteSuivante

Retourner vers Tortuga, nous voila


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron