Speed Demon

Direction les Agrippines

Re: Speed Demon

Messagede Gurv Hemmedeji le Jeu 24 Mai 2012 22:54

Moclam Noldrey et Dyhad Tolouk s'entre-regardèrent une nouvelle fois. La commissaire fit un geste qui ressemblait à un haussement d'épaules, et le capitaine de l'Ataraxie émit un grognement avant de répondre :

"Il n'y a pas de petite économie, hein ? Mais reculer d'une demie-journée... C'est augmenter le risque pour nos passagers de ne pas arriver à temps à destination... C'est reculer notre propre départ pour le chantier. Hors de question. TSA prendra en charge le transfert du frêt à votre bord. Au point où nous en sommes..."

Il sortit un cigarillo de la poche de poitrine de sa combinaison de vol, l'alluma, souffla un nuage de fumée puis pointa un doigt vers Cuperno :

"Mais la prochaine fois que TSA et Lucifer Transports sont en affaires, je suggère que vous envoyiez un décisionnaire au lieu d'un collaborateur, tout compétent soit-il, mais n'ayant pas pouvoir pour engager des dépenses de quelques milliers de crédits... Sur ce, et si nous en avons fini, je m'en voudrais de vous retarder dans vos propres préparatifs de décollage."

Il se leva et fit un signe à Dyhad Tolouk, qui raccompagna Cuperno et Virik au sas de coupée.
"Toute technologie suffisamment avancée est indiscernable de la magie."
(Troisième Loi de l'Architecte Clarke)
Avatar de l’utilisateur
Gurv Hemmedeji
 
Messages: 907
Inscription: Ven 28 Oct 2011 12:07
Localisation: Dans les limbes du Grand Univers

Re: Speed Demon

Messagede Virik Kiikti le Ven 25 Mai 2012 00:13

Monsieur Virik suivit le mouvement sans commentaire. Pour l’instant.

Arrivé à la coupée, il salua formellement leur guide madame Dyhad, d’une inclinaison d’oreille et d’un gonflement de crinière et de reculer de trois pas avant de se retourner. Il s’éloigna ensuite vers son véhicule, qui attendait sagement sur le tarmac composite.

Il attendit d’entendre le sas se refermer pour se retourner vers monsieur Cuperno.

Il s’appuya sur la carlingue de l’hélimob, ne faisant pas mine d’enfourcher celui-ci, croisant les bras sous son manteau, oreilles à demi-couchées et dévisagea longuement le male humain qui lui faisait face.

En silence.

Indifférent au ballet des engins dans ciel bleu et circulaire du silo.

Il rompit enfin l’observation et parla.

Monsieur Cuperno, il y a toute sorte de gens dans ce monde, il y a des êtres comme le diplomate monsieur Gurvan, d’autres comme le spontané Monsieur Djal ou la préoccupée commandante Sémirande et quelques individus comme le président Khrys.

Pourquoi prenez vous exemple sur ce dernier lorsque vous menez vos affaires ?

Monsieur Khrys est compétent, mais semble se comporter parfois comme un ladre vert, préférant le profit immédiat aux intérêts futurs.

Vous venez de maltraiter des êtres que le sort avait déjà frappés durement. C’est une conduite indigne.
Il leva une main dont les griffes était sortie et trancha l’air latéralement : Mais le moment est passé, l’offense est consommée.

Il redressa les oreilles et enfourcha l’engin : quelle destination maintenant monsieur Cuperno ? L’hôtel ou se trouvent les membres de l’équipe de course ?
Avatar de l’utilisateur
Virik Kiikti
 
Messages: 760
Inscription: Mar 27 Déc 2011 20:55

Re: Speed Demon

Messagede Cuperno le Ven 25 Mai 2012 16:40

Cuperno, qui sortait assez satisfait de cet entretien, fut un peu cueilli à froid par la diatribe de Virik.
Il ponctua la fin de la remontrance en inclinant légèrement la tête sur le côté, sans laisser paraitre d'émotion particulière.

"- M. Kiikti, je pense que nous devons nous rendre au Lilith directement. Nous devons être sur place pour accueillir les passagers et le matériel."

Avant de s'installer sur l'hélimob, il ajouta :

"- Nous ne nous connaissons pas encore assez bien, mais j'espère que la vie à bord du Lilith comblera rapidement se manque. Khrys aurait demander une forte somme pour que nous prenions en charge le convoyage. Cela faisait d'ailleurs partie de ses recommandations. D'un autre côté, il est plutôt rare qu'un vaisseau de transport prenne en charge des marchandises avant qu'elles n'arrivent sur le quai d'embarquement. Je trouve que l'arrangement auquel nous sommes arrivé est plutôt juste."

Enfourchant le bolide :

"- Je n'ai pas l'impression que nos clients soient à plaindre, mais vous avez raison, je suis aussi un peu marchand dans l'âme."

Cuperno se dit pour lui-même qu'il éviterait à l'avenir d'inviter Virik à des rendez-vous commerciaux. L'excès de règles morales était rarement bon pour les affaires...
Avatar de l’utilisateur
Cuperno
 
Messages: 105
Inscription: Lun 15 Aoû 2011 23:45

Re: Speed Demon

Messagede Virik Kiikti le Ven 25 Mai 2012 23:05

Virik ne fit pas de commentaire. Il n’était pas comptable des offenses dés lors que cela ne contrevenait pas à la loi. Et là bien que moralement répréhensible de son point de vue, les actes de monsieur Cuperno ne rentraient pas dans ce qu’il définissait comme son champ d’action professionnel ou sacerdoçale.

Je vous dépose au Lilith monsieur Cuperno. Si vous n’avez plus besoin de moi je vous laisserai accueillir les nouveaux passagers. J’ai à faire. Merci de me transmettre copie de la liste des passagers et des marchandises transportées quand vous en aurez l’occasion.

Il vérifia que son passager était bien installé, son harnais de force verrouillé, avant de mettre les gaz. Ce ne fut cependant pas une course effrénée : Sur les indications de la capitainerie de l’astroport il ramena le commissaire de bord au classe I dont la coque encore nimbée de poussière stellaire, achevait de se réchauffer suite à son court périple entre les étoiles.

Restant aux commandes, laissant le moteur tourner, il attendit que monsieur Cuperno pose pied à terre et s’éloigne de quelques pas. Il l’interpela une dernière fois : monsieur Cuperno, vous avez les coordonnées de mon com. Merci de m’informer dés que vous la connaitrez de notre heure de départ.

Il n’attendit pas de réponse et embraya, lançant sa machine dans une spirale qui l’amena rapidement hors du silo, en plein ciel.

Il prit le temps de composer un message à l’attention du contrôle de vol de la cité. Il s’identifia comme officier de police fédérale de l’Alliance, fit état de son véhicule et demanda une autorisation de trajet en direction de l'hôpital d'Elseneur à vitesse maximale pour test moteur. L’attente fut interminable, presque trente secondes, le temps que les systèmes automatisés demandent une confirmation à un être sensible. Sur le pare-brise l’autorisation arriva enfin, accompagnée par un plan de vol qui empruntant les couloirs d’urgence l’amènerait en une poignée de minute à la clinique où était soigné monsieur Manchu.

Il mit les gaz, poignée en coin, laissant l’autopilote le soin de suivre le plan de vol, se laissant griser par le rugissement rauque des antigravs, par la vitesse qui transformait les autres véhicules, les buildings frôlés, en ombre floues, tout juste aperçues et déjà oubliées dans les holocam arrières.

Ce fut trop court, déjà l’engin ralentissait, l’amenant sagement jusqu’au parking visiteur.

Après une ultime vérification il coupa le moteur, laissant s’éteindre à regret le vrombissement des convertisseurs dans une ultime note de basse.

Il pénétra dans l’hôpital et se mis en devoir de trouver monsieur Manchu et de savoir ce qu’il lui était arrivé …
Avatar de l’utilisateur
Virik Kiikti
 
Messages: 760
Inscription: Mar 27 Déc 2011 20:55

Re: Speed Demon

Messagede Gurv Hemmedeji le Ven 25 Mai 2012 23:53

Ser Kiikti se rendit donc à l'hôpital d'Elseneur.
"Toute technologie suffisamment avancée est indiscernable de la magie."
(Troisième Loi de l'Architecte Clarke)
Avatar de l’utilisateur
Gurv Hemmedeji
 
Messages: 907
Inscription: Ven 28 Oct 2011 12:07
Localisation: Dans les limbes du Grand Univers

Re: Speed Demon

Messagede Sémirande le Sam 26 Mai 2012 22:27

[Primesautière]
Sémi sauta du Cyrano et courut presque vers le Transistel blessé. Elle se présenta à la coupée, y rencontra Timothée et bavarda deux trois minutes avec ce gentil garçon. "Vous avez passé vos degrés finalement ? C'est très bien.". Il la mena auprès de Ser Tolouk. Le capitaine Noldrey les rejoignit un peu plus tard.
Sémi réalisa que quelque chose "clochait" quand elle pria la commissaire de remettre une petite boîte de cigares à Petrus Alcaline et un joli foulard de soie bourré de fibres auto nettoyantes, auto défroissantes, auto exothermique, auto endothermique (par contre, il ne pouvait pas servir d'auto mobile) pour Ariana Badlam.
C'étaient de très beaux cadeaux, et les deux Etres promirent bien de les transmettre, mais seulement avec une certaine froideur.
Sémirande, interloquée, insista pour en savoir plus. Evidemment, les deux autres se firent tirer l'oreille. Alors elle parla avec son cœur, disant tout ce qu'elle devait à Petrus Alcaline, et combien la TSA avait compté pour elle. Elle leur dit que moralement, elle considérait que par delà les mille années de lumière et malgré le mur des Etoiles Brisées, et si bref qu'y ait été son séjour, elle y appartenait toujours. Elle utilisa des mots simples et sincères.
Après un silence interloqué, l'Haécar raconta l'entrevue.
Vous vous souvenez ? 10 décembre 2009 23:42 et 20 Fév 2010 13:36 ? Eh bien Sémirande remit cela, présentant ses excuses et celles de Lucifer Transport.
Apprenant que le transfert des matériels, quoique imminent, n'avait pas débuté, elle activa son Plot Vertébral et fit effectuer le déplacement des marchandises sur le compte de fonctionnement de Lilith.
Elle prit congé, laissant ses interlocuteurs surpris mais réconciliés.
Puis elle rentra sur son navire.
Sémirande
 

Précédente

Retourner vers Le Front Pionnier


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

cron