Toute petite visite au guet sur Vonda.

Où chacun vaque à ses occupations...

Toute petite visite au guet sur Vonda.

Messagede Sémirande le Mer 25 Avr 2012 21:54

Sémirande avait assez facilement obtenu son rendez-vous. Il était à la cinquième heure après le lever du jour ; aussi n’aurait-elle rien changé à ses habitudes si elle n’avait reçu un message de Sapètoku lui disant que sa commande était enfin arrivée. Il fallut voir la vitesse à laquelle elle courut vers son taxi une fois Sorbier à l’école.
Le concessionnaire Sapètoku était installé dans un des rares dômes de Tonka, à la périphérie de la ville. La question de ces dômes était un sujet de discorde, ici. Certains étaient pour les fabriquer en grand nombre, les faire se chevaucher, les fusionner et de couvrir Tonka entière d’un lieu « 20°C », avec système météo et en lumière G2V. D’autres, et ils étaient encore majoritaires, trouvaient que les gratte-ciel reliés entre eux par des passerelles et des souterrains, ou bien pas reliés du tout, étaient plus économiques et que l’on vivait très bien comme cela. Le débat faisait rage depuis le début de la colonisation, et n’était pas prêt de se conclure.
Le taxi de Sémirande emprunta un sas à air chaud qui gardait l’entrée du dôme de toute intrusion de neige. Il suivit une minute une sorte de canal rectiligne construit à grands frais par un milliardaire original qui y pratiquait l’aviron. Ce genre de détail irritait une majorité de cette population industrieuse qu’étaient les Vondaliens ; et ne plaidait pas pour les dômes.
Le concessionnaire occupait un bâtiment en forme de dôme, lui aussi.
Image
Le taxi déposa Sémirande devant l’entrée qui lui avait été indiquée. Elle monta les escaliers quatre à quatre et entra dans le hall. Tout y était. Son engin, le panonceau 3D clamant « Bienvenue madame Chalmak », le sourire à la Khrys Edelman des deux commerciales (deux belles filles – cela sentait la recherche de données personnelles çà, mais baste : on n’était pas en A12S). Elles lui expliquèrent le fonctionnement de l’engin, sans se douter que Sémi avait déjà tout intégré dans ses mémoires auxiliaires et avait déjà commencé le travail de transfert dans son cerveau de femme. Ou peut-être le savaient-elles et faisaient-elles semblant de l’ignorer ? Là encore peu importait : la navyborg joua le jeu.
Vint le moment tant attendu de monter dessus. Sémi, toujours sous les feux du babillage des deux beautés, s’allongea en selle, dont elle fit les réglages d’un coup de PV. On était drôlement bien installé. Rien qu’à cela, elle sut qu’elle « tenait » l’engin, et décida donc d’abréger. Souriante, elle descendit de l’engin et tendit son index à celle qui semblait la plus chef des deux. Un peu surprise, la jeune femme fit de même et le solde du paiement se fit.
« Je pars maintenant » fit madame Chalmak.
« Mais… » protesta une des beautés « vous ne pouvez pas sortir du dôme dans cette tenue. Nous avons des combinaisons qui… »
« Ne vous en faites pas, les filles. Je prendrai un bon grog en arrivant ».
Sémi monta en selle, aligna la sortie des véhicules « clients » (une sorte de puits situé au centre du bâtiment) et sortit à petite vitesse. Une fois dehors, elle mit « la patate » et se dirigea vers le sas, qu’elle franchit à un modeste 700 km/h.
Image
Elle n’avait pas pris la peine de déployer les carters de protection des jambes, mais avait gardé le capot. L’heure de son rendez-vous était encore lointaine. Alignant les plaines gelées, elle s’autorisa une petite pointe à 8000 km/h, un demi-tour en épingle à cheveux et un retour à la même vitesse. Elle rentra directement au Cercle.
Bon. Elle était allée chercher son engin en pantalon, baskets et T-shirt : sa tenue de travail habituelle au Cercle. Elle se dit qu’elle ne pouvait pas se rendre à son rendez-vous dans cette tenue. Oui, mais quoi mettre ? Montrer son niveau social sans donner l’impression de vouloir en « mettre plein la vue ». Eviter l’uniforme navyborg mais mettre en avant sa qualité d’officier. Mmmmmmm. Sémirande opta pour une veste à galon, Image
un pantalon fuseau et de courtes bottes. Elle avait blondi ses cheveux la nuit précédente, et s’était faite une courte queue de cheval. Elle projeta une image d’elle-même qu’elle examina sous tous les angles. Cela irait.
Elle enfourcha derechef son engin, et il ne lui fallut pas longtemps pour couvrir les 50 kilomètres la séparant de la caserne abritant les bureaux du guet. Elle présenta son invitation, qui fut vérifiée avec soin. On la fit garer son engin à l’extérieur, et le regard touchant que le jeune fonctionnaire y porta fit comprendre à Sémirande qu’on ne risquait pas de le lui barboter :-).
Pas question pour elle d’entrer dans les bureaux, évidemment. On l’accompagna dans un salon visiteur, où elle put s’asseoir en attendant le capitaine Lakryma.
Sémirande
 

Re: Toute petite visite au guet sur Vonda.

Messagede Gurv Hemmedeji le Mer 25 Avr 2012 22:36

Sémirande n'eut pas à attendre très longtemps.

Un humain de courte taille, à la charpente solide voire massive vint la chercher après quelques minutes d'attente. L'uniforme se tendait sur une musculature puissante typique d'un natif de monde à forte gravité, la peau était d'un noir d'ébène, et les cheveux coupés en brosse d'une blancheur qui n'était pas sans rappeler celle des champs de neige de Vonda.

"Madame Chalmak ? Bonjour. Capitaine Lakryma. Suivez-moi, je vous prie."

Il la mena jusqu'à son bureau, lui présenta un siège et s'installa de l'autre côté du plateau translucide en suspension antigrav.

"Que puis-je faire pour vous ?"
"Toute technologie suffisamment avancée est indiscernable de la magie."
(Troisième Loi de l'Architecte Clarke)
Avatar de l’utilisateur
Gurv Hemmedeji
 
Messages: 907
Inscription: Ven 28 Oct 2011 12:07
Localisation: Dans les limbes du Grand Univers

Re: Toute petite visite au guet sur Vonda.

Messagede Sémirande le Mar 1 Mai 2012 23:40

[On se jette à l'eau]
Sémirande s'assit et considéra son interlocuteur une petite seconde. Ce type, elle le savait, allait faire jouer l'esprit de corps et elle n'obtiendrait rien lors de cet entretien... du moins en apparence. Mais elle devait tenter cela, avant que d'utiliser l'artillerie lourde. TRES lourde.
"Monsieur l'officier de police, j'ai quelques problèmes avec un de vos subordonnés nommé Virik Kiikti, un Hatani.
Mon exposé se fera en trois parties.
  • Pendant la première, vous vous demanderez bien pourquoi vous avez accepté de rencontrer une personne vous entretenant de choses aussi futiles.
  • Dans la deuxième, vous comprendrez mieux
  • Je crains fort que la troisième ne vous déplaise souverainement
Voilà..."
Sans rien omettre, elle reprit les propos qu'elle avait tenu auprès d'Eldred Gosseyn, complétés par ce qui s'était passé sur le Nyarlapompète : la façon bizarre de s'introduire dans leur villa sans s'annoncer, l'arrogance affichée, la façon de traiter les femmes humaines de "femelles" alors que sa maîtrise de l'univerlang était bonne, et qu'il avait manifestement étudié la psychologie. Son interventionnisme dans des domaines où il n'avait aucune expertise ; du moins le disait-il. Leur algarade sur le Classe V. "J'ai choisi de renoncer à la plupart de mes biens matériels au profit de ma famille, il ne l'ignorait pas et pourtant il m'a sollicitée pendant l'assemblée générale, alors que je n'ai plus aucun pouvoir de décision. Sa connaissance des mécanisme de ce genre d'assemblée aurait du le dissuader de le faire." Elle sourit. "Inintéressant au possible, n'est-ce pas ? Bien passons donc aux choses sérieuses."
Une projection apparut sur le bureau du Capitaine Lakryma. On y voyait...
Virik Kiikti a écrit:Virik sourit. Ce n’était pas un sourire : il lui montra les dents en inclinant les oreilles.

A la seconde ou vous ferez obstruction à la justice je vous arrêterai. Si vous résistez je prendrai toutes les mesures que je jugerai nécessaires. Il n’y aura pas d’autre avertissement.

Par ailleurs vous n’êtes qu’une employée de la compagnie. Ce n'est pas votre vaisseau mais celui de la compagnie. Et la compagnie a décidée de la mission, de mon embarquement comme passager et de l’acceptation de ma mission légale. Je crois que vous assistiez au débat et au vote.

Si cela ne vous convient pas, vous pouvez démissionner. A titre personnel cela ne me fera ni chaud ni froid.

Bonne journée.
"Et puis il a aggravé son cas :"
Virik Kiikti a écrit:[calme]
Une conception amusante monsieur Djal. Avez-vous suivi les délibérations ? Vous rêvassiez aussi ? Il est un peu tard pour votre sursaut d'orgueil effarouché lié à vos hormones bouillonnantes et à votre désir d'impressionner votre blonde femelle par une male attitude.

Alors permettez moi de vous rappeler plusieurs éléments légaux : d'une je suis passager et je vous assisterai éventuellement sur demande pour des problèmes de sécurité. De deux vous êtes citoyen impérial. De trois la compagnie et le Lilith battent pavillon de l'Alliance. De quatre je suis officier de police assermenté tant de l'Alliance que de l'Empire.

A ce titre j'ai toute latitude pour agir dans le cadre légal qui est le mien sans en rendre compte à quiconque ormis mes supérieurs et les tribunaux.

Néanmoins comme je l'expliquais à votre capitaine je ne suis ni stupide, ni suicidaire et je n'ai nullement l'intention de porter atteinte ni à la compagnie, ni à son équipage par mes actes.

Cependant il est hors de question que le règlement de la compagnie, un commandant de bord, ou vous m'empêchiez de faire mon devoir et de faire respecter les lois impériales et de l'alliance.

Est-ce clair monsieur Djal ou avez-vous besoin d'une autre explication ?
"On pourrait en appeler aux juristes, à notre guilde Navyborg, lancer des procédures longues et coûteuses, mais ce ne sera pas nécessaire. Et savez-vous pourquoi, mon capitaine ?"
Sémirande s'interrompit, regardant l'homme droit das les yeux, attendant autre chose qu'une réponse évasive.
Sémirande
 

Re: Toute petite visite au guet sur Vonda.

Messagede Gurv Hemmedeji le Mer 2 Mai 2012 14:29

Aucun muscle ne bougea sur le visage du capitaine Lakryma pendant le début du laïus de Sémirande. Pas un. Une véritable statue de marbre... Ou plutôt d'obsidienne.

"Je doute que ma réponse à votre question soit celle à laquelle vous vous attendez. Ni qu'elle vous convienne. Terminez donc votre exposé, Madame..."
"Toute technologie suffisamment avancée est indiscernable de la magie."
(Troisième Loi de l'Architecte Clarke)
Avatar de l’utilisateur
Gurv Hemmedeji
 
Messages: 907
Inscription: Ven 28 Oct 2011 12:07
Localisation: Dans les limbes du Grand Univers

Re: Toute petite visite au guet sur Vonda.

Messagede Sémirande le Mer 2 Mai 2012 17:52

Hemmedéji a écrit:"Je doute que ma réponse à votre question soit celle à laquelle vous vous attendez. Ni qu'elle vous convienne. Terminez donc votre exposé, Madame..."
[Immédiatement - calmement]
"Et moi je doute fort, mon Capitaine, que la réponse que vous allez me faire in finé soit celle que vous envisagez maintenant.
Regardez ce document. Il a été pris par la prothèse de l'un de mes co-époux : monsieur Diomède Dranson."

Et Sémirande projeta le monologue surréaliste que le félin avait tenu devant ses deux amis. Morceaux choisis :
Monsieur Gurvan, monsieur Diomède, Il est nécessaire que vous explique ma démarche, néanmoins je vous prie de conserver ce qui va suivre pour vous.
"Et allez, on commence par tenter de créer un conflit de loyauté"
Il m’a aussi longuement parlé de son caractère autoritaire, de son refus des autres opinions que la sienne de son absolutisme frisant parfois le fanatisme.
Sourire narquois de Sémirande.
Quant à moi à la seconde où j’ai posé les pattes chez vous elle m’a détesté avec une constance flirtant à l’aveuglement. Elle m’a insulté, rabaissé, moqué … Ce faisant, en insultant l’image qu’elle se faisait de moi, elle s’insultait elle-même. Avec constance, dans une attitude autodestructrice inquiétante. Inquiétante pour un être normal. Mortellement dangereuse pour quelqu’un destiné au commandement d’une mission astro-explo. Mortellement dangereuse pour un équipage sous les ordres d’une telle personne. J’étais bien décidé jusqu’à hier à empêcher par tous les moyens cette expédition jusqu’à rapporter à la commission délivrant les autorisations de prospection nos échauffourées verbales, ses promesses de contrevenir à la loi et à ma mission légale.
"Psychologue, hein ? De la mesure, de la finesse... Mais attendez la suite"
"Puis j’ai reçu un message de monsieur Esptar. Il me donnait ses instructions de vote et me demandait de veiller sur elle et sur tous ses amis. J’ai une dette envers monsieur Esptar. Une dette curieuse pour deux personnes aussi éloignées que nous dans notre vision de l’univers et des êtres pensants qui le peuple.
"Tiens, oui, au fait, on va en parler de sa vision de l'univers. Mais après. Laissons d'abord ce monsieur continuer son intéressant laïus."
J’ai donc choisi la voie de l’affrontement dans l’espoir qu’elle se brise et qu’elle se reconstruise, qu’elle réalise ses faiblesses et qu’elle les combles, qu’elle surmonte ses ambivalences … / … ou qu’elle échoue ici et maintenant. Avant son départ. Afin que cela ne coute pas la vie à son équipage et à ceux qui la suivront aveuglément par amour ou par fidélité.
Sémirande rigola un tout petit peu, discrètement, en mettant avec toute l'élégance dont elle était capable le dos de ses doigts devant sa bouche.
"Ne vous y trompez pas messieurs : ma propre mort importe peu. C’est une évidence quotidienne pour nous autres. Nous avons choisi la voie de la mort : « la vie est un rêve dont la mort nous réveillera ». Mais c’est une voie solitaire, que nous empruntons en toute conscience pour éviter que d’autres n’y passent."
"Quelle abnégation ! Ne vous inquiétez pas, il y en a encore."
Alors quoiqu’il arrive je sortirai de l’équation que représente pour elle la gestion d’un équipage au sein d’un espace inconnu et potentiellement hostile. Je ne dois pas être sa préoccupation, pas être son ami, ni d’elle ni d’aucun membre de l’équipage. Parce qu’en dernière analyse elle sera seule. Infiniment seule.
"Pour n'être l'ami de personne, il s'y prend très bien. Pour ce qui est de ma superbe et terrrrrible solitude, une question. Où a-t-il appris comment fonctionnait un vaisseau Navyborg ? Dans les romans de Jacquou de Londinium ? Allez, le dessert."
"Et ma mission légale ne doit en aucun cas interférer avec ses obligations. Alors si elle doit m’abandonner, elle doit le faire sans hésiter. Je vais donc continuer à marquer la plus grande distance envers elle. Et pour lui donner une chance de se planter, de casser ce qui peut se réparer avant de départ, je continuerai à la tester …"
"Et mon serment Navyborg passe après le Devoir Sacré de ce type qui devrait être content qu'on l'ait seulement autorisé à quitter son bled pour venir vivre parmi des gens civilisés. Oui, j'assume complètement ce propos. Non, je ne suis pas raciste envers les félins. Lisez mon dossier si vous avez un doute. Bon maintenant, une autre question, mon Capitaine. Mettez-vous à ma place. Que feriez-vous ?"
Sémirande
 

Re: Toute petite visite au guet sur Vonda.

Messagede Gurv Hemmedeji le Mer 2 Mai 2012 23:23

Sémirande a écrit:Mettez-vous à ma place. Que feriez-vous ?

La voix était calme, sans inflexions.
"Pour commencer, si je venais... quoi faire d'ailleurs ? Déposer une plainte contre Ser Kiikti ? Donc si je venais déposer une plainte, je commencerais par m'assurer que je ne suis pas en train de commettre moi-même un délit de dénonciation calomnieuse. Les différents enregistrements que vous venez de me montrer ont pour but de me dresser le portrait d'un individu menaçant, inadapté à la civilisation galactique, et qui n'aurait jamais dû être autorisé à quitter sa province. Ce qu'on appelle... un pécore ? Par corollaire, on pourrait en déduire que vous estimez que les autorités impériales et alliées qui lui ont délivré son mandat ont fait preuve d'incompétence, mais que vous avez pû juger de sa véritable nature."

"En ce qui me concerne, Ser Kiikti est un enquêteur compétent qui vient d'élucider une affaire dont les ramifications se propagent jusqu'à Delta d'Agrippine, qui a neutralisé à mains nues un assassin armé responsable de nombreux meurtres, et permis l'arrestation d'un parrain de la pègre locale qui avait échappé plusieurs fois aux poursuites de la police et des services judiciaires."

"Pour juger avec impartialité des suites à donner à cette affaire, il va falloir que vous me fournissiez la retranscription intégrale des conversations au cours desquelles Ser Kiikti a fait ces déclarations. Déclaration quelque peu menaçante à l'endroit de Monsieur Gorda, j'en conviens. Néanmoins, je ne vois rien de répréhensible dans le fait d'énoncer ou rappeler la vérité selon laquelle nul n'est au-dessus de la Loi, pas même le règlement navyborg."

"Qu'attendez-vous exactement de moi, Madame Chalmak ?"
"Toute technologie suffisamment avancée est indiscernable de la magie."
(Troisième Loi de l'Architecte Clarke)
Avatar de l’utilisateur
Gurv Hemmedeji
 
Messages: 907
Inscription: Ven 28 Oct 2011 12:07
Localisation: Dans les limbes du Grand Univers

Re: Toute petite visite au guet sur Vonda.

Messagede Sémirande le Jeu 3 Mai 2012 00:23

[Petit cour de droit]
"Oui, je m'attendais à quelque chose de ce genre.
Que les autorités ayant décidé d'autoriser ce monsieur à venir ici aient fait preuve d'incompétence est pour moi un fait avéré. Passons.

Ce monsieur, et vous avez passé cela sous silence, a commis, commet et a affirmé vouloir continuer à commettre des intrusions inadmissibles dans ma vie privée. Il a tenu à mon égard des propos infantilisants, calomnieux, et je pense que de faire valoir qu'ils étaient sexistes peut de défendre devant un juge. Du moins c'est ce que m'a dit notre cabinet de Légistes. Des bons.

Il a utilisé de moyens très discutables pour faire accepter en AG le principe de ses enquêtes. En tant que commandant de bord, je refuse cela. C'est infaisable : nous ne savons pas quelle sera la durée de nos escales ni même s'il y en aura. Devrons-nous l'attendre ? Cela ne tient pas debout.

L'abandonnerons-nous s'il se met en mauvaise posture, arguant du fait qu'il nous dise de ne pas nous occuper de lui ? Sachez que votre guilde n'est que l'une des facettes de notre civilisation galactique. Vos valeurs et les nôtres sont strictement égales devant notre constitution.. Je n'abandonnerai pas un de mes actionnaires-passagers, même le plus débile ou le plus méprisable, quelles qu'en soient les conséquences. C'est notre serment. MAIS cela signifie que je puis interdire à un actionnaire passager de se livrer à des activités dangereuses pour l'ensemble de nos passagers, de notre équipage et pour notre navire. Nous aurions un Classe V transportant 2500 passagers, on pourrait en discuter. Pas sur un petit engin comme le nôtre. Oui, petit. Ne vous fiez pas au fait que c'est un Classe I. Il transporte peu de passagers.

De plus, l'attitude de ce sinistre ser laisse facilement entrevoir qu'il n'obéit qu'à lui-même. D'ailleurs, je me suis renseignée sur la civilisation Hatani. EH BIEN C'EST DU PROPRE. Une caste qui détient la vérité, meurt pour que les autres vivent, s'appuyant en cela sur un quelconque code guerrier, la « voie » en ce qui les concerne, cela ne vous rappelle rien ? Allons, mon Capitaine, faites un effort. Les gardes Noirs de Kumùak, les Anges de Boffon, les Parfaits sur Occitania, les Sections Secrètes dans l'état de Zoubor, sur Bérévine."
Elle regarda monsieur l'impassible avec un léger sourire. "Des castes de guerriers d'élite méprisant la mort, maîtrisant des techniques de combat toutes plus pointues les une que les autres et se les transmettant entre personnes choisies (prises en général dès l'enfance), et qui s'érigent en justiciers protecteurs." sourire, toujours "Cela ne vous rappelle rien ? Oh, au fait, ces gens-là font d'excellents policiers... et de parfaits tyrans. Pensez-y."

Sémirande gardait son un sourire, non pas charmeur, mais révélateur de sa sureté d'elle-même.

"Mon capitaine, je suis de ceux et de celles qui détestent embêter ceux qui travaillent. Votre temps est précieux, le mien ne l'est pas moins. Vous m'avez demandé ce que j'attendais de vous ? J'aurais bien espéré vous voir renvoyer ce bouseux dans son désert, mais ne rêvons pas. Pareil pour le doux délire de ne pas le voir monter à mon bord. Non, je vais être réaliste. J'attends de vous :
  • un ferme rappel à la loi en ce qui concerne le respect de la vie privée et sur les peines encourues en cas de harcèlement moral.
  • un ferme rappel sur la position du commandant de bord d'un vaisseau spatial et de ses prérogatives.
  • et puisque vous parliez de calomnie, un ferme rappel à l'ordre et l'énoncé des peines encourues suite à des faits tels que les bruits qu'il a tenté de faire courir sur mon équilibre mental et mes compétences.
En d'autres termes : qu'il me lâche la grappe, s'occupe de ses katas dans sa cabine ou au gymnase, et si je lui donne un ordre qu'il y obéisse. Cette demande, mon Capitaine, vous paraît-elle raisonnable ?"
Sémirande
 

Re: Toute petite visite au guet sur Vonda.

Messagede Khrys le Jeu 3 Mai 2012 17:58

// les parfaits d'Occitania sont non-violent ;)
Tout à un prix, même les hommes ont le leur.
Avatar de l’utilisateur
Khrys
 
Messages: 4166
Inscription: Mer 23 Jan 2008 22:37

Re: Toute petite visite au guet sur Vonda.

Messagede Sémirande le Jeu 3 Mai 2012 18:20

Khrys a écrit:// les parfaits d'Occitania sont non-violent ;)
//Que tu dis ]:)
Sémirande
 

Re: Toute petite visite au guet sur Vonda.

Messagede Gurv Hemmedeji le Jeu 3 Mai 2012 23:33

Monsieur l'impassible mérita son sobriquet en répondant à Madame Chalmak :

"Madame, je vais commencer par oublier vos propos concernant l'incompétence des autorités impériales et alliées qui ont délivré son mandat à Ser Kiikti. Par ailleurs, ainsi que je vous l'ai indiqué précédemment, l'intégralité des retranscriptions de vos conversations devrait être présentée devant une autorité judiciaire afin d'avérer les accusations que vous portez. Vous parlez de sexisme : je ne vois rien dans les propos que vous m'avez présenté où il induise que votre nature d'humain de sexe féminin fait de vous quelqu'un de moins capable que quinconque. Vous parlez de faire courir des bruits à votre sujet : pour ma part, je vois un entretien privé entre lui, votre co-époux et un autre de vos proches, Monsieur Antillès si nos programmes d'investigation n'ont pas fait d'erreur."

"Sur le principe de ses éventuelles enquêtes à votre bord, et des problèmes que cela vous pose en tant que commandant, le Cosmob et le réglement navyborg vous autorisent à appareiller si un passager n'est pas à votre bord à l'heure dite pour l'embarquement, après avoir prévenu les autorités locales et la représentation consulaire dudit passager. Si vous êtes en exploration dans une zone non balisée, il n'aura pas d'enquête à faire et le cas ne se présentera pas. S'il se trouve sur un monde doté d'un spatiodrome, il dispose des ressources lui permettant d'acheter un billet sur un astronef de passage et de revenir vers la civilisation."

"Vos remarques sur la civilisation hatani dénotent du même type d'intolérance que celui dont vous accusez Ser Kiikti."

"Vous me demandez un rappel à la loi en ce qui concerne le respect de la vie privée et les peines encourues en cas de harcèlement moral. Je vous rappelle donc que la Loi impériale sanctionne le fait de capter des paroles prononcées à titre confidentiel, ainsi que l'image d'un Être enregistrée à son insu et sans son consentement, à plus forte raison s'il s'agit de conserver et de porter à la connaissance d'un tiers lesdites informations. Et si le tiers en question est un Être ou une autorité ayant le pouvoir d'y donner suite, on tombe dans le domaine de la dénonciation calomnieuse."

"J'espère que vos Légistes ne vous ont pas fait payer leur prestation de conseil trop cher. Mon opinion personnelle est que si c'est le cas, vous n'en avez pas eu pour votre argent."

"Vous avez un problème relationnel avec Ser Kiikti et j'en suis navré. Je vais le convoquer et lui faire part de notre discussion, ainsi que de vos diverses demandes. Mais il vous appartiendra à tous deux de trouver un modus vivendi."

"Vous avez tout à fait raison sur le fait que vous et moi soyons très occupés. Je pense que notre entretien est à présent terminé et je vais vous faire raccompagner. Au revoir, Madame Chalmak."

Il fit un signe à un mini-logimec guide et se désintéressa de son interlocutrice.
"Toute technologie suffisamment avancée est indiscernable de la magie."
(Troisième Loi de l'Architecte Clarke)
Avatar de l’utilisateur
Gurv Hemmedeji
 
Messages: 907
Inscription: Ven 28 Oct 2011 12:07
Localisation: Dans les limbes du Grand Univers

Suivante

Retourner vers Prologue


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron