Sens & Trip

Cette fois c'est parti !

Re: Sens & Trip

Messagede Gurvan le Dim 22 Aoû 2010 16:25

Après son gargle blaster de début de soirée, Gurvan était resté très raisonnable et n'avait bu que des cocktails épicés comme celui conseillé par Khaadaric, ou des boissons sans alcool.

Il s'agissait d'avoir l'esprit clair lors de l'entrevue du lendemain entre lui, Khrys, et leur mystérieux client potentiel. Il ne proposa donc pas de dernier verre au bar de l'hôtel, et monta tout de suite dans sa chambre.

Il programma le réveil pour 0830 heure locale, laissant un message sur le répondeur de Khrys pour prendre un petit-déjeuner rapide vers 0900 avant de se rendre à leur rendez-vous.

Il ne polarisa pas les verrières à champ de force tout de suite : le ballet de lucioles des vaisseaux Varlet au-dessus de Port aux Ombres exerçait sur lui un effet délassant. Il s'allongea sur la couche antigrav, programmant le projecteur holo de telle sorte qu'il avait l'impression de flotter entre deux eaux, dans un décor de récif corallien, au milieu de bancs de minuscules poissons argentés.

|-)
"Par notre sainte patronne Rosalia, je jure d'assurer à travers toute la Galaxie la libre circulation des Etres, leur sécurité et leur confort et de les amener à bon astroport fût-ce au péril de mon vaisseau ou de ma vie."
Serment Navyborg
Avatar de l’utilisateur
Gurvan
 
Messages: 2048
Inscription: Mer 12 Aoû 2009 11:37
Localisation: En route vers Vonda

Re: Sens & Trip

Messagede MdJ le Dim 22 Aoû 2010 22:20

// J'attends le texte de Sémirande, un petit mot de Khaadaric et j'enchaîne ...
Avatar de l’utilisateur
MdJ
 
Messages: 2873
Inscription: Mar 12 Jan 2010 10:02

Re: Sens & Trip

Messagede Sémirande le Dim 22 Aoû 2010 23:07

[Détente]
Autant l'écrire de suite : les applaudissement, sifflets & autres acclamations n'avaient pas laissé mademoiselle Chalmak indifférente. Elle sentait même que ça lui plaisait un peu trop, et qu'elle allait faire un "coup d'hypertrophie du cigare". Elle s'attarda par politesse le temps du combat de Kita Kiras, et à l'issue de celui-ci prit congé.
"Mais non, je n'irai pas dans les coins sombres qui craignent. Et je ne chercherai pas non plus à soulever une beauté vénéneuse qui me laissera dévalisée au coin d'une rue en petite culotte et désargentée." Elle fit un sourire à toute la tablée, se leva, salua de la main les deux "jumelles" et sortit. Elle se fendit même d'un "Bonsoir" au Karia de garde à l'extérieur.
Elle changeait.
Elle voulut sinon rentrer à pied (leur hôtel était quand même à 50 km de Danish town), du moins marcher un moment.
La chaleur humide la saisit dès sa sortie de l'établissement. Un coup de vent sentant le moisi parvint à ses narines si performantes. Levant la tête vers le "ciel", elle ne vit que du noir. Elle ajusta sa vision, et des murs gris apparurent, qui se perdaient dans la brume. Elle "vit" que l'humidité commençait à devenir critique, et qu'il allait bientôt pleuvoir.
Mais çà, n'importe quel cerveau point trop Orkalesque s'en serait aperçu sans l'aide d'aucune technologie.
Entre Danish Town et le centre commercial où elle voulait se rendre, il y avait 8 kilomètres environ, à vol d'oiseau. Le problème est qu'elle n'était pas un oiseau, et que les ceintures de vol étaient - aussi - soumises à autorisation, paiement etc. Elle se dirigea pédibus vers les lumières, d'abord en marchant, puis à petites foulées, testant sa cheville endommagée, et enfin en courant. Elle se limita à 25 km/h. Elle pouvait monter à 40, mais préférait rester prudente.
Elle traversait une zone d'entrepôts moins fréquentée, plus sombre, mais très surveillée (un autre policier l'arrêta, plus par curiosité personnelle que professionnelle).
Elle continua à courir, et les lumières promises s'approchèrent. Il y avait là une des salles d'entraînement qui lui avaient été indiquées. Elle allait voir les prix et... Tiens.
Ses yeux lui montraient une forme affalée, non, assise, au pied d'un immeuble. Elle était chaude, de la chaleur qu'émane un Etre. Curieux. Ici, d'habitude, on virait rapidement ce genre de... tache.
Elle ralentit, puis se mit à marcher. Arrivée au niveau de la silhouette, elle s'arrêta.
C'était un tas de chiffons sombre et malodorant. On le voyait à peine, sauf dans l'infrarouge. Mais il y avait quelque chose en lui qui émanait et disait : Attention : Danger !. C'était très étrange, effrayant, déroutant.
Une main sortit des haillons. Une main grise, décharnée, dont on ne pouvait dire avec certitude si elle était humaine ; sans doute pas d'ailleurs. Quoique...
En trente seconde, mademoiselle Chalmak était passée d'une course prudente et tranquille à un état mêlant fascination, répulsion, pitié... Elle s'accroupit à son tour, à son niveau.
Il se passa une chose encore plus étrange. Deux policiers aux armes de la famille Vulosvitch arrivèrent sur des sortes de segways à effet de sol. Il ne pouvaient manquer la jeune femme en combinaison noire, le tas de chiffons à la main tendue... Et chose incroyable, ils ne virent rien, ou plutôt firent "ceux qui ne voyaient pas".
Mademoiselle Chalmak était certes stupéfaite, mais elle commençait surtout à avoir la frousse, d'autant plus qu'elle "sentit" que l'on faisait "toc toc toc" à la porte de son écran mental. Puis elle comprit. Elle sortit tout l'argent liquide qu'elle avait sur elle, dans les 150 crédits, et les mis dans la main décharnée. Le tas de chiffon eut un geste d'inclinaison à peine perceptible, puis la fascination disparut.
Elle partit sans demander son reste.

Quinze minutes plus tard, elle entrait dans une des salles d'entraînement recommandée par "Rob". Elle loua un simulateur sans regarder à la dépense (au diable les réductions de monsieur Haliks Limo Ab M’latech). Elle s'entraîna jusqu'à l'épuisement. Puis elle se nettoya soigneusement et rentra en marchant tout d'abord au travers de galeries marchandes multicolores puis en prenant les transports en commun.

Elle laissa un mot demandant à ses compagnons de la laisser dormir. A son réveil, elle prit des nouvelles des travaux sur le Méphisto puis fila directement à son temple de la CT.

Elle se rappelait à peine de l'incident de la "veille".
Sémirande
 

Re: Sens & Trip

Messagede khaadaric le Lun 23 Aoû 2010 00:26

pendant ce temps, Khaadaric repris doucement mais surement ses esprits ( et sa langue devint bien mois fourchue )
Elle m'a maté sévère la garce, mais j'étais vraiment à deux doigts de l'écraser"
J'suis franc défoncé, je vais me dormir dessus, vous pensez à me ramener à l'hôtel.
Gurvan, ça va? on dirait que tu n'as pas trop picolé, ça fait plaisir.
Faut pas pousser mémé dans les ordis !!! geek man
Avatar de l’utilisateur
khaadaric
 
Messages: 1224
Inscription: Dim 5 Oct 2008 16:00

Re: Sens & Trip

Messagede MdJ le Lun 23 Aoû 2010 08:58

La suite est pour Gurvan, Khrys et Khaadaric.

Pour Sémirande c'est par
Avatar de l’utilisateur
MdJ
 
Messages: 2873
Inscription: Mar 12 Jan 2010 10:02

Précédente

Retourner vers Tortuga, nous voila


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

cron