Sur le départ ...

Cette fois c'est parti !

Re: Sur le départ ...

Messagede MdJ le Jeu 2 Sep 2010 07:56

... Le Méphisto se posa de nouveau dans le silo. Le Pilote quitta le bord pendant que sémirande, Gurvan, l'ingénieur comparaient leurs notes. Il y avait pas mal de points en commun, une réponse un peu lente par là, des capteurs externes avec des parasites ici, des petits pics de surtension anormaux ...

Les logimecs entrèrent de nouveau, démontèrent quelques trappes d'accès et se glissèrent dans les entrailles du Méphisto. Vingt minutes plus tard ces derniers petits problèmes étaient réglés. L'on rédigea les certificats de livraison, la facture l'on régla les derniers frais.

L'ingénieur et le comptable du chantier les saluèrent, les informèrent qu'ils disposaient pendant encore deux heures du silo, mais que celui-ci était réservé ensuite pour d'autres travaux et enfin, leur souhaitèrent "bon vol".

On y était. Le départ, enfin! Ils allaient pouvoir laisser derrière eux Tortuga, ses pluies intermittentes, son culte de l'argent, son amoralité, l'obscurité de Port aux Ombres ...

Restait à installer le passager, ses bagages, le chargement.
Avatar de l’utilisateur
MdJ
 
Messages: 2873
Inscription: Mar 12 Jan 2010 10:02

Re: Sur le départ ...

Messagede Gurvan le Jeu 2 Sep 2010 21:07

Gurvan remonta dans le salon d'observation pour organiser le départ.

  • Proposer les deux aménagements au client et obtenir son accord, ou du moins sa préférence -- en lui laissant la surprise de l'environnement planétaire choisi pour la décoration intérieure.
  • Le transmettre à Khrys, Sémirande et aux mécanos pour mise en place.
  • Organiser le chargement de la cargaison par les formecs du chantier sous le contrôle de Khrys et de son plan de cale.
  • Demander à Khaadaric de s'occuper du chargement des bagages du client, éventuellement avec l'assistance d'un formec.
  • Vérifier et compléter au besoin l'avitaillement.
  • Informer le client que le plan de vol déposé auprès des autorités portuaires de Tortuga mentionnerait Karlito comme destination, mais qu'il serait libre de le changer à tout moment.
  • Terminer l'élaboration dudit plan de vol.

Deux heures bien remplies pendant lesquelles le commandant du Méphisto n'aurait guère le temps de souffler...
"Par notre sainte patronne Rosalia, je jure d'assurer à travers toute la Galaxie la libre circulation des Etres, leur sécurité et leur confort et de les amener à bon astroport fût-ce au péril de mon vaisseau ou de ma vie."
Serment Navyborg
Avatar de l’utilisateur
Gurvan
 
Messages: 2048
Inscription: Mer 12 Aoû 2009 11:37
Localisation: En route vers Vonda

Re: Sur le départ ...

Messagede Sémirande le Jeu 2 Sep 2010 21:09

//Tu m'as grillé. Rédaction en cours.
Sémirande
 

Re: Sur le départ ...

Messagede Sémirande le Jeu 2 Sep 2010 23:11

[Finie la récré]
Bon, c'était bien beau de faire des acrobaties, mais il fallait passer aux choses sérieuses. L'environnement « Nan-Chay » par exemple. Cela était du ressort du commissaire, mais ce dernier était aux abonnés absents.
[In Petto]
"Ce type déménage..." // :lol:
Elle avait interrompu le processus de création au décollage : il bouffait pas mal, et de toutes façons on ne pouvait réglementairement le faire fonctionner qu'au sol ou en vol stable : pas pendant des essais.
Quand son commandant lui dit de reprendre le processus, elle éructa un "Ouais, ouais" peu amène.
Les cloisons des trois cabines bâbord venaient d'être désenergisées et l'armature se repliait. Il y avait longtemps qu'un des formec avait monté l'ameublement en cale. Un champ de force isola les trois cabines tribord, qui devaient former la suite du client. Une alerte fut envoyée à l'équipage. Les signaux lumineux, sonores, olfactifs et tactiles légaux furent émis.

La cuisine écolo put commencer.

Du sol sembla sourdre une espèce de pâte noire et grasse, qui le recouvrit bientôt, sur une hauteur de dix centimètres. Cette substance se mit à fumer comme du fumier, alors que les ventilations du navire, loin d'évacuer ces miasmes, en rajoutaient une épaisseur. Puis le plancher se mit à vibrer, et le terrain brut fut conforme à celui des zones tempérées des mondes telluriques correspondant à l'idéal humain. La "brume" s'assainit, se transforma en bruine et les premiers brins d'"herbe rapide" percèrent le sol. Dans le même temps, la température se mit à chuter.
"Il va être content, tiens !"
La question de la grande végétation était moins simple à résoudre. Elle échangea deux ou trois mots avec l'ingénieur de Jarol’s fils & associés et ils tombèrent d'accord. Alors qu'il finissaient les ultimes mises au point décrites par MdJ, des arbustes proches de ce que l'on trouvait à Nan-Chay furent livrés. Même avec les méthodes de croissance rapide, on n'aurait pu recréer la végétation en un temps aussi court. Il aurait fallu au moins 24 heures, 48 pour un travail plus soigné. Les plantes s'intégrèrent fort bien dans le "sol" encore un peu meuble.
La projection qui prolongeait l'espace passagers furent faciles à mettre en place : le Méphisto s'était posé sur ce monde. Il suffit de piocher dans les archives, et bientôt les parois disparurent pour laisser place à une de ces forêts si dangereuses de Nan-Chay, surtout quand on y croisait des chasseurs en goguette.
"En fait" dit la Navyborg à Gurvan Antillès et à Khaadaric Orkalys "on s'est inspiré de ce que nous avions fait pour le camp néolithique de Madame. Pour le moment, c'est un peu "tocaille", mais dans quelques heures, on y verra que du feu." L'air devenait piquant : un élément de plus qui donnerait sa réalité à la simulation.
La petite femme-machine se tourna vers les "appartements". Il n'y avait pour l'heure qu'un mur percé d'une fenêtre opague et d'une porte en aluminium incrusté, à la mode de Nan-Chay. Elle était inspirée de celle qu'Epstar Jdryk'll avait vu en attendant de rencontrer Sa Sainteté Elue l'Archevêque Mathias de Gornic. D'une commande de son plot vertébral, elle fit disparaitre la projection et on vit le salon qu'avait réclamé Jilm Baser. "Voilà le salon, on accède à son dressing par la porte du fond et derrière encore c'est sa chambre. Venez." Elle les emmena visiter. Pour un vaisseau comme le Méphisto, c'était remarquable. "Voilà. S'il se lève une souris, elle pieutra avec lui. S'il a des invités qui veulent une cabine supplémentaire... Eh bien on avisera."
Sémirande
 

Re: Sur le départ ...

Messagede MdJ le Ven 3 Sep 2010 01:06

//khaadaric en mode curieux, yaquoiladedanscescaisses...)


Khaadaric récupéra le caisson numéro 4, une caisse assez volumineuse. Il jeta un coup d'oeil sur le petit écran de contrôle situé sur le flanc de celle-ci et leva un sourcil : 542 Kg sous gravité d'un G. Bigre, heureusement que celle-ci était dotée d'un système antigrav intégré. Il l'emmena, avec précaution (l'antigravité ne supprimait pas l'inertie) dans le méphisto jusqu'à l'armurerie, et se servant du code que monsieur Baser lui avait donné, ouvrit le caisson.

Il y avait là un lance grenade automatique de 40 mm à guidage positronique ... un engin capable de faire disparaitre toute vie à plusieurs centaines de mètres de distance sur une surface de plusieurs hectares. Une arme d'appui.

Plusieurs petites caisses de grenades étaient aussi présentes : plasma, à effet de souffle, sonique, anti personnel, à retardement, à déclenchement de proximité.

Il y avait aussi une lance à plasma, une arme spécifiquement conçue pour détruire des véhicules blindées. Un truc capable d'arrêter un formec lourd.

Enfin deux laser lourds automatisés sur affûts : deux canons rapides, normalement pilotés à distance par un navyborg, via son plot, mais ce modèle pouvait visiblement accepter un module autonome, une carte les débridant et les rendant totalement automatique. Carte dont il n'y avait nulle trace dans le caisson.

Bref : un véritable arsenal de guerre.
Avatar de l’utilisateur
MdJ
 
Messages: 2873
Inscription: Mar 12 Jan 2010 10:02

Re: Sur le départ ...

Messagede khaadaric le Ven 3 Sep 2010 06:48

MdJ a écrit:
//khaadaric en mode curieux, yaquoiladedanscescaisses...)


Khaadaric récupéra le caisson numéro 4, une caisse assez volumineuse. Il jeta un coup d'oeil sur le petit écran de contrôle situé sur le flanc de celle-ci et leva un sourcil : 542 Kg sous gravité d'un G. Bigre, heureusement que celle-ci était dotée d'un système antigrav intégré. Il l'emmena, avec précaution (l'antigravité ne supprimait pas l'inertie) dans le méphisto jusqu'à l'armurerie, et se servant du code que monsieur Baser lui avait donné, ouvrit le caisson......
un véritable arsenal de guerre.


Je crois que l'on vient d'embarquer le diable en personne......ou mon clone.....il est vraiment vraiment vraiment bien équipé pour un civil. Trop pour un civil. Un braqueur ou un barbouze de l'Empire.
Faudra que je consultes la liste d'armes qui à gardé avec lui. Enfoiré de type qui croit pouvoir tout acheter.

Voila ce que furent les pensées de Khaad en poussant le caisson puis en avisant le contenu.
Je commence le transfert des armes dans l'armurerie.
Pourquoi ça me travaille autant de voir tout ce matos..pensea Khaad
Je n'ai pas encore touché aux deux canons rapides.
mmeerrrrdddeeee !!! non !!! ça va pas servir à ça quand même ? y'a de quoi braquer et faire péter une prison pour libérer un futur passager. Pour sur qu'on se fait payer pour une mission d'extraction Impériale non officielle.
Oui un militaire ne peut penser qu'en "mode militaire" et ne peut concevoir qu'un civil peut avoir peur pour sa vie et se surprotéger avec des armes lourdes.
Je ranges calmement le reste du caisson puis je me diriges d'un pas rapide vers le poste de pilotage en espérant croiser Sémirande ou Gurvan seul pour leur faire part de mon sentiment et leur demandant notre future destination.
Faut pas pousser mémé dans les ordis !!! geek man
Avatar de l’utilisateur
khaadaric
 
Messages: 1224
Inscription: Dim 5 Oct 2008 16:00

Re: Sur le départ ...

Messagede Sémirande le Ven 3 Sep 2010 15:48

[Cafétéria]
Madame Chalmak s'autorisait un café quand le soldat la trouva. Elle écouta ses inquiétudes, leva les sourcilles, et lui tint à peu près ce langage : "Dis-donc toi, tu n'as jamais connu quelqu'un qui se méfiait de tout le monde à commencer de moi, voulait s'acheter tout le matos guerrier possible et imaginable, a rejoint le Méphisto chargé comme un Lehouine de toutes les armes qu'il avait pu trouver, à commencer un fusil à aiguilles et je ne sais combien de chargeurs.
Tiens, qu'est-ce qu'il est devenu celui-là, d'ailleurs ?"
Sémirande
 

Re: Sur le départ ...

Messagede khaadaric le Ven 3 Sep 2010 17:28

rafraichie moi la mémoire, tu le sais bien coté neurone j'ai du prendre trop de coup dans la tronche ( je me masse la mâchoire en même temps, comme si un récent et violent souvenir refaisait surface) mais qui compares tu as un lehouine ?
Faut pas pousser mémé dans les ordis !!! geek man
Avatar de l’utilisateur
khaadaric
 
Messages: 1224
Inscription: Dim 5 Oct 2008 16:00

Re: Sur le départ ...

Messagede Sémirande le Ven 3 Sep 2010 18:02

[Slurp]
"C'est çà : prends-moi pour une débile. Je parles de toi. Toujours armé jusqu'aux dents et à reluquer la prochaine arme à peine la dernière achetée.
Tu lui ressembles de ce point de vue-là, je trouve."

[re-Slurp]
Sémirande
 

Re: Sur le départ ...

Messagede khaadaric le Ven 3 Sep 2010 19:29

Sémirande a écrit:[Slurp]
"C'est çà : prends-moi pour une débile. Je parles de toi. Toujours armé jusqu'aux dents et à reluquer la prochaine arme à peine la dernière achetée.
Tu lui ressembles de ce point de vue-là, je trouve."

[re-Slurp]

Sémirande, juste une correction ou deux....j'ai jamais eu de fusil à aiguille mais maintenant que tu en parles...( je prend l'air pensif enfin autant que peu le faire un militaire...)ouais...bof.....un jouet de gamin. Je suis plutôt branché plasma si tu veux me faire un cadeau pour mon anniversaire. :D
Je voulais juste te dire que je ne me suis jamais, jamais au grand jamais méfié de toi, ou alors, juste comme ça, pour faire le méchant macho.
Mon ex patronne voulait que je sois ton diable gardien en toute circonstance, chose que j'ai fais avec beaucoup de maladresse....Mais tu n'as jamais été sur ma black liste des personnes potentiellement à effacer, pouvant ou voulant faire du mal à Madame Norsjank.
ça me rappelle aussi que je m'étais pas assez méfiais de cette enfoiré de....j'arrive même pas à dire son nom à ce bâtard...si tu savais comme j'aimerais lui éclater la gorge. Le faire crever violemment. :@

Je prends l'air un peu plus sérieux, après cette instant fugace de rage sur mon visage.
Si tu confonds l'arme a aiguille avec le darc, celui que l'on m'avait remis en jouant sur ma naïveté maladive, il a été trafiqué par Gurvan et remis aux autorités, les même qui en ont après notre blase en ce moment.
Le yack, je le sens pas, j'y peux rien. On a tous développé une certaine phobie à l'espionnite aigüe et pour ma part, je ne suis pas prêt de guérir.

Je me diriges vers notre machine à café.
J'ai une soif de rat, t'en veux un ?
Faut pas pousser mémé dans les ordis !!! geek man
Avatar de l’utilisateur
khaadaric
 
Messages: 1224
Inscription: Dim 5 Oct 2008 16:00

PrécédenteSuivante

Retourner vers Tortuga, nous voila


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

cron