Sémirande Chalmak - pensées personnelles...

Pour discuter entre collègues ou même pour vous présenter, autant le faire autour d'un bon café !

Messagede Sémirande Chalmak le Mer 6 Juin 2007 16:20

Je suis en train de créer une liste d'actions à entreprendre. Grâce à la bonté du Déhème (vénéré) elle sera ... conséquente.

Par contre, il y a une chose que je ne sais pas, et qui conditionne grandement mes actions pour la suite, et cette chose est le résultat de l'entrentien Pardang / PJ (Daykard ou autre) sur le chemin du retour.

Cet entretien peut largement avoir lieu, LulaB et Terra Formata étant à plus de 50 heures de vol (je dis cela de tête, je poste depuis une bécanne du boulot. Je crois que c'est plus de 55, sans compter les recalages).

Je rappelle que la succession d'actions a été telle que l'on a pas eu l'occasion de cuisiner le jeune homme ... euh ! malachite.

Donc, il faudrait que l'on apprenne de sa bouche ce qu'il sait exactement du Zion, ce qu'il a fait de l'arme de l'agressions d'Ariana (pour faire plaisir au détective et à M. Edelman : Sémirande est sure que c'est lui) et autres petits détails.

a+
Par notre sainte patronne Rosalia Goutte de pluie, je jure d'assurer la libre circulation des Etres, leur sécurité et leur confort et de les amener à bon astroport fût-ce au péril de mon vaisseau ou de ma vie.
Avatar de l’utilisateur
Sémirande Chalmak
 
Messages: 1308
Inscription: Mer 14 Juin 2006 09:54
Localisation: Mephisto en vol

Messagede Epstar Jdryk'll le Mer 6 Juin 2007 17:13

J'ai un fil privé avec le MJ sur le sujet : je cuisine Pardang ... mais pas de réponse pour l'instant (mais je ne désespère pas : tout vient à point à qui sait attendre)
Où je serai appelé, je n'entrerai que pour le bien des êtres. Je m'interdirai d'être une cause de blessure ou d'atteinte aux personnes, ainsi que tout entreprise contraire à l'éthique à l'égard des hommes, femmes et tout être doué de raison.
Avatar de l’utilisateur
Epstar Jdryk'll
 
Messages: 2561
Inscription: Mer 23 Jan 2008 20:21

Messagede Sémirande Chalmak le Dim 10 Juin 2007 23:06

Bon, je serai brève (connectée en GPRS, le 3G+ ne passant évidemment pas.

Je laisse à mes collègues l'enquête côté Zion, et me concentre sur l'incident Pardang sur Robinson : je cherche les propriétaires de Smurf (de tête), animal fort rare et coûteux. On devait le faire depuis un moment, mais les évènements ...

Allez, au 25 !
Par notre sainte patronne Rosalia Goutte de pluie, je jure d'assurer la libre circulation des Etres, leur sécurité et leur confort et de les amener à bon astroport fût-ce au péril de mon vaisseau ou de ma vie.
Avatar de l’utilisateur
Sémirande Chalmak
 
Messages: 1308
Inscription: Mer 14 Juin 2006 09:54
Localisation: Mephisto en vol

Messagede Sémirande Chalmak le Ven 15 Juin 2007 17:18

O MJ (vénéré !) si tu n’es pas d’accord avec ce qui suit, marque le : j’éditerai.


[Spleen]
Le retour au quotidien de la base de la TSA fut peut-être le plus éprouvant de la triste aventure de LulaB. Dire de Sémirande qu'elle devint asociale serait totalement inexact, comme il serait inexact de dire qu'elle laissât transparaitre un quelconque sentiment d'accablement. Et pourtant, elle tendait un peu vers tout cela.

En fait, elle couvait une grosse déprime. Les causes en étaient multiples.
- Cela avait commencé avec l'incident de Robinson, et le sentiment que la croisière de la famille Malachite avait échoué là. Peut-être le lecteur jugera-t-il cela quelque peu trivial au vu de ce qui se passa ensuite, mais Sémi était avant tout Navyborg, et le mécontentement des passagers l'avait mise mal à l'aise.
- Puis il y eut l'épisode du Zion. La découverte de la semi-épave et de son lot de zombies puis la certitude qu'ils étaient atteints de la Langueur de la Spire avaient de quoi marquer son bonhomme (en l'occurrence : sa bonne femme). Mais la rémission de certains d'entre eux, et donc l'existence d'un probable traitement (fut-il malcommode à appliquer) ; CA, elle en avait été littéralement sonnée.
- Bon, et puis, les deux gamins, les quatre types qu'elle avait flambé comme des bûches ... Pas terrible pour son karma.

En sus de ces choses, elle avait le sentiment diffus que toutes les décisions qu’elle avait prises avec les meilleures intentions du monde, du rapport à sa Guilde à l’appel aux médias, en passant par l’erreur de la copie à la division Nova, avaient été des échecs retentissants ; comme avait été un échec sa manœuvre de mettre Bendala, Sonja et l’ineffable Pardang à l’abris. Elle avait tant risqué pour arriver à un résultat plus que nul. De quoi se tirer un coup de blaster dans le citron.

Mais le coup de grâce était venu d’Ariana Badlam. Sémirande, on l’aura compris, était homosexuelle, mais ne l’affichait pas particulièrement. Elle évitait d’ordinaire de mélanger les sentiments et le travail. Elle avait cependant fondu en face de cette femme fragile, blessée, dure à la tâche, compétente et rigoureuse. Et il fallait bien reconnaitre qu’elle s’était fait éconduire avec pas mal de finesse.

Sémirande avait donc commencé une bonne déprime. Elle était allée voir le médic de la TSA, lui avait dit ce qu’elle ressentait (mais pas pourquoi elle le ressentait), pris les patches qu’on lui avait tendu et était sortie sur un « merci docteur » laconique.

Depuis on la voyait travailler, encore travailler, toujours travailler, le visage fixe comme celui d’une poupée de porcelaine (impression peut-être accentuée par un léger point de maquillage), son regard quittant rarement sa tâche, et ne s’attardant à en croiser d’autres que le temps de régler un problème professionnel. Elle priait d’ailleurs les dieux que l’on ne lui confie pas la responsabilité de commander une équipe, du moins pas tout de suite.

Sa journée commençait avant le lever du soleil, par du travail administratif jusqu’à ce que l’astre du jour daigne pointer le bout de sa fusion H H  He. Elle prenait alors son arc, une merveille tout de bois, de corde et de vernis, fabriqué selon une technique plus de dix fois millénaire, et répondant au nom de « Lonbô » ou « Arklon ». Elle faisait en courant un parcours de 3 km en pleine nature qu’elle avait tracé elle-même. A 38 reprises, elle stoppait, attrapait une flèche dans son carquois et l’envoyait sur une cible robot située à des distances allant de trois à 90 mètres. N’allez pas croire que les premières étaient forcément plus faciles que les secondes. Puis elle faisait une seconde fois son parcours, en marchant, récupérant ses projectiles en même temps que son souffle.

Après une douche rapide et un Tidèje copieux, elle attaquait sa journée « officielle ». Evidemment, elle faisait d’abord ce que lui demandait son supérieur Au fait, qui est-ce ? Et sur un plan plus général, comment sommes-nous répartis à la TSA ? Quelles sont nos fonctions ? Nos horaires ?. Puis elle se concentrait sur la petite flotte de la Traveller Space Agency. Elle vérifiait un à un les vaisseaux, que ce soit techniquement ou administrativement. Combien y en a-t-il ? De quels modèles ? En quel état ?. Sauf déjeuner de travail, le repas de midi consistait en une ration dont la date de péremption approchait, accompagnée d’un jus de fruit dans le même état. L’après midi se déroulait comme la matinée, jusqu’à une heure ou deux après la cloche du soir. Après la seconde douche de la journée, elle se rendait à la cantine, espèrant y trouver le minimum de monde, mais sachant se montrer courtoise si ce n’était pas le cas. Courtoise mais distante, refusant toute invitation. Sauf contrainte de service, bien entendu.

Elle passait sa soirée à se cultiver dans ce domaine qu’elle connaissait fort mal : le tourisme, à lire ou à se promener son arc à la main, des fois que … Elle affectionnait le bord de mer où l’on pouvait la voir se promener jusqu’à ce que la fatigue se fasse sentir.

Bien sur, il y avait les congés légaux et obligatoires. Il n’est pas impossible que le responsable de Sémirande l’ait un matin attrapé par un coude et, après un bref rappel au règlement, renvoyé vers sa case. Alors, Sémi en était ressortie vite fait un petit sac à la main, avait sauté dans la première bulle en partance pour EM et après un « Bonjour, mademoiselle Badlam » neutrissime, s’était replongée dans ses lectures. A l’arrivée, elle avait lancé un « A tout à l’heure, mademoiselle Badlam » non moins neutre et s’était dirigée vers la providence de la femme déprimée : le salon de beauté de la Señiora Estankmoura, choisi après quelques recherches rapides mais efficaces. Dans cet endroit feutré, strictement réservé aux femelles, elle se faisait épiler, nettoyer la peau, baigner, coiffer, masser aux huiles rares (ou présentées comme telles), cocooner dans un berceau régressif, maquiller et j’en oublie surement. Pour les vilains curieux : oui, il y avait une séance de Tasp particulièrement soignée. A sa sortie, elle n'était pas exactement regonflée à bloc, mais cela allait mieux. Elle était allée faire quelques boutiques avant de reprendre sa bulle, attendant impatiemment la journée du lendemain. Dès lors, tels furent les repos obligatoires de Sémirande Chalmak.
Par notre sainte patronne Rosalia Goutte de pluie, je jure d'assurer la libre circulation des Etres, leur sécurité et leur confort et de les amener à bon astroport fût-ce au péril de mon vaisseau ou de ma vie.
Avatar de l’utilisateur
Sémirande Chalmak
 
Messages: 1308
Inscription: Mer 14 Juin 2006 09:54
Localisation: Mephisto en vol

Messagede MJ le Dim 17 Juin 2007 16:41

Sémirande Chalmak a écrit:Après une douche rapide et un Tidèje copieux, elle attaquait sa journée « officielle ». Evidemment, elle faisait d’abord ce que lui demandait son supérieur Au fait, qui est-ce ? Et sur un plan plus général, comment sommes-nous répartis à la TSA ? Quelles sont nos fonctions ? Nos horaires ?. Puis elle se concentrait sur la petite flotte de la Traveller Space Agency. Elle vérifiait un à un les vaisseaux, que ce soit techniquement ou administrativement. Combien y en a-t-il ? De quels modèles ? En quel état ?.


Entre les missions, la vie sur la base de la TSA est des plus pépères : Petrus alcaline n'est pas un fondu des méthodes de management et se contentent de donner de vagues instructions en laissant toute latitude à ses employés pour les réaliser. Parfois, il recadre discrètement les moins sérieux mais toujours avec le sourire... et pas toujours très efficacement. Il y a ainsi quelques notoires fainéasses qui parasitent la TSA et plombent sa masse salariale. Le plus connu de tous est Kor FANDII, le prêtre (pour les curieux, vous pouvez faire sa connaissance ici :
http://perso.orange.fr/incorporated2033/eg/tsa.htm

La flotille de la TSA se compose en tout et pour tout, en dehors bien sûr de nombreuses bulles atmosphériques, de 4 vaisseaux de type Varlet. Outre le Mephisto, la TSA possède un Candel et un Tracevide qui, tous les deux, ne sont pas de première fraîcheur. Un autre Tracevide est l'acquisition la plus récente de Petrus Alcaline. Très récent, il n'a lui pas plus d'un siècle et apparaît comme le vaisseau le plus performant de la société. Pourtant, Petrus garde toujours une affection toute particulière pour cette vieille guimbarde de Mephisto...
Avatar de l’utilisateur
MJ
Administrateur du site
 
Messages: 815
Inscription: Jeu 15 Sep 2005 18:06

Messagede MJ le Dim 17 Juin 2007 16:52

Sémirande Chalmak a écrit: Il n’est pas impossible que le responsable de Sémirande l’ait un matin attrapé par un coude et, après un bref rappel au règlement, renvoyé vers sa case. Alors, Sémi en était ressortie vite fait un petit sac à la main, avait sauté dans la première bulle en partance pour EM et après un « Bonjour, mademoiselle Badlam » neutrissime, s’était replongée dans ses lectures. A l’arrivée, elle avait lancé un « A tout à l’heure, mademoiselle Badlam » non moins neutre et s’était dirigée vers la providence de la femme déprimée : le salon de beauté de la Señiora Estankmoura, choisi après quelques recherches rapides mais efficaces.


Petrus, un large sourire éclairant son épaisse barbe, vint vers Sémirande à la fin du repas et, d'un geste discret, l'emmena à l'écart :

"Ecoutez, Sémirande. Quelque chose me dit dans votre attitude que vous avez besoin de vous concentrer sur une tâche simple et pas trop désagréable. Le genre de tâche qui vous amènerait à prendre l'air. Je me trompe ?

Je vais donc vous demander, à l'occasion de votre prochain voyage à Emporion Magna, de bien vouloir aller y rencontrer un certain Sandaahr Fénilara. J'envisage de le recruter à la TSA. Oooh, taisez-vous, je sais ce que vous allez me dire : est-ce bien le moment, compte tenu de notre carnet de commande actuel, de recruter ? Sandaahr Fénilara est un Tekno de grade 3. Or, depuis la défection de Arcus Bala, nous sommes trop justes en mécanos. Il faut bien que nous fassions voler nos vieux coucous, pas vrai ?

Je crois aussi que de son côté; c'est quelqu'un qui a bien besoin de faire une pause dans sa vie et de venir se relancer chez nous. Comme bien d'autres...

Donc, je vous demanderai de bien vouloir le rencontrer, discuter un peu avec lui et, s'il vous convient, vous l'engagerez en mon nom. Je vous demande cela puisqu'il sera affecté en priorité au Mephisto. Et que compte tenu de ce qui s'est passé récemment... j'envisage de vous confier durablement ce vaisseau. D'accord ?

Et puis, vous savez, Sémirande, si vous avez à me parler, la porte de mon bureau vous est grande ouverte."
Avatar de l’utilisateur
MJ
Administrateur du site
 
Messages: 815
Inscription: Jeu 15 Sep 2005 18:06

Messagede Sémirande Chalmak le Lun 18 Juin 2007 00:26

l'Honorable Petrus Alcaline a écrit:Donc, je vous demanderai de bien vouloir le rencontrer, discuter un peu avec lui et, s'il vous convient, vous l'engagerez en mon nom. Je vous demande cela puisqu'il sera affecté en priorité au Mephisto. Et que compte tenu de ce qui s'est passé récemment... j'envisage de vous confier durablement ce vaisseau. D'accord ?


[Enfin une bonne nouvelle]
"J'en suis honorée, monsieur. D'autant plus honorée que je n'ai pas particulièrement l'impression d'avoir trop bien réagi. J'irai chercher ce monsieur à son arrivée."

l'Honorable Petrus Alcaline a écrit:"Et puis, vous savez, Sémirande, si vous avez à me parler, la porte de mon bureau vous est grande ouverte."


[In Petto]
"Mais sans grande chance que cela n'arrive jamais, monsieur. Si je vous ai exposé mon discutable palmarès dans ma lettre de motivation, c'était lors d'un méprisable moment de faiblesse (je l'ai regretté après l'avoir envoyé, et fus fort surprise d'avoir eu le poste). J'essaie d'être plus forte maintenant. Mais je suis sensible à l'attention."

:arrow: Sandaahr Fénilara : premières mésaventures :twisted:
Par notre sainte patronne Rosalia Goutte de pluie, je jure d'assurer la libre circulation des Etres, leur sécurité et leur confort et de les amener à bon astroport fût-ce au péril de mon vaisseau ou de ma vie.
Avatar de l’utilisateur
Sémirande Chalmak
 
Messages: 1308
Inscription: Mer 14 Juin 2006 09:54
Localisation: Mephisto en vol

Précédente

Retourner vers Travel Star Agency - La salle de repos du personnel


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron