notre bonne vieille terre????

Les petites et les grandes histoires arrachées aux replis du temps.

notre bonne vieille terre????

Messagede Bruhuk le Jeu 14 Nov 2013 19:59

TERRE TERRA SOL3
que deviens notre bonne vieille planète dans EG?
le sage a dit le pardon est divin, mais ne paie pas une pizza plein tarif si elle a trois minutes de retard
Avatar de l’utilisateur
Bruhuk
 
Messages: 328
Inscription: Lun 11 Mar 2013 13:35
Localisation: bagneux 92

Re: notre bonne vieille terre????

Messagede Theo Calderon le Ven 15 Nov 2013 01:15

Avant l'Empire, il y avait la Confédération Interstellaire, dont la capitale était Sol III. C'est aussi sur cette planète qu'a été fondée la Loge Tekno. Mais le système Sol retourna à l'anonymat et à un statut de province éloignée lorsque l'Empereur, l'Admintek et la Loge se déplaçèrent jusqu'à Prima.

Certains historiens impériaux adeptes de la panspermie et de l'évolution parallèle pensent que plusieurs races humanoïdes se sont développées sur des mondes aux écosystèmes similaires et assez proches les uns des autres, ont découvert le vol interstellaire à peu près en même temps, ont fusionné leurs civilisations et fondé la Confédération.

D'autres historiens pensent que l'espèce humaine provient d'une planète unique nommée Terre, Terra ou parfois Terra Prime, qu'elle s'est lancée dans l'exploration puis l'expansion interstellaire à bord de vaisseaux à générations puis de mange-poussières. Comme la capitale de la Confédération était Sol III, ces historiens pensent que ce monde aujourd'hui provincial et la Terre ne font qu'un.

Chez les citoyens partisans de la seconde théorie, diverses expressions sont couramment utilisées pour qualifier cette planète mythique, selon la ferveur de leur croyance :
  • Le Monde des Origines
  • Le Berceau (*)
  • Notre Sainte Mère La Terre

Cette façon d'aborder la question de la Terre part du principe que vu qu'on ne sait pas grand chose de l'humanité d'il y a dix mille ans, il n'y a pas de raison que nos descendants dans dix mille ans en sachent plus sur nous. Sauf qu'entretemps l'écriture est passée par là pour conserver et stocker la mémoire, ainsi que depuis quelques décennies, l'informatique. Oui mais... En informatique, la technologie est vite obsolète (qui est encore capable de lire les disquettes 3"1/2 qu'il avait il y a dix ans et qui n'ont pas été sauvegardées sous un autre format ?), on produit des péta-octets d'informations sans aucun intérêt (les chats sur les réseaux sociaux) et puis parfois, ça bugge... ;)

(*) expression piquée à Laurent Genefort
"Veille qui veut vivre" (devise des officiers artilleurs de la Guilde Navyborg)
Avatar de l’utilisateur
Theo Calderon
 
Messages: 511
Inscription: Sam 26 Oct 2013 19:02
Localisation: Jone's Ball / Pellucidar

Re: notre bonne vieille terre????

Messagede Bruhuk le Ven 15 Nov 2013 10:50

panspermie????
le sage a dit le pardon est divin, mais ne paie pas une pizza plein tarif si elle a trois minutes de retard
Avatar de l’utilisateur
Bruhuk
 
Messages: 328
Inscription: Lun 11 Mar 2013 13:35
Localisation: bagneux 92

Re: notre bonne vieille terre????

Messagede MdJ le Ven 15 Nov 2013 11:02

Avatar de l’utilisateur
MdJ
 
Messages: 2872
Inscription: Mar 12 Jan 2010 10:02

Re: notre bonne vieille terre????

Messagede Bruhuk le Ven 15 Nov 2013 11:11

cool c'est ce que je pense réellement :D
(enfermez ce gars il est dangereux)
le sage a dit le pardon est divin, mais ne paie pas une pizza plein tarif si elle a trois minutes de retard
Avatar de l’utilisateur
Bruhuk
 
Messages: 328
Inscription: Lun 11 Mar 2013 13:35
Localisation: bagneux 92

Re: notre bonne vieille terre????

Messagede Zelda Zonk le Ven 30 Mai 2014 12:01

Voici ma brève histoire de la Terre...

Et l’homme quitta sa Terre ou la brève histoire paléo spatiale de Sol III

La plupart des Holofilms et des SensoDream qui parlent de la Terre enjolivent souvent la triste réalité. Car pour la plupart, ils dépeignent un passé disparu où les choses allaient bien sur Terre.

À quoi ressemblait en réalité la Terre ? A un monde surpeuplé de milliards d'habitants, en proie à la famine, victime d’une violence endémique, accros aux drogues et à l'aliénation…

A l’époque de la « Grande Asthénie » (2124-2214), la Terre était devenue un insondable puits de misère, un espace de souffrance qu'il fallait fuir à tout prix. C'est pour cela que la plupart des hommes l'ont abandonné pour trouver refuge dans de petites colonies spatiales dispersées dans le système Solaire. Ils étaient partis d’une planète poubelle et aucun ExoTerrien n'avait envie de faire le chemin en sens inverse.

(2250) Tout débuta par l’installation des bases Lunaires. Car où qu’elle nous conduise, l’aventure commence à petits pas. C’est à cette époque que l’humanité se libére physiquement et psychologiquement de son monde natal. La Terre est le berceau de l'humanité, mais on ne passe pas sa vie entière dans un berceau (*) …

Dans la perceptive d’une expansion humaine, les bases Lunaires eurent leurs rôles à jouer. Notamment pour l’extraction de l’oxygène des roches lunaires, du titane, de l’aluminium, du fer, du magnésium… Par ailleurs, la Lune servit longtemps de base de lancement et de vastes observatoires astronomiques furent construis sur sa face sombre qui servit de site exceptionnels pour étudier l’Univers.

A cette époque paléo spatiale la vie est rude sur la Lune. Les bases sont enterrées pour protéger les hommes des rayonnements dangereux et des particules que le Soleil déverse à chaque éruption. En surface, des réseaux gigantesques de capteurs fournissent de l’énergie électrique bon marché, que des micros centrales nucléaires relayent lors des longues « nuits » Lunaires.

A mesure que l’humanité s’installait « hors la Terre », les mentalités se rodèrent. Les équipages qui au début passaient six mois à un an sur la Lune, avant de rentrer sur Terre, s’installèrent de façon quasi permanente.

Les bases hébergèrent dans un premier temps des scientifiques, des astronomes, des géologues et autres chercheurs. Puis des techniciens, des ingénieurs et leurs familles. Toutes ces activités entrainèrent le développement d’une communauté lunaire qui revendiqua au fils des naissances et des générations son identité sociale. Ainsi naquis la première nation d’ExoTerrien (2302). Les bases devinrent au fil du temps des Méga-Complexes, puis des Citée-Etats riches et puissantes.

Néanmoins il restait encore des milliards de personnes sur Terre. Pour sa population pauvre les études supérieures n'allaient pas de soi, comme c'était le cas dans sur les colonies Lunaires ! Beaucoup de terrien était sans instruction et ceux qui se démarquaient du lot en partaient aussitôt qu'ils le pouvaient… Les colonies spatiales étaient à leurs yeux le nouvel Eldorado. Ceci n’échappa pas aux hommes d’affaires et aux mégacorporation qui y virent un signe et une source de profit. Il était temps d’aller au-delà de la Lune.

(2434) Depuis les citée Lunaires l’humanité s’élance donc avec frénésie et sans retenue vers la Ceinture d’Astéroïde, vers Mars et au-delà. C'est à cette époque confuse qu'est fondées à la hâte de nombreuses colonies qui devinnent très rapidement surpeuplés.

Face à l’afflux des volontaires pour un nouveau départ, les lois sur l'immigration deviennent peu à peu plus rigoureuses. Toutes colonies spatiales atteignant sa maturité démographique les appliquèrent avec rigueur. Les gens venus de la Terre - ou des autres colonies - qui venaient traiter leurs affaires devaient se soumettre à d’humiliantes procédures de décontamination et à un sévère isolement, puis repartir aussitôt que possible.

Lorsqu'un terrien souhaitait s'établir sur une colonie, il fallait que le Ministère de l'Immigration lui accorde un permis spécial. Généralement on distinguait un terrien d'origine par sa taille. Les hommes de la Terre mesuraient en moyenne 1m80, alors que sur les stations coloniales la taille moyenne d'un homme était un peu inférieure à 1m70. Ce seul détail génétique donnait aux Terriens une aura de puissance et de domination qui était mal acceptée.

Au fur et à mesure du temps, les colonies se replient sur elle-même. Peu à peu, insidieusement, elles empêchèrent leurs habitants de circuler librement de l'une à l'autre. Instaurant des quotas, des règles insensées et des contrôles sévères. Aucune colonie ne veux de la flore et la faune microbienne des autres. Le commerce décroissa lentement et s'effectuait de plus en plus par l'intermédiaire de vaisseaux robotisés et stérilisés.

Prise à son propre piège, l'humanité avait reproduit au sein même du système solaire les mêmes maux que sur Terre. Ainsi, certains coloniaux vinrent à s'enthousiasmer à l'idée de fuir cette intolérable misère et d'édifier un monde d'où l'on aurait extirpé toutes les causes de souffrance.

Un nouveau départ, une nouvelle chance. Un monde où leurs enfants n'auraient aucun souvenir de la détresse d'un système Solaire et d'une humanité désespérément divisée.

(2670) Puis vint le jour tant attendu. Une puissante colonie spatiale, établit dans la ceinture d’astéroïde entre la Terre et Mars, avait repéré un monde viable et s'apprêtait à franchir le grand vide. La rumeur du départ avait commencé à circuler dans tout le système Solaire. Cette annonce provoqua une véritable crise politique. La colonie fut même accusée de déloyauté.

Certains s'enthousiasmaient, d'autres étaient apeurés. C'était inévitable. Le système Solaire était le foyer de l'humanité et un havre rassurant. Sur Terre et sur les colonies il y avait certes des problèmes, mais on pouvait les gérer. Mais la tentation était forte, les promesses fascinantes. L'homme avait cela dans les veines. L’homme était un romantique, les yeux braqués vers les étoiles.

(2674) Puis vint le moment du Grand Départ. Même si les techniques d'hibernation étaient connues à cette époque, le choix des « Vaisseaux dormants » ne fut pas retenu. Pour un programme aussi ambitieux, les Arches à Génération étaient bien plus sûres. Car sans les équipements lourds et complexes des systèmes de refroidissement et de réanimation, on pouvait transporter plus de passagers, et à un coup beaucoup plus faible.

* Constantin Tsiolkovski, père fondateur de l'astronautique moderne (1857 - 1935)
"Va où tu veux, meurs où tu peux..."
Avatar de l’utilisateur
Zelda Zonk
 
Messages: 466
Inscription: Jeu 31 Oct 2013 10:46
Localisation: Rogue

Re: notre bonne vieille terre????

Messagede Theo Calderon le Ven 30 Mai 2014 15:31

Très très sympa :up:

Par contre, le poncif SF classique veut que les individus nés et élevés en gravité basse ou en micro-gravité soient au contraire plus grands et moins musclés que les natifs de la Terre. Et lorsqu'ils reviennent au bercail, il leur faut soit des chaises roulantes, soit des exosquelettes. Par exemple, les Extros dans Hypérion de Dan Simmons. Dans les romans de Laurent Genefort, il y a les planétaires et les orbitaux vivant dans des colonies spatiales, qui combattent les divers maux liés à la microgravité à l'aide d'un traitement spécial à base d'ingénierie génétique et de biotechnologies, et qui se font parfois modifier les genoux pour qu'ils puissent plier dans les deux sens, voire se transforment en vrais quadrumanes avec des pieds préhensiles...
"Veille qui veut vivre" (devise des officiers artilleurs de la Guilde Navyborg)
Avatar de l’utilisateur
Theo Calderon
 
Messages: 511
Inscription: Sam 26 Oct 2013 19:02
Localisation: Jone's Ball / Pellucidar

Re: notre bonne vieille terre????

Messagede Zelda Zonk le Sam 31 Mai 2014 01:29

:hai:
Pour répondre sur ce sujet, je dirait "c'est pas faux, mais...faut voir dans le temps"

Nous savons que les astronautes dans l’espace peuvent mesurer jusqu'à 3 % de plus que leur taille initiale pendant le temps passé en microgravité. Cela signifie que si l'on mesure 1m80 on peux gagner 5 à 7 centimètres en orbite…

Lorsque la colonne vertébrale n’est pas exposée à l’attraction de la gravité, elle peut augmenter et se relâcher, ce qui permet aux astronautes de grandir. Cependant, ce petit gain est de courte durée. Une fois revenue sur Terre, leur hauteur revient à la normale après quelques mois.

Il s'agit d'une adaptation musculo-squelettique mais pas d'une mutation. Alors la question est la suivante : cette adaptation physio peut-elle se transmettre génétiquement ? Sans doute, je pense que c'est possible selon les principe de la régulation génétique et de l’adaptation... Mais combien de temps faudrait-il à une population de "petite taille" pour modifier leur caractères héréditaires ?

Aujourd'hui les astronautes ont le droit d'être petit : la taille d'entrée pour devenir astronaute est de 1,50m... car être grand peux vite devenir un handicape dans l'espace...
"Va où tu veux, meurs où tu peux..."
Avatar de l’utilisateur
Zelda Zonk
 
Messages: 466
Inscription: Jeu 31 Oct 2013 10:46
Localisation: Rogue

Re: notre bonne vieille terre????

Messagede Theo Calderon le Sam 31 Mai 2014 09:51

Tes arguments tiennent tout à fait la route.

Dans une station spatiale en microgravité, il n'y a pas de haut ni de bas, donc on peut optimiser la place disponible même dans des compartiments exigus. Donc si les spaciens natifs sont de petites tailles, cela n'en est que mieux. Dans les périodes paléo-technos que tu décris, il y a de très nombreux problèmes de santé et d'environnement à résoudre pour les séjours prolongés dans l'espace : protection contre les radiations et les rayons cosmiques, décalcification osseuse, problèmes cardio-vasculaires (le sang se déplaçant vers le haut du corps). En l'absence d'atmosphère, les habitats lunaires et martiens doivent être souterrains, comme tu l'as décrit. Point de Base Alpha aux origines de l'expansion spatiale...

On peut aussi imaginer de grandes stations spatiales de type Cylindres O'Neill aux points de Lagrange Terre-Lune, voire Terre-Soleil, avec pseudo-gravité terrestre par rotation et force centrifuge. Les Iles de la Lune de Cyber-Age, l'univers cyberpunk pour SimulacreS. Ou encore Elysium... ;)
"Veille qui veut vivre" (devise des officiers artilleurs de la Guilde Navyborg)
Avatar de l’utilisateur
Theo Calderon
 
Messages: 511
Inscription: Sam 26 Oct 2013 19:02
Localisation: Jone's Ball / Pellucidar

Re: notre bonne vieille terre????

Messagede Schattenbogen le Ven 10 Oct 2014 13:40

Une variante que j'aime beaucoup est celle de Simak dans "Cemetery World" :

La Terre est devenue une planète cimetière où il est de bon aloi pour les gens très fortunés de se faire enterrer.
Une société privée gère tout cela avec une nette tendance au style "mausolée ethniques" entourés d'un gazon impeccablement tondus et des allées de jolis cyprès.

Bien entendu, il reste des humains sur Terre, mais comme il s'agit des descendants des gens qui n'ont pas pu quitter la planète, ce n'est pas exactement ce qui se fait de plus performant comme exemple d'humanité (visualisez bien des clichés de Rednecks/Cajuns).

Notons que le statut de "Planète Mère" est fermement défendu par la société qui gère la planète vu que c'est la raison de ces prix astronomiques tandis que pas mal de gens dans l'Empire seraient enclins à y voir une arnaque (voir messages précédents sur les autres interprétations possibles de l'origine de l'humanité).
Loin au-dessus de la Lune
La planète Terre est bleue
Et il n'y a rien que je puisse y faire.
Avatar de l’utilisateur
Schattenbogen
 
Messages: 151
Inscription: Ven 10 Oct 2014 10:11

Suivante

Retourner vers Histoire galactique


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron